Palazzo Grassi

Un article de Nezumi.

Le Palazzo Grassi est un des plus importants et derniers palais construits à Venise au XVIIIe siècle au cœur de la ville, au bord du Grand Canal. Il est la propriété du milliardaire français François Pinault depuis 2005 qui l'a transformé en musée, contenant sa « Collection François Pinault » d'art moderne et d'art contemporain, et en siège de sa Fondation.

Historique

La Palais Grassi est un des fleurons du patrimoine de la cité des Doges et un des plus importants et derniers palais construits entre 1748 et 1772 à Venise par l'architecte italien Giorgio Massari pour la riche famille bolognaise des Grassi avant l'abolition de la République de Venise par le général Napoléon Bonaparte en 1797.

Après la ruine de la famille Grassi, il est racheté par divers propriétaires et abrite un « musée des arts du costume » et de nombreuses expositions artistiques.

En 1983, le Palazzo est acheté par Giovanni Agnelli (1921-2003) (président du Groupe Fiat et petit fils de Giovanni Agnelli (1866-1945) président fondateur du groupe) qui le fait moderniser et transformer en « Centre d'exposition international » par les architectes Gae Aulenti et Antonio Foscari.

Depuis 2001, après avoir transmis son empire Pinault-Printemps-Redoute à son fils François-Henri Pinault, l'homme d'affaires et milliardaire français François Pinault se consacre pleinement à sa passion, ses collections d'art moderne et d'art contemporain constituées depuis la fin des années 1980.

Au début des années 2000, François Pinault désire exposer au public sa collection privée d’œuvres d'art, riche de plus de 2000 pièces. Il propose d'édifier, sur ses fonds propres, une fondation privée ouverte au public sur l'île Seguin de Boulogne-Billancourt (siège et usines historiques et emblématiques de l'empire Renault) pour y exposer sa collection. Les délais administratifs et tensions politiques locales le font renoncer au projet le 10 mai 2005[.

À la suite de ce renoncement, François Pinault acquiert finalement le Palazzo Grassi de Venise pour 29 millions € et le fait rénover par l'architecte japonais Tadao Andô. Il confie la mise en lumières du bâtiment au Danois Ólafur Elíasson.

Fondation et Collection François Pinault

Le palais est aménagé en un musée de 40 salles d'exposition sur 5 000 m². La direction générale du musée échoit à Jean-Jacques Aillagon (ancien directeur du centre national d'art et de culture Georges-Pompidou et ancien ministre de la Culture français entre 2002 et 2004) et la direction artistique est confiée à la commissaire d'exposition américaine Alison Gingeras (ex-conservateur du Centre Pompidou entre 1999 et 2004).

En avril 2007, François Pinault annonce sa volonté de poursuivre l'extension du musée et conclu un accord avec la mairie de Venise pour investir et aménager la Punta della Dogana (Dogana da Mar), aménagée elle aussi par Tadao Andô, pou une ouverture en 2009. Le nouveau musée se dresse en effet à l'intérieur de la Dogana da Mar, un complexe historique utilisé dès le XVe siècle par les marchands de la Sérénissime République pour décharger et percevoir l'octroi sur les marchandises qui arrivaient par bateau.

Le musée est inauguré en avril 2006 avec l'exposition Where Are We Going ? (ou allons nous ?).

La Fondation et Collection François Pinault est une importante collection d'art contemporain et d'art moderne, essentiellement constituée de peintures, sculptures, objets, vidéos, photographies des mouvements Arte Povera, Minimaliste, Post-Minimaliste et Pop art.

La collection est constituée des œuvres des artistes de renom tels que : Mark Rothko, Piero Manzoni, Donald Judd, Pierre Huyghe, Damien Hirst, Maurizio Cattelan, Bernard Frize, Urs Fisher, Rudolf Stingel, Andy Warhol, Carl André, Jeff Koons, Piotr Uklanski, Lucio Fontana, Mario Merz, Bertrand Lavier, Dan Flavin, Cy Twombly, Charles Ray, Takashi Murakami.

En mai 2007, il achète, après une forte lutte contre l'institution Guggenheim, les anciens bâtiments de la Douane de Mer de Venise, qui devient une extension sur 5 000 m2 de ses collections présentées au Palazzo Grassi, notamment pour les œuvres monumentales. En 2008, l'architecte Tadao Ando réalise le projet architectural, et Jean-Jacques Aillagon organise l'ensemble du projet muséal sur Venise. Ce second lieu est nommé Punta della Dogana, du nom de la presqu'île dont il forme la pointe.

Expositions

  • 2006 Where Are We Going?
  • 2007 Sequence 1 - Peinture et sculpture dans la Collection François Pinault
    • La Collection François Pinault, une sélection Post-Pop
    • Picasso, la joie de vivre. 1945-1948
  • 2008 Italics. Art italien entre tradition et révolution, 1968-2008
    • Rome et les Barbares, la naissance d'un nouveau monde
  • 2009-2010 Mapping the Studio
  • 2011 MADAME FISSCHER ( Urs Fischer des années 90 à aujourd’hui)
  • 2012 Paroles des Images
  • 2013 Rudolf Stingel
  • 2014 L'Illusion des lumières
    • Irving Penn - Resonance
  • 2015 Martial Raysse

Teatrino

Jouxtant le Palazzo Grassi, se trouve un petit théâtre, le Teatrino, Après la restauration de Palazzo Grassi, en 2006, et celle de la Punta di Dogana, la réhabilitation du Teatrino marque en 2013 la troisième étape du grand projet culturel de François Pinault à Venise. Cette opération conçue et conduite par Tadao Ando s’inscrit dans la continuité architecturale des rénovations précédentes.

Couvrant une surface de 1000 mètres carrés, le Teatrino est équipé d’un auditorium de 225 places complété par des espaces de foyer et de zones techniques (loges, régie, traduction simultanée). Les rencontres avec les artistes, les conférences, les lectures, les concerts, les performances ou les projections de films d’artiste seront désormais organisées à l’intérieur du Teatrino, permettant ainsi à Palazzo Grassi-Punta della Dogana de renforcer son rôle de lieu d’échanges, de rencontres et d’ouverture sur la ville.

Pour sa réouverture, le Teatrino met un accent particulier sur l’image animée (cinéma, films d’artistes, vidéo installations) avec des projections d'œuvres d’artistes de la collection Pinault rarement montrées , de Loris Gréaud, Philippe Parreno, et de Anri Sala, artiste représentant la France à la Biennale de Venise 2013.

Pgrassi.jpg

Palazzo Grassi


teatrino.jpg

Teatrino

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique