Népal

Un article de Nezumi.

Népal (en népalais : नेपाल), République démocratique fédérale du Népal selon l'amendement à la constitution intérimaire voté par l'Assemblée constituante le 28 mai 2008, pays de l'Himalaya, enclavé, bordé au nord par la République populaire de Chine, région autonome du Tibet, au sud, à l'ouest et à l'est par l'Inde.

Description

Le Népal possède une très grande variété de paysages, s'étendant du tropical humide du Teraï, au sud, jusqu'aux plus hautes montagnes du monde, au nord. Le Népal possède huit montagnes parmi les dix plus hautes du monde, dont l'Everest (Sagarmatha en népalais) qui marque la frontière avec le Tibet.

Katmandou est la capitale (politique et religieuse) du Népal, dont elle est largement la plus grande ville.

La langue officielle est le népalais et la monnaie est la roupie népalaise.

Le pays est peuplé de plus de 60 ethnies différentes. Les Newar, considérés comme les premiers habitants de la vallée de Kathmandou comptent pour 6 % de la population népalaise. Leur langue, le newari, est toujours parlée dans la vallée de Kathmandou. Les autres principaux peuples du Népal sont les Sherpa, les Tamang, les Gurung, les Thakali, les Kiranti et les Magar(recensement de 2001).

Le système des castes perdure au Népal. La caste des Chhetri (Kshatriya) constitue le groupe majoritaire au Népal, regroupant 15,8 % de la population. La caste des Bahun (Brahmanes) constitue le second groupe avec 13,3 % de la population (recensement de 2001).

Voir aussi:

Organisation du Népal

Le Royaume du Népal est devenu une monarchie constitutionnelle en 1990. L'instabilité politique, déjà latente, prend alors de l'ampleur à partir de 1996, où une insurrection menée par le Parti communiste unifié du Népal (maoïste), la « guerre populaire népalaise », apparut notamment dans les campagnes. Celle-ci luttait pour l'abolition de la monarchie et des structures féodales, afin d'établir une « république populaire ». L'arrivée sur le trône de Gyanendra, personnage déjà très impopulaire, a aggravé la situation lorsque celui-ci a cherché à exercer un pouvoir personnel en suspendant les libertés fondamentales et le parlement. En avril 2006, une grève générale en faveur de la démocratie a fini par faire céder le souverain. Le parlement fut alors rétabli dans ses droits le 24 avril et, durant le mois de mai suivant, retira au monarque la majorité de ses prérogatives. En 2007, un gouvernement de transition a été mis sur pied, composé de représentants des principaux partis politiques népalais dont cinq ministres appartenant à l’ex-guérilla maoïste. Le 28 décembre, le Parlement provisoire a approuvé, à 270 voix contre 3, une résolution prévoyant de faire du Népal « un État fédéral, démocratique et républicain », après l'élection d'une assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle constitution. L'assemblée a été élue le 10 avril 2008 et a vu la victoire relative des maoïstes qui ont remporté plus du tiers des 601 sièges. La séance inaugurale de cette assemblée durant laquelle la monarchie a été abolie et remplacée par une république a eu lieu le 28 mai 2008. Le 21 juillet suivant, cette assemblée a élu Ram Baran Yadav, membre du Congrès népalais, à la présidence de la République. Cependant, cette assemblée constituante s'est avérée incapable de s'entendre sur le texte d'une nouvelle constitution et s'est auto-dissoute le 27 mai 2012.

Un Conseil Électoral Intérimaire constitué d’anciens hauts fonctionnaires chargés d'organiser des élections générales. Celles-ci, en novembre 2013, ont vu la victoire des partis traditionnels comme le Congrès népalais et le Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié), au détriment des maoïstes.

La Constitution est adoptée le 15 septembre 2015 avec une entrée en vigueur prévue le 20 septembre. Le 28 octobre 2015, Bidya Devi Bhandari a été élue présidente du pays. Le 3 aout 2016, Pushpa Kamal Dahal redevient Premier ministre, quinze jours après la démission forcée de K. P. Sharma Oli. Sher Bahadur Deuba lui succède le 7 juin 2017.

Depuis la mise en place de la constitution, le Népal est un État fédéral constitué de sept provinces, qui regroupent 75 districts.

Avant 2015, Le Népal était subdivisé en cinq régions de développement (विकास क्षेत्र, vikās kṣetra), en 14 zones administratives (अञ्चल, añcal, transcrit par « anchal », au singulier et au pluriel) et en 75 districts (जिल्ला, jillā, transcrit par « jilla »).

Principales villes

  • Kathmandou
  • Pokhara
  • Biratnagar
  • Patan (Lalitpur)
  • Bhaktapur (Badgaon)
  • Birendranagar
  • Hetauda
  • Butwal
  • Bharatpur
  • Siddhartanagar (Bhairahawa)
  • Birganj
  • Janakpur
  • Nepalganj
  • Hetauda
  • Dharan
  • Dhangadhi
  • Mahendranagar
  • Namche Bazar
Voir aussi category:ville du Népal

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique