Modèle:Sekisho

Un article de Nezumi.

(Différences entre les versions)

Version du 26 mai 2013 à 18:10

Le sekisho servait principalement au contrôle de la circulation des personnes et de certains biens. À certains moments, ces points de contrôle ont servi à percevoir des péages, à générer des revenus pour la cour impériale ou pour le shogunat.

Un système de passeports, a été mis en place pour réglementer la circulation ds personnes. Les pièces d'identité étaient nommées sekisho tegata, ou tout simplement tegata. Au 18ème siècle, le voyageur Sugae Masumi , décrit ces passages comme le contrôle de l'identité du voyageur, son origine et sa destination, ses vêtements et si il possède une courte épée. Il y avait généralement des frais pour passer chaque contrôle, et son passage était marqué sur son document.

Cinquante-trois points de contrôle étaient en place à l'ère Edo le long des routes Gokaidô, soit environ tous les 45 km. Un des buts de cet dispositif de contrôle était de faire respecter le système Sankin-kôtai. Le Sankin-kōtai (参勤交代, littéralement rotation de services) était un système de résidence alternée des daimyo (大名) qui les obligeait à passer une année sur deux à Edo et à y laisser leur femme et leurs enfants lorsqu'ils retournaient au han (藩, fief).

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique