Messager sagitaire

Un article de Nezumi.

Classification classique
Messager sagitaire
sous-embranchement Vertebrata
classe Aves
ordre Accipitriformes
famille Sagittariidae
genre Sagittarius
Sagittarius serpentarius
Daudin, 1800

Le Messager sagittaire (Sagittarius serpentarius) est le nom officiel de l'espèce d'oiseau le plus souvent appelé Secrétaire ou sous la forme ambiguë de Serpentaire. C'est le seul représentant de la famille des Sagittariidae.

Description

Le terme secrétaire semble être une déformation de l'arabe saqr-et-tair qui signifie « oiseau-chasseur ». Cette expression française est à l'origine de la plupart des noms vernaculaires dans les autres langues européennes. Le nom de serpentaire vient de son goût pour les serpents, mais il vaut mieux réserver cette appellation à des rapaces de la famille des Accipitridés.

Ce rapace diurne mesure entre 125 et 150 cm de longueur. Il a un bec crochu et ses longues pattes d'échassier ressemblent à celles de la cigogne. Sa nuque est ornée de longues plumes noires formant une huppe lâche derrière la tête, et sa queue porte de longues rectrices médianes. Pour s'envoler il est contraint d'entamer une course. Une fois en l'air il plane aisément.

Le messager sagitaire est endémique à l'Afrique sub-saharienne, aussi bien dans des zones boisées que dans la savane ou la steppe.

Il chasse exclusivement au sol pour se nourrir de sauterelles, de tortues, de rongeurs, de serpents, de lézards et de petits vertébrés. Il passe la majeure partie de la journée à marcher dans la savane et à piétiner le sol et les herbes pour trouver ses proies. Excellent marcheur, il peut parcourir près de 35 km par jour. Pour attraper les prises de taille moyenne ou importante, il les frappe à coups de patte afin de les étourdir ou de les assommer.

Il construit un nid au sommet d'un arbre épineux, souvent un acacia. Ce nid fait 1,5m à 2,5m de diamètre, et est constitué de brindilles et de branches, le tout tapissé de poils de mammifères et d'herbe. Ces nids ne sont abandonnés que si leur solidité est remise en question. Deux petits y sont élevés chaque année. Après 45 jours de couvaison environ, ils naissent, et attendent 60 autres jours avant de voler.

Références ITIS

serp1103.JPG
Parc national du Serengeti

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique