Nancy Spero

Un article de Nezumi.

Nancy Spero, plasticienne contemporaine américaine née à Cleveland le 24 août 1926 et morte le 18 octobre 2009 à New York.

Biographie

Nancy Spero étudie à l’Art Institute of Chicago et à l’École des Beaux Arts de Paris, avant de s’installer à Paris dans les années 1950. C’est à cette époque qu’apparaissent les Peintures noires dans lesquelles les personnages sont alourdies par de lourds impasto.

En 1964, elle quitte la France pour les États-Unis, s’installe à New York, où elle devient porte parole de toute une génération, avec ses dessins sur papier originaux, sophistiqués et énigmatiques. Galvanisée par la guerre du Viêt Nam, Nancy Spero consacre cinq années à une série de gouaches sur papier : The War Series. Dans ces dessins, Nancy Spero exprime sa rage face à la violence de la guerre et à l’oppression. Et introduit de nombreuses images et thèmes dans son travail et anticipe sur l’esthétique postmoderne de la fracture, de la dissonance et du collage. Nancy Spero a vécu à Paris dans les années 50-60. En pleine guerre du Viêt Nam, elle réalise une suite féroce de peintures sur papier contre la guerre.

En 1972, elle est l’une des fondatrices de la galerie coopérative AIR (Artists in Residence), consacrée à la défense des femmes artistes.

A partir du milieu des années 70, l’œuvre de Nancy va porter autour de la représentation féminine, tour à tour glorifiée ou torturée, comme dans «Torture in Chile» (1974), ou encore «Torture of Women» (1976).

The War Series : « Ces dessins sont un manifeste contre l’incursion des États-Unis au Vietnam, une tentative personnelle d’exorcisme. »

Le travail de Nancy Spero a été montré dans de nombreux musées internationaux, dont le MoMA de New York, The Whitney Museum of American Art, New York, the New Museum of Contemporary Art, New York, the Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Washington D.C, the Museum of Contemporary Art, Los Angeles, the National Gallery of Canada, au Musée d'art moderne de la Ville de Paris ainsi qu’au Centre Georges-Pompidou.

Elle connaît la reconnaissance à partir des années 80-90, aux États-Unis.

En 1996, elle et son mari Leon Golub ont reçu le Hiroshima Art Prize. En 2006, elle devient membre de l’Académie américaine des Arts et des Lettres. En 2007, elle est sélectionnée par Robert Storr pour le Pavillon international de la Biennale de Venise. La même année, c’est le

La dernière grande exposition qui lui est consacrée de son vivant, «Dissidances», s'est tenue en Espagne en 2008.

Expositions (sélection)

  • 1988 MOCA , Los Angeles
  • 1992 MoMA , New York
  • 1997 The War Series Documenta X
  • 1998 Tate Gallery, Londres – Royaume-Uni
  • 2000 Museum of Modern Art, New York – États-Unis
  • 2005 Musée d'art contemporain de Hiroshima – Japon
  • 2007 Museum of Modern Art, New York – États-Unis
    • Galerie Lelong, Paris - France
  • 2007 Biennale de Venise
    • Frac Haute-Normandie, exposition autour d’Antonin Artaud
  • 2008 Musée d'art contemporain de Barcelone - Espagne
    • Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, Madrid – Espagne
    • The New Museum of Contemporary Art, New York – États-Unis
  • 2011 Serpentine Gallery, Londres - Royaume-Uni
    • Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou, Paris - France
  • 2015 Slip of the Tongue - Punta della Dogana - Fondation Francois Pinault, Venise

Galeries

nancysperro9.jpg

nancysperro98.jpg


spero2015.jpg
Codex Artaud, 1971-1972

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique