Temple du Soleil (Cuzco)

Un article de Nezumi.

Le Temple du Soleil ou Coricancha, littéralement, en quechua : « enceinte de l'or », représentait le lieu le plus sacré de l'empire des Incas.

Dressé au centre de la capitale de l'empire Inca Cuzco, cet édifice, dont subsistent d'importants vestiges, était le théâtre des cérémonies importantes des souverains Incas : mariages, sacres, funérailles. On ne pouvait y pénétrer qu'à jeun, pieds nus et avec une charge sur le dos comme preuve d'humilité. C'est là que leurs momies étaient conservées, assises sur des trônes en or.

Il fut le plus vaste et le plus richement orné de son époque : ses grands murs de pierre, en appareillage inca, mesuraient 140 m de long sur 135 m de large. Les chroniqueurs espagnols ont abondamment décrit ses richesses fabuleuses, avant qu'elles ne soient fondues ou éparpillées : le pourtour du temple, aux murs peints en bleu, était orné d'une énorme corniche en or, les autels, les portes, les statues, étaient décorées de planches d'or et d'argent, parfois incrustées de pierres précieuses qui, de jour comme de nuit, reflétaient la lumière du jour ou bien celle des torches. Si le Temple était consacré au Dieu Soleil, on y vénérait également la Lune et Venus.

La porte principale, ornée de motifs d'or et d'argent, s'ouvrait sur un grand sanctuaire. Au-dessus de l'autel, étincelait un grand disque d'or, censé représenter le Soleil. Il était placé de telle manière que les rayons du soleil levant le frappaient et le faisaient resplendir.

A l'arrivée des Espagnols, il fut rasé et pillé de fond en comble. Les plaques d'or couvrant les murs furent arrachées et les momies des anciens Incas profanées. Il ne resta debout que les fondations qui, peu après, servirent d'assise à la construction de l'église et du couvent de Santo Domingo.

La première église fut détruite pendant le tremblement de terre de 1650. Comme pour le reste des constructions coloniales, tout fut détruit excepté les solides murs Incas.

L'église actuelle possède trois nefs et a la forme d'une croix grecque. La façade est de style baroque et de Churriguero. Dans les cloîtres de Santo Domingo on peut voir des tableaux de José Espinoza, Diego Quispe Tito, Lázaro Pardo del Lago, Pedro Santangel et Marcos Zapata.

Toutefois une large partie des vestiges du Temple inca a été restaurée et mise en valeur, en particulier dans la cour du couvent. Englobé dans un l'ensemble historique plus vaste de la ville de Cuzco, ce site est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1983.

Galerie

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique