Wangechi Mutu

Un article de Nezumi.

Wangechi Mutu, plasticienne contemporaine kenyane, née 25 juin 1972, à Nairobi , au Kenya. Elle vit et travaille à Brooklyn , New York.

Biographie

Originaire de la tribu kényane Kikuyu, elle a été fait ses études à Nairobi, au couvent de Loreto Msongari (1978-1989) et des études supérieures à l' United World College de l'Atlantique , au Pays de Galles (IB, 1991). Mutu a déménagé à New York dans les années 1990, se concentrant sur ​​des Beaux Arts et d'anthropologie à la New School for Social Research et Parsons School of Art and Design . Elle a obtenu un diplôme de la Cooper Union pour le progrès des arts et des sciences en 1996, puis a reçu un MFA de l'Université de Yale (2000). Elle a de plus étudié l'architecture.

Wangechi Mutu aborde les questions liées à l'identité féminine noire entre la culture de consommation occidentale, la politique en Afrique, et l'histoire post-coloniale. Elle s'est fait connaître par ses collages qui oscillent entre beauté et horreur. En utilisant divers matériaux tels que des paillettes, du ruban, ou la fourrure des animaux en combinaison avec des coupures de magazines, elle crée des pièces qui présentent le corps féminin de manière déformé, séduisante et dans un état de constante transformation.

La plupart de son travail est un étrange mélange de femmes africaines autochtones et de beautés super-sexy qu’elle déforme à volonté avec des éléments collés. Wangechi veut par cela montrer la contradiction qui existe de nos jours entre la femme africaine et son identité culturelle, mettant en conflit la beauté, le consumérisme, le colonialisme, la race et le sexe.

Accouplant presque de force des bribes d'images puisées dans des médias variés, de la revue pornographique aux encyclopédies de maladies cutanées, Wangechi Mutu explore en filigrane les éléments révélateurs de la condition de la femme dans la société occidentale, noire en particulier mais pas exclusivement, du psyché à l'imagerie. Un des intérêts les plus profonds de ses travaux est l'opposition entre l'archaïsme de la composition et le rendu futuriste des œuvres finies.

Le 23 Février 2010, Wangechi Mutu a été honoré par la Deutsche Bank en tant que première "Artiste de l'Année". Le prix inclus une exposition solo à la Deutsche Guggenheim de Berlin . Intitulée My Heaven Dirty Little , le spectacle s'est rendu en Juin 2010 au Centre d'Art Contemporain Wiels à Bruxelles.

Elle est représentée par Barbara Gladstone à New York, Susanne Vielmetter Los Angeles Projects à Los Angeles et Victoria Miro Gallery à Londres.

Expositions (sélection)

  • 2015 : 56e Biennale de Venise All the World’s Futures, Ghiardini
  • 2011 Tous cannibales à la Maison Rouge, Paris
  • 2010 Deutsche Guggenheim, Berlin
    • Art Gallery of Ontario
    • MOCA, Los Angeles
    • Vancouver Art Gallery
    • Tate Liverpool
  • 2009 Museum of Contemporary Art, San Diego
  • 2008 Kunsthalle Wien, Vienne Autriche
    • Studio Museum in Harlem
    • Prospect.1, New Orleans
  • 2007 MCA, Denver
  • 2006 SITE Santa Fe Biennial
  • 2005 The San Francisco Museum of Modern Art
    • The Miami Art Museum; and ArtPace, San Antonio
  • 2004-2007 Africa Remix : Dusseldorf-Paris-Tokyo-Johannesburgh
  • 2004 Tate Modern

Galerie

Mutu2006.jpg

Crown, 2006


Mutu01.jpg


mutuvenise2015.jpg
Biennale Venise 2015, Sculpture et vidéo "The End of carrying all", 2015

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique