Takamasa Yoshizaka

Un article de Nezumi.

Takamasa Yoshizaka ( japonais : 吉阪 隆正, Yoshizaka Takamasa), architecte japonais né le 13 février 1917 à Tokyo et mort le 17 décembre 1980

Biographie

Né dans le quartier de Bunkyō à Tokyo, Takamasa Yoshizaka est le fils premier-né de Toshizo et Hanako Yoshizaka. En 1921, il part avec sa famille à Genève, où son père est fonctionnaire envoyé par le gouvernement japonais pour la mise en place de l'Organisation internationale du travail. Ils rentrent au Japon en 1923 et déménagent pour le quartier de Shinjuku.

Après avoir intégré le département d'architecture de l'université Waseda en 1938, il est diplômé en 1943 avant d'être enrôlé dans l'armée. Au retour de la guerre, il revient vivre à nouveau dans Shinjuku, mais construit lui-même une maison car la précédente a été incendiée lors du bombardement américain du 25 mai 1945.

En 1950, il accepte une bourse du gouvernement français pour travailler et étudier l'architecture en France où il reste deux ans dans l'atelier de Le Corbusier à Paris. Il travaille à cette époque sur un certain nombre de projets dont la supervision du chantier de l'unité d'habitation de Marseille, le bâtiment de la Haute-Cour à Chandigarh et l'unité d'habitation Rezé.

Yoshizaka est un alpiniste passionné. Il rejoint le club d'alpinisme au lycée en 1935 et en 1960, mène une expédition au mont McKinley en Alaska.

Après son retour au Japon, il collabore avec Le Corbusier à la conception du musée national de l'art occidental à Tokyo en 1959. En 1959, il est nommé professeur d'architecture à l'Université Waseda avant de créer son propre cabinet, l'« Atelier U » en 1964.

Il propose une théorie de l'« unité discontinue » ; l'unité discontinue implique l'étude des lois naturelles, de l'autonomie et de l'individualité des systèmes et de la construction de toute la nature, y compris le cosmos et la découverte des règles et des modes relationnels entre ces choses et l'humanité ainsi que l'environnement de la vie humaine. Yoshizaka et son équipe tentent alors d'appliquer cette conception comme idéologie de base à toute la conception et à la planification incluses dans l'environnement humain : l'architecture, l'urbanisme et même les espaces cosmiques.

Yoshizaka rend nombre des textes de Le Corbusier accessibles à ses concitoyens en les traduisant du français au japonais. Parmi ces traductions figurent les ouvrages relatifs au système modulor des proportions.

Quelques réalisations

  • 1956 : Pavillon japonais à la Biennale de Venise
  • 1956 : Ura House, Kôbe
  • 1957 : Villa Cou Cou, Tokyo
  • 1959 : Université Kaisei Gakuin, Nagasaki
  • 1962 : Athénée français, Tokyo
  • 1962 : Hôtel de ville de Gozu
  • 1965 : Inter-University Seminar House, Tokyo

Galerie

yoshizaka6.jpg

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique