Nils Udo

Un article de Nezumi.

Nils-Udo (né à Lauf en 1937) est un artiste plasticien allemand.

Biographie

Nils Udo né à Lauf, Bavière (Allemagne) en 1937

Le sculpteur et peintre Nils Udo fait ses premières armes comme peintre.

Il est peintre avant de découvrir, en 1972, la nature comme espace pour son art.

En 1972, il abandonne la peinture, estimant qu'elle traite de la nature de façon artificielle et commence à travailler, selon ses mots, à la source même. Il s'initie à la sylviculture dans une petite plantation de Bavière et apprend la photographie.

C'est à la nature qu'il emprunte son matériau de base pour l'arranger de manière totalement inédite : un nid fait de troncs de bouleaux, de terre et de pierres ; une maison d'eau monumentale en mer du Nord, construite avec des troncs d'épicéa et des brindilles de bouleaux.

Nils Udo procède par gestes non destructeurs, opérant par simples modifications d'éléments végétaux ou minéraux. L'artiste agit ainsi comme médiateur, dont le rôle est de nous faire partager une vision du monde, ne façon d'être au monde. Dans un tel processus, c'est par la photographie que l'artiste peut enregistrer les différentes phases de la mutation vivante de l'œuvre. Il permet d'en observer la croissance, la vie et éventuellement la mort.

Chez Nils Udo, l'œuvre d'art elle-même a une vie. Elle naît, se développe, vieillit et meurt. C'est une part de la nature ; elle est soumise à ses lois. Il ne pense pas faire ce qu'il fait pour les autres mais pour la nature. C'est avec elle qu'il s'exprime, se découvre et s'enrichit. Il établit avec elle « un dialogue d'ordre spirituel et esthétique ». Ses travaux n'ont jamais un effet destructeur. Il n'hésite pas, même, à créer des œuvres ayant une portée morale : des monuments commémoratifs faits d'arbres morts témoignent des conséquences de notre civilisation. Grâce à ses œuvres, il met les hommes face à la réalité. Leur accusation muette a parfois un tel impact qu'ils doivent être démontés (c'est ce qui s'est produit en Picardie, en 1984).

La couleur chez Udo se caractérise par l’intensité de sa palette, que se soit dans ses installations ou dans ses toiles. Pour lui, la puissance interne, la vitalité de la nature se manifeste par la couleur. Dans ses installations, Udo n’utilise que des pigments naturels, voulant rappeler que la couleur n’est pas seulement chimique mais bien naturelle. Il l’obtient à partir de baies, de feuilles,de fleurs, de terre. Ainsi dans son œuvre Chiemgau, il répand du jus de feuilles d’ail d’ours sur la neige, qui se teinte alors d’une subtil nuance de vert.

Dans ses peintures, il use cependant de composants chimiques, mais son savoir de coloriste reste intact. C’est par la puissance visuelle de ses compositions que l’œuvre d’art fait jaillir la nature, non plus dans un mimétisme, mais dans un rythme contrasté: jaune et bleu dans "Lumière d’hiver", ou encore du rouge sur le noir dans "Fissure dans une coulée de lave. Chaque composition colorée témoigne d’un grand sens de la couleur, d’une réflexion longue dont l’œuvre est le fruit.

Nils Udo peint principalement de mémoire. Son œuvre peinte étale sa sensibilité picturale : poésie de la couleur qui se libère, sensuelle et pimentée, et liberté de la forme, qui se déforme jusqu’à atteindre la liberté. Si des troncs, fleurs sont quelques fois reconnaissable, la peinture telle que l’entend Udo glisse vers l’abstraction. "Je pars de la nature, mais j’arrive à l’abstrait, à la composition qui ne reproduit pas, aux couleurs qui ne sont plus celles des objets réels, mais qui sont des couleurs tout court"

Nils Udo fait appel à différentes techniques : la photographie, le dessin, la peinture, l’installation, la sculpture avec des éléments naturels. Son œuvre est nourrie de différentes thématiques : l’eau, les bambous, les nids, les baies, les feuilles, les fleurs et les pétales, les racines, les pierres, la neige ou encore le désert. Son travail pourrait s’apparenter au mouvement artistique de l’art éphémère et du Land Art, même s'il se met en retrait par rapport à ce dernier. La photographie joue un rôle de conservation du souvenir d'un moment éphémère et de transmission de l'œuvre au public. Elle cadre et achève la composition jusqu'à la rendre abstraite. L'intention première de Nils Udo est de révéler la poésie de la nature et sa dimension divine.

Sous l'impulsion de l'Association des producteurs de maïs (AGPM), Nils Udo a créé en 1994 une vaste spirale composée de différentes variétés de maïs, à Laàs (Pyrénées-Atlantiques), sur deux hectares. L'œuvre fut réalisée sous les conditions et avec les méthodes de l'agriculture actuelle. Sculpture vivante, elle s'est étalée dans le temps et dans l'espace, en exposant la nature et le travail de l'homme sur cette nature.

Durant les étés 1994 et 1995, Nils-Udo a réalisé en Forêt de Marchiennes et de Raismes (Nord), une installation sur le thème de la nature et du corps, dans le cadre d'une invitation du Fonds Régionale d'Art Contemporain Nord-Pas de Calais, en collaboration avec l'Université de Valenciennes.

En 1996, Nils Udo a participé au projet multimédia du chanteur Peter Gabriel, EVE, en réalisant des œuvres qu'on retrouve dans une partie du CD interactif. Les photographies interactives à 360°, dont certaines sont mouvantes sur l'écran, permettent au joueur de résoudre des énigmes simples tout en découvrant ses réalisations.

En 2001, il participe au lancement du Parfum Mahora de Guerlain en travaillant sur des installations et en collaborant avec le réalisateur et photographe Bruno Aveillan

Il a reçu le premier prix de la triennale internationale de la photographie à Fribourg et le premier prix du concours international du Parc d'Éole à Brest.

En 2005 il retourne à la peinture. L'artiste vit et travaille à Riedering, en Bavière.

Galerie

udo5673.JPG
udo5672.JPG

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique