Nice

Un article de Nezumi.

Afficher la carte de ce lieu
Galerie de photos sur Nice

Nice, chef-lieu du département des Alpes-Maritimes, sur la Côte d'Azur, dominé par les Préalpes de Nice, à 940 km au S.-E. de Paris.

  • Population : 350 000 hab.
  • Population pour l'agglomération : 990 000 hab. (estimation pour 2012)

Géographie

Enserrée entre la montagne et la mer, la ville a conquis une plaine cernée d'une série de hauteurs : coteaux du Var à l'ouest, collines de Cimiez, anticlinal du mont Alban, mont Boron à l'est, encadrant la plaine alluviale du Paillon anciennement parsemée de ruisseaux (désormais couverts) qui évacuaient les eaux vers la baie des Anges et servaient de chemins de desserte une bonne partie de l'année. Les calcaires d'âge jurassique sont à l'origine des reliefs orientaux, alors que les coteaux dominant le Var sont des lanières de poudingues découpées par des ravins marquant l'ancien delta pliocène qui a accumulé une masse importante de cailloutis ; le delta actuel, une ancienne huerta gagnée par drainage et assainissement, a permis l'implantation de l'aéroport.

De climat méditerranéen, Nice enregistre 2 640 heures d'ensoleillement par an pour 860 mm de précipitations en 80 jours. Octobre, novembre et décembre sont les mois les plus pluvieux. La température moyenne annuelle est de 15 °C.

Économie

Le site est anciennement occupé, mais la ville (le vieux Nice actuel) comptait moins de 50 000 habitants lors de son rattachement à la France (1860). Après l'arrivée du chemin de fer, le tourisme d'hiver, dû à l'ensoleillement exceptionnel, attire les étrangers et favorise le développement de la ville ; celle-ci s'étend au-delà du torrent côtier du Paillon, et, sur le front de mer, la Promenade des Anglais acquiert une réputation mondiale. Le carnaval devient l'une des fêtes les plus courues de France. Le tourisme d'été, plus populaire, se développe à partir de l'entre-deux-guerres.

Nice est aujourd'hui la première station touristique et le premier centre de résidence d'agrément (pour retraités, notamment) de la Côte d'Azur. Les nouveaux quartiers ont débordé sur les collines voisines et sur la vallée du Var ; une ligne de tramway relie, depuis 2007, le centre-ville aux quartiers nord et est. La population active ne pouvant se contenter de la fonction résidentielle de Nice, fortement marquée par le nombre croissant de retraités, et de la monoactivité touristique, il a fallu diversifier les fonctions tant industrielles que tertiaires. Malgré un certain développement industriel (mécanique, électronique, chimie fine, confection), ces activités tertiaires dominent largement.

Le technopôle de Sophia-Antipolis et l'université de Nice-Sophia-Antipolis sont des outils précieux pour cette réorientation. L'université compte 28 000 étudiants, 1 300 enseignants-chercheurs, 250 centres d'études et de recherches (taux régional de chercheurs le plus élevé après Paris ; production de demandes de brevets la plus importante après l'Île-de-France). Le Centre d'Azur Développement de Nice a en charge le développement et la promotion de la Côte d'Azur industrielle, scientifique et technologique. Chaque année, une quarantaine d'entreprises, françaises et étrangères, s'implantent sur la Côte d'Azur et particulièrement à Sophia-Antipolis : ce site a accueilli notamment Gentech, firme française de biotechnologie, une nouvelle unité de Bouygues Télécom. Le site de l'Arénas, face à l'aéroport de Nice-Côte d'Azur, regroupe plus de 300 entreprises nationales et internationales ; il est le site d'entreprises le plus important du sud de la France et comprend 125 000 m2 de bureaux, 40 000 m2 d'hôtellerie et 10 000 m2 de commerces. Le pôle santé du département regroupe à Nice 186 entreprises, 12 000 emplois et réalise 1,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Le secteur pharmaceutique regroupe 80 sociétés (8 600 salariés) totalisant près de 1,2 milliard d'euros de chiffre d'affaires. Le quartier de Carros regroupe plus particulièrement les secteurs de l'électronique et de l'électromécanique, ainsi que de la chimie. Nice, ville de foires et de congrès, accueille les salons d'Agecotel (agencements hôteliers) et d'Orti-Azur (horticulture).

Culture

La ville possède un certain nombre de musées, consacrés à l'art, à l'histoire, ou à l'histoire et aux traditions locales:

  • Le musée des Beaux-Arts, avenue des Baumettes, inauguré en 1878
  • Le musée Matisse, à Cimiez, a été ouvert en 1963 dans une ancienne villa du parc des arènes de Cimiez.
  • Le musée national du message biblique Marc Chagall, à Cimiez a été inauguré en 1973
  • Le musée international d'art naïf Anatole Jakovsky, avenue de Fabron, inauguré en 1982, accueille plus d'un millier d'œuvres provenant de donations de Renée et Anatole Jakovsky.
  • Le musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de Nice (Mamac), inauguré en 1990, abrite des créations des nouveaux réalistes (César, Arman, Raysse, Niki de Saint Phalle, Tinguely), d'artistes pop art (Andy Warhol, Wesselmann, Indiana, Dine), de représentants de l'abstraction américaine (Maurice Louis, Franck Stella, Sol Lewitt, Kully), du groupe Supports/Surfaces (Pagès, Dolla, Dezeuze, Viallat), du groupe 70 et du groupe Fluxus (Ben). Il possède également des œuvres de Ernest Pignon-Ernest, Gilli, et Yves Klein.
  • La villa Arson qui réunit une école nationale supérieure d'art, un centre national d'art contemporain, une résidence d'artistes et une médiathèque spécialisée. Inaugurée en 1972, elle a pour missions la formation artistique, le soutien à la création et la diffusion de l'art contemporain.

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique