Nokogiri-Yama

Un article de Nezumi.

(Différences entre les versions)

Version actuelle

Afficher la carte de ce lieu
Galerie de photos sur Nokogiri-Yama

Le mont Nokogiri (鋸山, Nokogiri-yama), littéralement « montagne scie », est une montagne de basse altitude située sur la péninsule de Bōsō, à l'est de la baie de Tokyo. Elle se trouve sur la limite méridionale de la ville de Futtsu et de la ville de Kyonan dans le district d'Awa de la préfecture de Chiba.

Nihon-ji

Le Nihon-ji est fondé en 725 au cours de l'époque de Nara sur ordre de l'empereur Shômu par le prêtre Gyoki (668 - 749). Le temple compte alors sept grandes salles, douze salles plus petites, et héberge 100 moines.
Selon la tradition, le Nihon-ji est visité par Kûkai (774 - 835), fondateur de l'école bouddhiste Shingon.
Le Nihon-ji est incendié au cours d'un conflit local ne 1331 et la plupart des structures du temple sont détruites. Ashikaga Takauji (1305 - 1358), fondateur et premier shogun du shogunat Ashikaga, reconstruit le Nihon-ji.
En 1647, le temple est transféré à la secte Soto zen, et le Nihon-ji devient un centre de pratiques ascétiques zen. Au cours de l'époque Sengoku, le temple est de nouveau à l'abandon.

En 1774, le prêtre Guden déplace le temple principal ainsi que de nombreuses autres structures à mi-pente, sur le côté sud du mont Nokogiri. Le daibutsu du Nihon-ji est érigé à cette époque de même que les 1 553 statues en pierre Arhat.

Le Nihon-ji est gravement endommagé au cours du mouvement anti-bouddhiste haibutsu kishaku (1868- 1874) après la restauration de Meiji. Les propriétés bouddhiste sont détruites sur une grande échelle dans tout le Japon et la plupart des bâtiments du complexe du Nihon-ji sont dévastés. Beaucoup de statues Arhat sont décapitées à cette période. En 1916, une restauration du complexe du Nihon-ji commence mais un tremblement de terre majeur en novembre 1939 endommage encore une fois le temple. Le bâtiment principal, les statues et des éléments des trésors bouddhistes disparaissent dans l'incendie qui suit le séisme.

En 2019, le bâtiment principal est en travaux. Le Shôrô (beffroi) qui abrite la cloche Bonso, 1321, bien culturel important, est achevé.

Daibutsu

Sculpté entre 1780 et 1783 par Jingoro Eirei Ono et ses apprentis et restauré dans sa forme actuelle en 1969. C'est le plus grand daibutsu pré-moderne du Japon (et le plus grand monolithe sculpté).
Selon la légende, cette statue représente Yakushi Nyorai, le bouddha de la guérison, ou encore "le lieu pur dans le monde d'une fleur de lotus", symbole de paix et de tranquillité.
Avec ses 31 m de hauteur, il dépasse largement les daibutsu de Kamakura (13,35m), et du Todai-ji de Nara (18,18m).

Autres centres d'intérêt

Hyakushaku-Kannon
La déesse Kannon est sculptée dans la roche, en haut-relief, non loin du sommet et de l'arrivée du téléphérique. Cette sculpture immense de 30,3 mètres de haut se nomme Hyakushaku-Kannon, nom provenant de hyaku (100) et de shaku, mesure de longueur équivalent au pied (environ 30 cm)

1500 Rakan
Mille cinq cents statues Rakan (Arhat, disciples de Bouddha), chacune au visage unique censé véhiculer la bienveillance, sont réparties tout au long des 2600 marches du parcours. Toutes ont été sculptées par le maître-artisan Jingorô Eirei Ôno et ses 27 moines apprentis entre 1779 et 1798. Beaucoup ont été décapitées par un mouvement anti-bouddhiste pendant l'ère Meiji, ce qui explique les traces apparues au niveau du cou lorsqu'elles ont été reposées.

Mirador Jigoku Nozoki
La falaise côté nord présente un point de vue impressionnant sur la valée et le Golfe de Tôkyô. Il se situe sur un morceau de roche avancé dans le vide à 380 mètres au-dessus du niveau de la mer, justement appelé Jigoku-nozoki ( "un coup d'œil vers l'enfer").

Galerie

DSC02102.JPG
Daibutsu

DSC02087.JPG
Arhat

DSC02079.JPG
Hyakushaku Kannon

DSC02082.JPG
Point de vue Jigoku Nozoki

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique