Vallée sacrée des Incas

Un article de Nezumi.

Afficher la carte Google centrée sur cette région
Galerie de photos sur Vallée sacrée des Incas

La Vallée sacrée des Incas ou Vallée de l'Urubamba est située au Pérou, au nord de la capitale de l'Empire Inca, Cuzco.

Au sens strict, la vallée est généralement considérée comme incluant tout ce qui se trouve entre Písac et Ollantaytambo, le long la rivière Urubamba, la rivière sacrée qui traverse cette vallée. La vallée était autrefois appréciée par les Incas pour ses caractéristiques géographiques et climatiques. C'était un des principaux points pour l'extraction de richesses naturelles, et on y retrouvait la plus grande production de maïs du Pérou.

Machu Picchu

Le Machu Picchu ferme et domine cette vallée en aval. La rivière s'enfonce alors vers le nord-ouest en Amazonie

Voir page détaillée : Machu Picchu

Les sites de la vallée

Dans la Vallée sacrée des Incas se trouvent notamment les sites :

Písac

Písac se trouve à 2 972 m d'altitude et à 33 km de Cuzco, la capitale régionale. Písac a été construite sur des fondations pré-colombiennes par le vice-roi Francisco de Toledo.
Le site archéologique inca de Písac se trouve sur une colline à l'entrée de la vallée, au nord-est du village. Les ruines sont réparties le long de la crête.

Voir page détaillée : Písac

Ollantaytambo

Ollantaytambo dont le nom signifie l'auberge d'Ollantay, du nom d'un guerrier, fut le siège de combats acharnés entre Incas et Espagnols, Manco Inca s'y réfugiant pour tenter de fédérer la résistance inca après la chute de Cuzco. C'est l'un des seuls vestiges de l'architecture urbaine inca avec ses bâtiments, ses rues et ses patios.

Voir page détaillée : Ollantaytambo

Moray

Le site de Moray situé à 3 500 m d'altitude et à 50 km au nord-ouest de Cuzco, se présente comme un amphithéâtre principal et de deux secondaires, situés à proximité. Ils sont constitués de plusieurs terrasses disposées en cercles concentriques. Pour les archéologues de ce lieu, Moray était probablement un centre d'investigation agricole des Incas.

Voir page détaillée : Moray

Huchuy Cusco

Huchuy Cusco dérive du quechua et signifie "petit Cuzco". Cependant ce nom ne date que du 20e siècle, le site étant connu préalablement sous celui de Kakya Qawani. Huchuy Cusco est situé à 3600 m d'altitude, dominant de 600m le fond de la Vallée et le village de Calca. Il se situe environ à 20 km à vol d'oiseau au nord de Cuzco et n'est actuellement accessible qu'à pied. Fondé par l'Inca Hatun Tupac, dénommé Viracocha, lorsqu'il prit la succession de son oncle comme nouvel Inca .

Voir page détaillée : Huchuy Cusco

Maras

A une cinquantaine de kilomètres de Cuzco, Maras s'étend sur un plateau qui domine la Vallée sacrée des Incas, à 3 300 mètres d'altitude. La ville est surtout connue grâce à ses salines, situées à près d'une heure de marche de là, sur un versant escarpé.

Voir page détaillée : Maras

Les environs de Cuzco

Par extension, on intègre aussi les sites incas situés sur les hauteurs proches de Cuzco, qui séparent la capitale de la vallée proprement dite.

Sacsayhuamán

Forteresse inca située à deux kilomètres de la ville de Cuzco. Construite à l'origine dans un but défensif, cette immense forteresse, fut érigée à l'initiative de l'inca Pachacutec et sur les plans de son architecte Huallpa Rimachi. L'œuvre fut poursuivie sous le règne de Tupac Yupanqui, et peut-être achevée sous celui de Huayna Capac.

Voir page détaillée : Sacsayhuamán

Qenko

Qenko est un site archéologique situé à 6 km de la ville de Cuzco et à 3580 m d'altitude. En quechua, Qenko (aussi écrit Kenko, Kenco, Quenko ou Q'enko) signifie "labyrinthe". Le labyrinthe de Qenko est caractérisé par ses canaux en zigzag et un énorme rocher monolithe utilisé par les prêtres incas à la façon d'un autel. Il s'agit possiblement d'un lieu de culte où jadis les Incas adoraient le Soleil et la Lune, ainsi que le puma (un des trois animaux sacrés des incas avec le serpent et le condor).

Il était l’objet de nombreux sacrifices de lamas pour prédire l’avenir et la qualité des récoltes. Le sang des lamas sacrifiés tombait dans un petit récipient sculpté dans la pierre et suivait un tracé en zigzag. Les récoltes étaient bonnes ou mauvaises en fonction de la direction du sang en sortie du tracé.

Puca Pucara

Puca Pucara (ou Pukapukara) est une construction inca dont les pierres paraissent rougeâtres. En fait, Puca Pucara signifie "fort rouge" en quechua. Il est probable que cet édifice ait servi de poste de garde ou de chasse au temps de l'Empire inca.

Tambomachay

Tambomachay est connu pour ses canaux et chutes d'eau qui démontrent l'aptitude qu'avaient les architectes et les ingénieurs hydrauliques incas. Ce lieu est réputé être un centre de culte et d'hommage à l'eau.

Ce site était un lieu de bains rituels incas, avec une fontaine creusée dans la roche et alimentée par une source souterraine (fontaine qui fonctionne encore aujourd'hui).

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique