Morioka

Un article de Nezumi.

Afficher la carte de ce lieu
Galerie de photos sur Morioka

Morioka (盛岡), ville japonaise, ancienne capitale de la province Nambu, chef-lieu de la préfecture d'Iwate au nord du Japon dans le Tôhoku.

Présentation

Morioka (盛岡) est fondée officiellement le 1er avril 1889. L'arrivée du shinkansen, en 1982, n'a fait qu'accroître davantage son dynamisme. Sa population est estimée à plus de 300 000 habitants, pour une superficie totale de 886km².

Morioka est située dans le bassin de la rivière Kitakami (北上川), la plus longue de la région de Tôhoku, qui traverse la ville. Deux autres rivières traversent Morioka : la Shizukuishi (雫石川) et la Nakatsu (中津川). Le Mont Iwate (2 038 m) est situé au nord-ouest de Morioka. De par sa prestance, il est appelé le mont Fuji du nord du Japon.

La fonte traditionnelle depuis le XVIe siècle (Nambu tekki 南部鉄器) est un secteur qui rapporte beaucoup à la ville. Déjà à l'époque d'Edo, les ustensiles de fer, particulièrement les bouilloires et les marmites, faisaient la réputation de Morioka. La technique de tatarafuki 鈩吹き, enrichissement en oxygène à l'aide d'énormes soufflets, permettait d'obtenir un acier de très grande qualité. De nos jours, l'entreprise de fonte artisanale Iwachū 岩鋳 exporte dans le monde entier. C'est à la demande de la célèbre maison de thé française Mariage Frères que des théières bleu marine ont été créées dans le milieu des années 1970 et que les ventes en Occident ont décollé. Peu après ont suivi plusieurs coloris : rouge Ferrari pour l'Italie, gris dauphin pour l'Allemagne, qui eurent tout autant un grand succès. Désormais, en tant que produit de luxe dans le monde du thé, on trouve partout en Europe et en Amérique du Nord des théières en fonte de Morioka.

La gare de Morioka joue un rôle important au sein du trafic dans le nord du Tôhoku, car elle est le point névralgique d'acheminement de nombreux produits frais (fruits, légumes et fruits de mer) vers Tokyo. La ligne Shinkansen Akita passe également par cette gare.

Les brasseries de sake (Les brasseurs de Nambu, Nambu Tôji 南部杜氏, étaient déjà connus avant l'époque d'Edo.) et ainsi que les produits laitiers de Koiwai 小岩井 sont, avec la fonte, les principales industries prospères de la ville et de ses environs.

Morioka est aussi connue pour ses activités de tissage et de teintures Nambu kodai katazome 南部古代型染 et shikonzome 紫紺染, ses magnifiques laques Hidehira-nuri 秀衡漆 et Jôbôji-nuri 浄法寺漆, ses poupées en bois kokeshi 小芥子, et ses céramiques de Kokuji, kokuji-yaki 小久慈焼.

Histoire

Le site de Morioka et ses environs faisait partie de territoires du peuple Emishi (ou Aïnus). En 803, Sakanoue no Tamuramaro (坂上田村麻呂), qui avait pour mission de conquérir et pacifier le nord du Japon, fit construire le Fort de Shiwa, et la région passa petit à petit sous le contrôle de la classe dirigeante de la cour de Heian.

À la fin de la période Heian, Morioka était sous le contrôle du clan d'Oshū Fujiwara (奥州藤原), implanté à Hiraizumi (平泉), à une cinquantaine de kilomètres au sud de Morioka. Le Clan fut anéanti par le shogun Minamoto no Yorimoto, et le clan d'Oshū Kudô (奥州工藤) lui succéda. Pendant la période de Muromachi, le clan Nambu (南部) étendit son territoire en partant du nord et construisit le château de Kozukata (不来方城), qui changera son nom en « Morioka » au cours du XVIIe siècle. Officiellement la future Morioka fut fondée en 1597 par Nobunao, le 26e daimyo du clan Nambu. En 1655, le fief de Nanbu a été divisé en deux clans, celui de Morioka et celui de Hachinohe.

Pendant la guerre du Boshin (戊辰戦争, boshin sensô), Morioka conclura des alliances avec les clans restés fidèles au gouvernement shogunal d'Edo et combattra contre les armées des clans ayant fait le choix de soutenir l'empereur Meiji. Le château de Morioka est démantelé en 1874.

Lieux remarquables

  • Le Cerisier briseur de roche (Ishiwari zakura 石割桜, Rock Splitting Cherry Tree) : vieux de 360 ans, ce cerisier pousse lentement en fendant en deux un lourd bloc de granit. Il est situé devant le tribunal de Morioka. Il a été déclaré trésor national en 1923.
  • Le Quartier des 208 temples situé au nord-est du centre, hors de l'enceinte ancienne de la ville, et parmi ceux-ci:
  • Le Ho-on ji ( 報恩寺 ) était le temple principal bouddhiste du Clan Nambu, du 17e au 19e siècle. Ce temple abrite la collection des 500 Rakan. Ces statues ont été sculptées par des artistes de Kyôto, et sont en bois laqué. Le temple appartient à l'école Sôtô . Construit à Sannohe par le 13e daimyô du Clan Nambu, Moriyuki en 1394, et fut transféré à Morioka en 1601 par le 27e daimyô du même clan, Toshinao. La statue centrale Rushana-butsu aurait été édifiée par Kūkai. Les 500 rakan ( disciples du Bouddha), reposent sur une série de cinq rangées d'étagères dans le Pavillon des Rakan, Rakandō 羅漢堂, construit en 1735. Parmi les 500 statues, on peut voir celles de Marco Polo et de Kubilai Khan.
  • Le sanctuaire des trois rochers ou Mitsu ishi jinja (三ツ石神社) comporte trois grands rochers dans le sol entourés de chaînes qui symbolisent l'histoire de « l'empreinte de la main du démon laissée dans la roche », oni no tegata (鬼の手形), une légende expliquant le nom de la préfecture d'Iwate (iwa « la roche » te « la main »). Si l'on en croit la légende, il existait un démon qui tourmentait et harassait souvent les populations locales. Quand les gens prièrent pour obtenir la protection des divinités de Mitsu ishi, le démon fut instantanément enchaîné aux rochers et dut faire la promesse de ne plus jamais tourmenter les populations. En signe de sa promesse, le démon laissa une empreinte de sa main sur l'un des rochers.
  • La banque d'Iwate, construite en 1911 dans un style Meiji "anglais" , en brique rouge et bandes de granit.
  • Le jardin d'Iwate, à l'emplacement de l'ancien château, dont il ne reste que les douves et quelques murs. Le château construit en 1597 par le clan Nambu est détruit à la pèriode Meiji
  • Le jardin Morioka chûô kômin kaikan avec des plans d'eau, entourés de bâtiments anciens en bois, qui ont été déplacés de leurs emplacements originels pour les préserver. On peut notamment visiter la très belle maison de tissus Nakamura, construite il y a plus de 130 ans.
  • Le très vaste étang de Takamatsu, Takamatsu no ike 高松の池, attire de nombreux promeneurs. On peut y voir de nombreux oiseaux migrateurs en hiver.
  • Le musée préfectoral d'Iwate, Iwate kenritsu hakubutsukan 岩手県立博物館, contient plus de 30 000 documents et souvenirs historiques relatifs à la préfecture d'Iwate.

Galerie

DSCN1246.JPG
Cerisier briseur de roche
DSCN1243.JPG
Porte du Hô-on-ji
hoonji500.jpg
Une partie de 500 rakan

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique