Nathalie Talec

Un article de Nezumi.

Nathalie Talec est une plasticienne contemporaine française, née en 1960 à Paris. Elle vit et travaille à Baron ( Oise ).

Carrière

Repères biographiques

  • 1983: Cologne. Première performance : Cinq minutes sur la route du Pôle. J’ai commencé par un travail ethnographique sur le pôle nord où je faisais référence à un lieu géographique, à des individus et donc à des gestes, des attitudes et des expressions spécifiques. Puis, je suis passée à un travail de nature beaucoup plus scientifique sur l’état de froid où je fabriquais des objets évoquant, insinuant le froid. Nathalie Talec, Entretien avec Didier Arnaudet.
  • 1984. Paris. Exposition collective « À Pierre et Marie, une exposition en travaux », épisodes 8 et 9. Elle y montre La conférence sur le froid (juin) et Une voix au Nord (septembre).
  • 1987. Groenland. Fait un séjour pour le projet Travailler sous influence. « Je me suis confrontée au réel et le réel m’a glacée ». Nathalie Talec. Le diptyque photographique Les Notes Groenlandaises est l’unique œuvre produite pendant le séjour.
  • 1989. Série Les météores. Installation Exhalaison. J’ai abandonné cette réflexion sur l’état du froid et je me suis intéressée aux météores. J’appelle météores tout ce qui ce passe dans les milieux élevés de l’air (pluie, neige, grêle...). La plupart des éléments présents dans mes travaux depuis deux ou trois ans sont associés à l’eau. J’utilise l’eau pour ce qu’elle suggère de perfection élémentaire de la matière. Nathalie Talec. Entretien avec Didier Arnaudet.
  • 1999. Première chanson de Nathalie Talec. La chanson pour Nathalie Talec, en tant que forme préexistante, culturellement codée, induit un mode particulier de communication à l’autre. Et lui permet de poursuivre son expérimentation du monde à partir des états élémentaires. Frank Lamy, Entretien avec Nathalie Talec.
  • 2002. La Galerie Noisy-le sec. Performance avec la figure du cerf : Doing (something / nothing). Nous savons que les principales cordes de son arc sont l’amour de la glace et du froid, l’expérimentation et l’identification au cerf. Ce mariage insolite qui la fait pleurer devant Courbet, partir en expédition dans le Grand Nord ou dérouler sans fin son anneau de Möbius dans les lieux les plus improbables, donne naissance à une oeuvre protéiforme, hybride, libre, émouvante. (…) On se masque toujours pour dire la vérité. Marie-Laure Bernadac
  • 2008 - 25 janvier 2009, 2008. 2008. Mandres-les-Roses. Collège Simone Veil. Première commande publique : Les bois de l’incertitude.

Nathalie Talec revendique pleinement la multiplicité des formes. Elle réalise sculptures, photographies, vidéos, dessins, et se met en scène à travers des performances. De la comédie musicale en passant par les tours de magie, Nathalie Talec surprend.
Son œuvre est vivante et souvent pleine d’humour. Pour l’artiste, l’art est une manière de jouer avec les systèmes de représentations. Au cœur de son travail, le rapport au double. Derrière un masque de cerf souriant, c’est elle, photographiée par Mickael Defois.
Dans ses autoportraits dessinés, proches de la tradition pop ou de l’illustration “sixties”, l’artiste y associe des textes en hommage à des artistes du XXe siècle.

Expositions personnelles récentes

  • 1998 : Chez Jean-Louis Magnan, Paris
  • 1999 : L’air de rien, galerie Corinne Caminade, Paris
  • 2003 : Galerie Les Filles du Calvaire, Bruxelles
  • 2004 : Play Back, le casting, soirée, CCC (Centre de création contemporaine), Tours
  • 2006 : Solo intégral, My Way, Frac Franche-Comté, Le Granit, Belfort
    • Haute fidélité, parcours sentimental et musical, 13 janvier, musée du Louvre, Paris
  • 2008 : Nathalie Talec, MAC/VAL, Vitry-sur-Seine

Galerie

Copyright Nathalie Talec

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique