Shigeru Mizuki

Un article de Nezumi.

Shigeru Mizuki (水木 しげる, Mizuki Shigeru), de son vrai nom Shigeru Mura (武良 茂, Mura Shigeru?) est un mangaka japonais né le 8 mars 1922 à Sakaiminato dans la préfecture de Tottori.

Il est un des grands fondateurs du manga d'horreur, se spécialisant dans les histoires de monstres et de fantômes japonais, avec des yōkai, tengu et autres kappa.

Gaucher ayant perdu son bras gauche durant la Seconde Guerre mondiale en Nouvelle-Guinée, il surmontera ce traumatisme et apprit à dessiner du bras droit pour devenir auteur de manga au début des années 1950.

Son manga le plus célèbre est sans conteste Kitaro le repoussant (ゲゲゲの鬼太郎, Ge-ge-ge no Kitarō), qui fut adapté en anime, en film et en jeu vidéo, et dont le personnage principal est Kitaro, un chasseur de yōkai. Il raconte son initiation à ce monde imaginaire et traditionnel japonais durant son enfance par une vieille dame, amie de sa famille, dans NonNonBâ (のんのんばあとオレ, Nonnonbā to ore, lit. Mémé et moi).

Il participa en 1964 aux débuts du magazine Garo fondé par Katsuichi Nagai et Sanpei Shirato, avec Kitarō yawa (鬼太郎夜話, Kitarō yawa), prémisse de Kitaro le repoussant, et Ninpō hiwa (忍法屁話, Ninpō hiwa), histoire parodique de ninja. Il y eut comme assistant Ryōichi Ikegami, puis dans la suite de sa carrière Takao Yaguchi et Yoshiharu Tsuge, entre autres.

Il a reçu le Prix du manga Kōdansha en 1965 pour Terebi-kun (テレビくん, Terebi-kun?) et en 1989 pour Shōwa-shi (昭和史, Shōwa-shi).

Shigeru Mizuki a eu le grand mérite de remettre en scène, de manière pittoresque, accrocheuse et pleine d'imagination l'univers foisonnant des « yokais » (c'est-à-dire les fantômes, zombies, esprits et autres monstres du bestiaire fantastique traditionnel nippon) et ainsi réconcilier les jeunes générations de lecteurs japonais avec les icônes de leur ancestrale mythologie animiste. Le dessinateur, ainsi qu'il le démontrera à l'envi tout au long des nombreux volumes de la série, possède une connaissance très fine et très approfondie du folklore et de ses innombrables légendes locales étant membre de la Société d'ethnologie japonaise.

Mizuki, tant du point de vue narratif que graphique, orchestre avec une grande intelligence cette création originale et audacieuse. Son dessin minutieux fait alterner réalisme et figures grotesques, de même que le récit des tribulations de Kitaro, l'enfant borgne et contrefait qui tutoie sans crainte toute une cohorte de créatures fabuleuses, balance avec beaucoup de finesse entre tension et humour, macabre et drôlerie.

Outre cette abondante production à caractère fantastique, Shigeru Mizuki a souvent pratiqué l'autobiographie dessinée. C'est à ce dernier registre qu'appartient l'ouvrage primé en janvier 2007 par le jury du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, le manga « NonNonBâ ». Le mangaka y dépeint les souvenirs de sa petite enfance, non sans y évoquer quelques-unes des créatures fantastiques qui, précisément, lui inspireront plus tard sa dévotion pour le monde des « yôkais ».

Ouvrages en français

  • NonNonBâ, éd. Cornélius 2006 (ISBN 2915492255)
  • 3, rue des mystères (et autres histoires), éd. Cornélius, 2006 (ISBN 2915492263)
  • Kitaro le repoussant, éd. Cornélius, janvier 2007
  • Yôkai. Dictionnaire des monstres japonais, tome 1 (A-K), Pika Édition, janvier 2008
  • Yôkai. Dictionnaire des monstres japonais, tome 2 (M-Z), Pika Édition, avril 2008

Voir aussi

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique