Ours brun

Un article de Nezumi.

Classification classique
Ours brun
phylum Chordata
sous-embranchement Vertebrata
classe Mammalia
infra-classe Eutheria
ordre Carnivora
famille Ursidae
sous-famille Ursinae
genre Ursus
Ursus arctos
Linnaeus, 1758

L'ours brun (Ursus arctos) est un ours qui peut atteindre des masses de 130 à 700 kg. L'ours brun européen, le grizzly et l’ours kodiak sont des sous-espèces de l’ours brun.

Cette espèce, qui fait localement l’objet de programmes de protection ou de réintroduction, notamment en France, n'est pas considérée comme menacée à l'échelle du monde.

Description

Les ours bruns vivent environ 25 - 30 ans et 40 ans en captivité

Les ours bruns ont des fourrures dans les teintes blondes, brunes, noires, ou une combinaison de ces couleurs. Les ours bruns ont une grande bosse de muscles au-dessus de leurs épaules qui donne la force aux membres antérieurs pour creuser. Leur tête est grande et ronde avec un profil facial concave.

Debout, l’ours atteint une hauteur de 1.5 à 3.5 mètres. Malgré leur taille, ils peuvent courir à des vitesses allant jusqu’à plus de 50 km/h. Pour la marche, l’ours brun est digitigrade des pattes avant et plantigrade des pattes arrière. C’est-à-dire qu’il pose en premier les « doigts » puis le talon de ses pattes antérieures et qu’il pose toute la plante de ses pattes postérieures en même temps.

Étant omnivore, il s’alimente à partir de plantes, dont les baies, les racines, et les pousses, champignons et surtout poissons, insectes et petits mammifères. L’ours brun est en grande partie végétarien, tirant jusqu'à 75 % de ses calories des matières végétales. L’ours mange un énorme nombre de papillons nocturnes (mites) pendant l’été.

Normalement solitaires, les ours se rassemblent à côté des cours d’eau et des fleuves pendant le frai du saumon. Tous les deux ans les femelles mettent au monde 1 à 4 jeunes qui pèsent seulement 500 grammes à la naissance.

Il est fréquent que deux mâles combattent pour une femelle ou l’appropriation d'un territoire. Néanmoins si le vainqueur se voit assuré de pouvoir féconder l'ourse, cette partenaire ne lui restera pas et elle élèvera seule les oursons.

Autrefois indigènes en Asie, en Europe et en Amérique du Nord, les ours bruns sont maintenant éteints dans certaines zones et ont vu leur nombre considérablement réduit dans d’autres. Ils préfèrent les zones semi-ouvertes, habituellement dans des secteurs montagneux.

L’habitat des ours bruns du Vieux Continent coïncide avec les reliquats des forêts de la préhistoire, qu’elles soient nordiques ou montagnardes. La Russie et la Scandinavie abritent aujourd’hui avec les Balkans et les Carpates leurs principales populations.
Au Japon, la population des ours Ursus arctos lasiotus est estimée entre 3000 et 10000 individus, suivant les sources.

La population totale des ours bruns est estimée à environ 200 000 dans le monde. Les plus grandes populations vivent en Russie, avec 120 000 ours, aux États-Unis avec 30 000 ours et au Canada avec 20 000 ours. En Europe, il y en a environ 14 000, séparés en 10 populations distinctes.

En réduction depuis l’époque romaine, l’ours brun était encore présent vers l’an mille dans toutes les forêts de montagne françaises mais les zones d’habitat se réduisirent au XVIe siècle aux parties les plus inaccessibles des Vosges, du Jura, du Massif central, des Alpes et des Pyrénées. À la fin du XVIIIe siècle, le développement des activités humaines comme le pastoralisme, l’exploitation des forêts ou l’utilisation des armes à feu accentua sa disparition et au milieu du XIXe siècle sa présence ne fut plus constatée que dans quatorze départements du Jura, des Alpes et des Pyrénées. Il disparut d’abord du massif jurassien vers 1860 puis des Alpes pour ne subsister que dans les Pyrénées où sa population atteignit quasiment l’extinction à la fin du XXe siècle.

La réintroduction a permis de faire remonter la population à une vingtaine d’individus en 2013 mais ne pouvant être considérée comme viable à long terme, nombre trop faible de femelles et problème de consanguinité.

Sous-espèces

  • Ursus arctos alascensis : Alaska
  • Ursus arctos arctos : Eurasie, y compris France, Espagne, Slovénie
  • Ursus arctos beringianus : Kamchatka
  • Ursus arctos californicus : Californie (éteint)
  • Ursus arctos collaris : Sibérie orientale
  • Ursus arctos crowtheri : Atlas
  • Ursus arctos dalli
  • Ursus arctos gyas
  • Ursus arctos horribilis (Grizzli) Canada USA
  • Ursus arctos isabellinus : Népal , Pakistan
  • Ursus arctos lasiotus : Iles Kouriles, Japon (Hokkaido)
  • Ursus arctos middendorffi (Kodiak) Canada
  • Ursus arctos pruinosus : Tibet
  • Ursus arctos sitkensis
  • Ursus arctos stikeenensis
  • Ursus arctos syriacus : Caucase

- Ursus arctos pyrenaicus, autrefois distingué comme Ours brun des Pyrénées, n'est plus considéré comme une sous-espèce mais identifié comme Ursus arctos arctos

Noms locaux

  • Anglais : Brown Bear  ; Grizzly Bear
  • Espagnol : Oso pardo
  • Japonais: ヒグマ Hi-guma

Références ITIS

oursj.jpg

Ours naturalisé (nord d'Hokkaido)

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique