Viêt Nam

Un article de Nezumi.

Le Viêt Nam (variantes Viêtnam, Vietnam et Viet Nam), la République socialiste du Viêt Nam pour les usages officiels (Cộng hoà Xã hội Chủ nghĩa Việt Nam en vietnamien), est un pays d'Asie du Sud-Est. Il se situe à l'extrême est de la péninsule indochinoise. Le pays occupe une superficie de 331 690 km² pour environ 87 millions d'habitants. Il est entouré de la Chine au nord, du Laos et du Cambodge à l'ouest et de la mer de Chine méridionale à l'est et au sud.

Le 17e parallèle a servi de frontière artificielle entre le nord et le sud du pays entre 1954 et 1976. Aujourd’hui, le Viêt Nam réunifié possède une capitale politique au nord, Hanoï, tandis que sa principale métropole économique, Hô Chí Minh-Ville, se trouve au sud.

Sommaire

Géographie

Deux deltas, celui du fleuve Rouge (Sông Hông), au nord, et celui du Mékong, au sud, séparés par la chaîne annamitique, constituent les grandes régions du Viêt Nam. Montagnes et hauts plateaux du Nord et du Centre occupent les trois quarts du territoire. Situé dans la zone tropicale, le Viêt Nam est soumis à la mousson humide du Sud-Est (juin-novembre), mais, au nord du 18e parallèle, le Nord et le Centre, exposés à l'air froid de la mousson du Nord-Est, connaissent un hiver frais de décembre à mars (16 °C à Hanoi en janvier et février), et des pluies fines de février à avril. Les typhons sont fréquents de septembre à novembre. Le delta du Sud subit la crue annuelle du Mékong, qui commence en juin et atteint son maximum en octobre.

Les montagnes du Nord culminent au Fan Si Pan (3 142 m), et sont creusées par les vallées profondes, orientées nord-ouest-sud-est, du Sông Ma, du Sông Hông aux crues irrégulières et violentes, et de ses deux affluents, le Sông Da (rivière Noire) et le Sông Lô (rivière Claire). Très arrosées, elles sont couvertes de forêts denses et de savanes.

Au centre, le rebord montagneux de la cordillère annamitique, très arrosé, couvert d'une végétation dense, d'une largeur moyenne de 150 km, culmine en plusieurs sommets au-dessus de 2 000 m d'altitude. Au sud du 18e parallèle (porte d'Annam), il touche parfois le littoral, interrompant le chapelet de plaines côtières deltaïques qui le borde et où se succèdent des ports communiquant avec l'arrière-pays. Élargis au sud, les Hauts Plateaux (50 000 km2) portent des plantations sur leurs « terres rouges » basaltiques.

Au sud, le delta du Mékong (37 800 km2, ancienne Cochinchine), bas et plat, a été aménagé dès la fin du XVIIIe s. par un réseau de canaux d'irrigation perpendiculaires aux deux bras du fleuve. On distingue la plaine Orientale, plus élevée (100 m), aux terres grises (sableuses) et rouges, occupées par des plantations d'hévéas, et la plaine Occidentale, basse (1 m), formée par les alluvions du Mékong, où le riz fait l'objet d'une monoculture.

Sur une terrasse alluviale, au bord de la rivière de Saigon (au nord du delta), Hô Chi Minh-Ville (Saigon avant 1975) est à la fois un port important à 80 km de la mer, la plus grande ville du pays (4 millions d'habitants) et sa capitale économique. Elle est reliée par une grande zone industrielle à Biên Hoa et possède son port sur le littoral : Vung Tau (ancien cap Saint-Jacques), qui connaît un développement rapide.

La population

Les Viêts constituent 87 % de la population qui compte aussi des minorités ethniques.

La densité moyenne de population, de l'ordre de 245 hab./km2, est trompeuse : le delta du Nord et sa région rassemblent 27 % de la population sur 8 % du territoire (soit plus de 1 000 hab./km2), le delta du Sud, 35 % des habitants sur 19 % des terres (soit 445 hab./km2).

Les hautes terres sont, en revanche, peu habitées. Trente ans de guerre ont eu une incidence démographique : surmortalité des hommes, majorité de femmes (52 % de la population totale et active). Le taux d'accroissement naturel, très soutenu (2,6 % par an entre 1981 et 1988), diminue grâce à une politique de limitation des naissances : 1,3 % pour la période 2000-2005. Le taux d'urbanisation, relativement faible (20 % en 1998), est plus fort au sud (29 %) qu'au nord (14 %). Les deux guerres ont provoqué d'importants déplacements intérieurs de population (migrations des catholiques du nord vers le sud, des réfugiés du sud vers le nord, des villageois vers les villes, au sud, des citadins vers les campagnes, au nord). La réunification de 1975 a provoqué d'autres déplacements de population vers les nouvelles zones économiques. Les guerres ont également provoqué le départ de nombreux réfugiés (1,3 million entre 1975 et 1989), et la formation de diasporas aux États-Unis (500 000 personnes), au Canada, en Australie ou encore en France, qui rapatrient environ un milliard de dollars par an.

Principales villes du Viêt Nam

Économie

Les guerres, les importantes dépenses d'armement et la mauvaise planification de l'économie ont grandement affaibli l’économie du Viêt Nam. Celui-ci enregistre cependant, depuis la fin des années 1980, une reprise nette de l'économie coïncidant avec une libéralisation économique progressive. Depuis les années 2000, on parlera davantage d'un décollage économique puisque le taux de croissance réel du PIB passe de 4,7% en 2001 à 7,8% en 2007.

Le Sud, très fertile, cultive surtout le riz. Produit de base essentiel, cet aliment est aussi un produit d'exportation. Le Viêt Nam constitue le troisième exportateur mondial de riz. Les ressources minières et l'industrie lourde se concentrent en revanche vers le Nord. Le principal produit d'exportation, le pétrole, représente 20% des revenus du commerce extérieur.

Le Viêt Nam fait partie de la Coopération Économique Asie Pacifique (APEC) ainsi que de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) depuis le 11 janvier 2007.

Histoire

voir

Culture

Religion

La principale religion au Vietnam est la Tam Giáo (triple religion), mélange de bouddhisme mahāyāna , de confucianisme et du culte des ancêtres. Dans chaque pagode l’on retrouve des tablettes funéraires à la mémoire des personnes décédées.
Le bouddhisme theravada, Tieu Thua ou Nam Tong signifiant "qui vient du sud", également appelé école du Petit Véhicule est essentiellement pratiqué par les communautés d'origine khmère dans la région du delta du Mékong.
Le bouddhisme est aussi intimement lié au Taoïsme: Ngoc Hoang, l'empereur de Jade, ou Thien Hau, la déesse de la Mer ou reine du Paradis.

Il existe également des sectes, bouddhistes comme Hoa Hao, ou syncrétiques comme le Caodaïsme.

Les chrétiens représentent 8% de la population, en majorité des catholiques; le Vietnam est le deuxième pays catholique d'Asie après les Philippines

Un mélange d'Islam sunnite et d'Islam bashi est pratiqué par l'ethnie Cham. Il existe également des ethnies hindouistes.

Galerie de photos

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique