Shukuba

Un article de Nezumi.

Le Shukuba (宿場) est une station, ou relais, disposée sur l'une des Cinq Routes du Japon de l'époque Edo, ou sur l'une des routes secondaires de ce réseau.

Chaque relais officiel sur la route est désigné par le terme Shukuba (宿場). Le nom complet de chaque relais est, en conséquence, le nom du lieu terminé par le suffixe juku ou shuku. On appelait également le relais shukueki (宿駅).
Les voyageurs pouvaient s'y reposer. Chaque relais fut créée pour les besoins d'un transport de personnes ou de marchandises à dos de cheval, selon des orientations mises au point pendant les périodes Nara et Heian. Chaque relais devait pouvoir fournir des chevaux et proposer hébergement et ravitaillement dans un Honjin, un Wakihonjin et des auberges ordinaires.

Honjin (本陣)
Le honjin était initialement le lieu d'où les généraux dirigeaient les batailles qu'ils menaient ; il s'agissait donc par essence d'une structure temporaire. Sur les routes principales de l'ère Edo le Honjin est un bâtiment où les daimyo et les autres représentants du shogun, les hatamoto (vassal direct du Shogun) , les monzeki (Prêtre bouddhiste de lignée impériale) se voyaient autorisés à séjourner durant leurs voyages. Beaucoup de honjin étaient de fait les résidences personnelles de chefs de village ou de ville. En tant que tels, ils accueillaient les envoyés officiels du gouvernement, et développèrent leurs résidences en conséquence. En reconnaissance de leur coopération, les propriétaires de honjin bénéficiaient de privilèges spéciaux.

Wakihonjin (脇本陣)
Souvent situé à proximité immédiate du Honjin, le wakihonjin était tenu par une autre famille importante du village. Le wakihonjin accueillait les hauts-fonctionnaires impériaux ou encore les nobles qui auraient pu prétendre au honjin lorsque celui-ci était déjà occupé par un plus haut gradé.
Les voyageurs ordinaires, les commerçants, n'étaient pas autorisés à séjourner dans le honjin, ou le wakihonjin et ceci, quelle que soit leur situation de fortune.

Autres bâtiments

  • Le Toiyaba (問屋場) était le bâtiment d'où était administré les services du Shukuba
  • Hatago (旅籠) est une auberge où tout voyageur peut manger et dormir
  • Kichin-yado (木賃宿) est une auberge où tout voyageur peut seulement dormir (pas de repas)
  • Le Kôsatsu (高札) est un tableau où sont affichés les règlements et décisions du Shôgun
kiso3421.JPG

Tsumago-juku, exemple de Shukuba restauré

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique