Rebecca Horn

Un article de Nezumi.

Rebecca Horn, plasticienne contemporaine allemande, née le 24 mars 1944 à Michelstadt. Elle utilise l’installation, la performance, le film, la poésie, le dessin ou la photographie.

Biographie et œuvre

Rebecca Horn grandit dans l'Allemagne de l'après-guerre et apprend tôt à faire de l'art une forme d'expression privilégiée par rapport au langage.

À l'adolescence, Rebecca Horn suit les cours de la Hochschule für bildende Künste de Hambourg, puis en 1964, s'installe momentanément à Barcelone, où elle contracte une infection pulmonaire. Elle doit passer un an dans un sanatorium, cette expérience de l'isolation totale et de la souffrance est déterminante dans l'orientation de son œuvre, très liée au corps. L'artiste commence à réaliser des « body-sculptures » en tissu, dans l'espoir de « réprimer sa solitude en communiquant par des formes organiques », et travaille sur des extensions de corps ou des prothèses.

À la fin des années 1960, Rebecca Horn commence à réaliser des performances. Unicorn (1970) est l'une de ses œuvres les plus connues : une jeune fille « prête à marier » se promène dans la nature, portant uniquement une corne blanche sur le front, et les bandages qui la maintiennent, image à la fois mythique et moderne. Parmi ses extensions, les Finger Gloves (1972) et Feather Fingers (Doigts de plumes, 1972) lui permettent de créer l'illusion de nouvelles sensations de l'espace. Rebecca Horn utilise à plusieurs reprises les plumes dans les années 1970 et 1980 pour réaliser des sortes de cocons, de masques ou d'éventails pour dissimuler le corps.

Après avoir réalisé un ensemble de performances (Toucher les murs des deux mains en même temps, 1972-1975) et d'objets en relation au corps (masque-crayons, 1972), Rebecca Horn construit des machines animées. Son travail mêle allusions littéraires (à Joyce, Beckett ou Willy) et références sexuelles métaphysiques ou cinématographique, autobiographiques. Elle installe, suspendus à des chaînes, accrochées à des tiges de métal, toutes sortes d'objets.

Elle élabore des scénarios où interviennent des oiseaux, des serpents, de l'eau, de l'encre mais aussi des armes, des chaussures ou des instruments de musique, transformés en automates, en « sculptures-performances ». Des textes poétiques évoquent ses pièces et sont repris dans ses films.

Rebecca Horn a également réalisé plusieurs films, comme La Ferdinanda (1981), où se révèle son obsession du corps imparfait. Elle vit et travaille à Berlin et Paris.

Expositions (sélection)

  • 1975 Biennale de Paris
  • 1989 : « Magiciens de la Terre » , exposition présentée simultanément au Centre Georges-Pompidou et à la Grande Halle de la Villette, à Paris.
  • 1992 Documenta IX
  • 1997 Biennale de Venise
  • 2007 Martin-Gropius-Bau, Berlin
  • 2008: L’Amour cosmique-fou du faucon rouge, Galerie Lelong Paris
  • 2009: Rebecca Horn, Galleria Marie Laure Fleisch, Rome
  • 2011: Moon Mirror Journey, Internationales Literaturfestival, Haus der Berliner Festspiele, Berlin ; 4th Moscow Biennale, Pioner Cinema, Moscow, film d'ouverture
  • 2012: Federn tanzen auf den Schultern, Weserburg Museum, Bremen
  • 2013: The Suitcase of Escape, Multimedia Art Muzey Moscow
    • A Chemical Wedding in Istanbul, Galerie Artist, Istanbul
  • 2014: Rebecca Horn : des arts plastiques au cinéma, 7èmes Journées Internationales du Film sur l’Art, Louvre, Paris

Filmographie

  • 1970 - Einhorn (La licorne)
  • 1972 - Performances I, huit performances :
    Rote Glieder (Membres rouges), Rotbrust (Poitrine rouge), Zunehmendes Schwarz (Expansion noire), Hahnengefieder(Plumage de coq), Balancestab (Tige en équilibre), Schwarze Hörner (Cornes noires), Federkleid (Vêtement de plumes), Simon-Sigmar (inachevé).
  • 1973 - Performances II, neuf performances :
    Einhorn (La Licorne), Kopf-Extension (Extension de la tête), Köperfächer (Eventail corporel), Handschuhfinger (Doigt-gants), Fedrefinger (Doigts-plumes), Gavin, Hahnenmaske (masque-coq), Bleistiftmaske (masque-crayons), Kakadu (Cacatoès)
    Vidéo sur Youtube
    ; Vidéo sur Youtube
  • 1974 - Flamingos
  • 1975 - Ferne abspielen (Exercices berlinois en neuf parties)
  • 1975 - Paradieswitwe (La Veuve du paradis)
  • 1976 - Die chinesische Verlobte (La Fiancée chinoise)
  • 1978 - Der Eintänzer (Le Danseur mondain - guéridon noir)
  • 1981 - La Ferdinanda : Sonate pour une villa Médicis
  • 1990 - Buster's Bedroom (La Chambre de Buster)

Galerie

hornentanzer.jpg
Extrait vidéo, Der Eintänzer (Le Gigolo), 1978

horn01.jpg
Rote Glieder

horn1974.jpg
Extrait vidéo, performance, 1974

hornestel.jpg
Estel ferit, Barcelone, 1992

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique