Rébellion de Satsuma

Un article de Nezumi.

La Rébellion de Satsuma (西南戦争, Seinan Sensô, la guerre du Sud-Ouest) est une révolte du clan samurai Satsuma contre l'armée impériale japonaise, qui a éclaté en l'an 9 de l'ère Meiji, soit 1877.

Le contexte

Les samouraïs de Satsuma se montraient de plus en plus critiques envers les initiatives du gouvernement. La modernisation du pays avait pour conséquence la disparition de la féodalité, annihilant ainsi la structure sociale traditionnelle. Pour les samouraïs, cela représentait la perte de leur statut social, de leurs privilèges et de leur position de pouvoir, mettant en danger leur situation financière et les valeurs qu'ils défendaient.

La rébellion fut menée par Takamori Saigô, qui une dizaine d'années auparavant s'était battu pour instaurer la restauration Meiji durant la guerre de Boshin et avait eu un rôle central dans le nouveau gouvernement. Il avait alors été responsable en tant que maréchal de constituer l'armée du gouvernement auquel il s’opposait désormais.

Saigô se battit pour la préservation de la caste samouraï, mais aussi pour un gouvernement plus vertueux. Le slogan de son mouvement était « nouveau gouvernement, grande éthique » (新政厚徳, Shinsei kôtoku).

Le combat

En janvier 1877, le gouvernement envoya une unité navale pour désarmer Kagoshima, une ville clé du domaine de Satsuma, mais cette unité est attaquée par Saigô et ses hommes. Les troupes de samouraïs de Saigô se battaient avec aussi bien des armes à feu modernes que des armes traditionnelles, mais sa tactique militaire était traditionnelle.

En février, Saigô et son armée de 40 000 hommes assiègent la caserne de l'armée du gouvernement de la ville de Kumamoto. Le siège de Kumamoto est considéré par les historiens comme une erreur tactique majeure de la part de Saigô car cela a permis au gouvernement de gagner du temps pour attaquer avec 300 000 soldats sous le commandement de Sumiyoshi Kawamura. Les samouraïs rebelles réussirent à tuer le double de leur propre nombre, mais cela ne suffit pas car le nombre d'ennemis était trop important.

La bataille dura six semaines, et il ne resta plus à Saigô que 300 à 400 de ses hommes. Saigô et les samouraïs restants furent repoussés jusqu'à Kagoshima où, lors d'une ultime bataille, la bataille de Shiroyama, Saigô fut grièvement blessé. Pour éviter d'être capturé, Saigô se fit aider dans son seppuku le 24 septembre 1877.

Mater la rébellion coûta beaucoup d'argent au gouvernement. Elle marqua la fin de la classe samouraï. Saigô Takamori fut élevé au rang de héros tragique par le peuple et, 10 ans plus tard, le gouvernement japonais lui pardonna et lui rendit les plus grands honneurs à titre posthume.

La dernière bataille de Takamori Saigô et des samouraïs contre le gouvernement Meiji a servi de base historique au film Le Dernier Samouraï sorti en 2003, avec Tom Cruise.

Statue de Takamori Saigô à Kagoshima

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique