Terunobu Fujimori

Un article de Nezumi.

Terunobu Fujimori ( japonais : 藤森 照信, Fujimori Terunobu) architecte japonais né en 1946

Biographie et œuvre

Fujimori naît à Miyakawa-mura dans la préfecture de Nagano. Il étudie à l'Université du Tôhoku avant d'intégrer l'Université de Tôkyô.

Tandis qu'il rédige sa thèse dans les années 1970, Fujimori crée les « détectives de l'architecture ». Dans ce groupe, lui et ses collègues parcourent la ville pour trouver et photographier les premiers bâtiments de style occidental. Douze ans de travail sur ce sujet aboutissent à la publication du livre Adventures of an Architectural Detective: Tokyo (1986). En 1986 Fujimori fonde la « Société d'observation de la chaussée » avec Genpei Akasegawa, Shinbo Minami, Joji Hayashi et Tetsuo Matsuda. Le groupe enregistre les motifs inhabituels mais naturellement présents dans la ville comme exemple la trace laissée par un arbre sur un mur en béton ou une poubelle qui a été déformée pour former un siège.

En 1991, Fujimori commence à pratiquer l'architecture avec son premier projet, le musée historique Jinchokan Moriya situé dans la préfecture de Nagano. Parmi les influences architecturales qui imprègnent son travail figurent Le Corbusier, Claude Nicolas Ledoux, Takamasa Yoshizaka et le sanctuaire d'Ise. Son architecture se caractérise par l'excentricité et l'humour, l'utilisation expérimentale de matériaux naturels et la subversion des techniques traditionnelles.

Fujimori est aussi connu au Japon comme historien de l'architecture, auteur, chroniqueur culturel et animateur de télévision.

Son travail avec ROJO influence de jeunes architectes comme Yoshiharu Tsukamoto et Momoyo Kaijima de l'Atelier Bow-Wow. Comme l'a fait Fujimori avant eux, ils sondent la ville à la recherche d'architecture hors norme et publient leurs résultats dans le livre Made in Tōkyō.

Il est actuellement professeur à l'Institut universitaire de science industrielle de Tokyo

Réalisations (sélection)

  • 1991 : Musée historique Jinchokan Moriya, Chino, préfecture de Nagano
  • 1995 : Maison pissenlit, Kokubunji (Tokyo)
  • 1997 : Maison Nira (maison du poireau), Machida, Tokyo
  • 2001 : Dortoir étudiant de l'université d'agriculture de Kumamoto
  • 2004 : Maison de thé Takasugi-an, (le nom signifie littéralement « maison de thé trop élevée ») à Chino, préfecture de Nagano. D'une surface de quatre tatami et demis et soutenue six mètres au-dessus du sol sur deux arbres porteurs (des chataigners). Plutôt que d'utiliser la méthode traditionnelle d'entrer dans une maison de thé en se baissant, le visiteur gravit une échelle. Fujimori joue d'une manière moderne avec les éléments traditionnels d'une maison de thé. Par exemple, le rouleau peint (kakejiku) qui donne normalement un indice sur la période de l'année est remplacé par une grande fenêtre qui encadre une vue de la ville où Fujimori a grandi.
  • 2005 : Onsen Lamune, Takeda, préfecture d'Ôita. La façade est composée de bandes alternées verticales de cèdre carbonisé et de mortier blanc. Ses nombreuses tours agissent comme des échappements pour laisser sortir la vapeur et sont couvertes de feuilles de cuivre roulées à la main. Le sommet de chaque tour est planté d'un pin vivant.
  • 2006 : Musée d'art Nemunoki, Kakegawa, préfecture de Shizuoka. Musée conçu pour héberger les créations artistiques réalisées par des enfants handicapés physiques d'un institut créé en 1967 par la chanteuse et actrice japonaise Mariko Miyagi. Fujimori compare sa conception à un « mammouth poilu » émergeant de la colline. Le toit de cuivre roulé à la main est relié à la colline par une ligne d'herbe le long de la crête. Le parcours à travers le musée est chorégraphié de façon à emmener le visiteur de la réception vers un jardin paysager avant de rentrer dans le musée par une petite porte à l'arrière. L'intérieur blanc simple est ponctué par un écran en treillis au-dessus de la galerie principale qui rappelle la colonne vertébrale du mammouth.
  • 2009 : Maison du chocolat, Kokubunji, Tokyo
  • 2009 : Maison toit, préfecture de Shiga
  • 2018 : Chapelle, biennale d’architecture de Venise, Pavillon du Vatican

Galerie

fujimori1.jpg
Chapelle, Biennale d’architecture de Venise 2018, Pavillon du Vatican



fujimori2.jpg
Maisons de thé perchées

fujimori3.jpg

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique