Sacsayhuaman

Un article de Nezumi.

Afficher la carte Google centrée sur ce point
Galerie de photos sur Sacsayhuaman

Sacsayhuamán (nom quechua), est une forteresse inca située à trois kilomètres du centre de la ville de Cuzco.

Construite à l'origine dans un but défensif, la forteresse se trouve à 3700 m d'altitude. Elle a la forme d'une tête de puma, animal sacré dans la cosmologie inca.

Cette immense forteresse, fut érigée à l'initiative de l'inca Pachacutec et sur les plans de son architecte Huallpa Rimachi. L'œuvre fut poursuivie sous le règne de Tupac Yupanqui, et peut-être achevée sous celui de Huayna Capac.

On estime que plus de 20 000 hommes travaillèrent pendant 50 ans à sa construction.

Elle est composée de trois remparts parallèles longs de 600 m, disposés en zig-zag, lesquels sont constitués de blocs monolithiques, (le plus grand mesure 9 m de haut, 5 m de large et 4 m d'épaisseur, pour un poids d'environ 350 tonnes) parfaitement assemblés et encastrés les uns dans les autres. Les enceintes, qui mesurent à peu près 360 m de long, sont reliées par des escaliers et des portes trapézoïdales.

La technique utilisée pour transporter et assembler de telles masses reste partiellement mystèrieuse. car la civilisation inca ne connaissait pas la roue.

En 1533, le chroniqueur espagnol Sancho Pedro de la Hoz écrivait à son sujet : Dans tout le pays, vous ne trouverez pas de murailles aussi magnifiques. Elles sont composées de pierres si grandes, que personne ne peut croire qu'elles y aient été amenées par des êtres humains... Ni l'aqueduc de Ségovie, ni aucune autre construction réalisée par Hercule ou par les Romains ne peut être comparée à celle-ci.

La forteresse était garnie de trois tours dont il reste les fondations :

  • La tour ronde de Muyomarca abritait l'Inca et sa cour pendant les périodes de méditation et de jeûne.
  • Celle de Paucamarca avait une fonction religieuse et était vouée au culte du Soleil. Sa base au sol est constituée d'un cercle de pierres d'une douzaine de mètres de diamètre et d'une structure en étoile dont la signification n'est pas éclaircie. D'après la légende, elle était reliée au Temple du Soleil par un réseau de galeries souterraines.
  • Celle de Sullamarca était réservée à la garnison et abritait des dépôts de nourriture, d'armes et de vêtements.

Image:Sacs0665.JPG

Histoire

Construit par l'inca Pachacutec vers le milieu du XVe siècle, à la suite de l'attaque de Cusco en 1438, elle fut finalement achevé par les incas qui suivirent (Tupac Yupanqui, Huayna Capac).

Sous les murs de Sacsayhuaman se joua l'un des derniers épisodes de la conquête du Pérou. En 1536, lors du soulèvement de Manco Inca, les Espagnols qui tenaient le centre de Cuzco furent assaillis de toutes parts par des milliers de soldats incas. Ils réussirent de justesse à conserver leurs positions et tentèrent de desserrer l'étau par une contre-attaque sur Sacsayhuaman qui se solda par un échec : Juan Pizarro, le plus jeune des quatre frères, y fut mortellement blessé.

La bataille donna lieu à l'héroïque épisode du capitaine inca Cahuide, passé à la postérité : alors que les Espagnols assaillaient la tour où il s'était retranché avec plusieurs guerriers, il préféra sauter dans le vide et alla s'écraser au pied de celle-ci plutôt que de se rendre.

Le siège de Sacsayhuaman a été relaté par un témoin oculaire de la bataille, Pedro Pizarro (le cousin des quatre frères), dans sa chronique Relacion del descubrimiento y conquista del Peru, rédigée en 1571.

Chaque année, le 24 juin, est célébré l'Inti Raymi, la fête du soleil. C'est le jour du solstice d'hiver dans l'hémisphère Sud, jour où le soleil est le plus éloigné de la terre. Adorateurs du soleil et astronomes émérites, les Incas effectuaient des incantations pour son retour.

Depuis les années 1950, l'Inti Raymi a été reconstitué. Le spectacle s’adresse tant aux touristes qu’aux habitants de Cusco, pour lesquels il représente un point de référence de leur conscience locale et appartenance culturelle. Pour ces raisons il attire enthousiasme et participation massive.

La représentation, dans laquelle interviennent des milliers de personnes, commence face au Coricancha, où l'« Inca » effectue une invocation au Soleil. Les spectateurs, entre-temps, attendent sur l'esplanade de Sacsayhuamán, vers laquelle le cortège se déplace immédiatement. l'« Inca » est ensuite porté sur sa litière par des groupes qui représentent les habitants des quatre nations. On procède ensuite au « sacrifice » d'un alpaga et l'« Inca » invoque son père le Soleil.


Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique