Massinissa Selmani

Un article de Nezumi.

Massinissa Selmani plasticien contemporain algérien né en 1980

Biographie et œuvre

Après des études en informatique en Algérie, il intègre l’École supérieure des Beaux Arts de Tours à 27 ans. Plus âgé que la moyenne de ses condisciples, il est déboussolé. Très vite, il trouve toutefois ses marques en découvrant les subtilités du dessin. «Je suis obsédé par l'idée de faire de l'art avec le minimum de moyens», dit-il. Son trait est à son image, gracile et modeste. Il s'inspire de détails extraits de photos de presse qu'il recompose en d'absurdes combinaisons : un ventilateur jouxtant un homme qui harangue une foule invisible (Promesse 83) ; des Butagaz posés ça et là tandis que des gosses escaladent une barrière; un guépard échappé d'un zoo.

Le contexte, toujours hors champ, est souvent tragique. Massinissa Selmani, d'origine kabyle, a côtoyé le drame pendant les années de plomb en Algérie. Il déclare «À Tizi Ouzou, on voyait les bombardements de l'armée, mais la vie continuait le plus normalement du monde en bas de l'immeuble. Les gens ont toujours pratiqué l'humour comme mécanisme de défense.»

Présenté à la 56e Biennale de Venise (All the World’s Futures, commissariat d’Okwui Enwezor, 9 mai – 22 novembre 2015), Massinissa Selmani a reçu une mention spéciale du Jury.

En 2016, il a été le dixième lauréat du prix Art Collector, Paris. Il a été exposé récemment au CCC de Tours, à la première triennale de Vendôme, à la Biennale de Dakar

Les oeuvres de Massinissa Selmani révèlent l’ambiguïté des signes en poussant leur juxtaposition jusqu’à provoquer une situation absurde et bien sûr éloquente : un dessin qui présente deux scènes incompatibles qu’il faut relier en les regardant, ou encore une image dédoublée par un papier calque. Ce dédoublement vient brouiller ou corriger l’image. La démarche de Massinissa Selmani a comme fil conducteur les multiples expérimentations qu’offre le dessin. Les sujets de ses œuvres trouvent souvent leur origine dans les actualités politiques et sociales et les coupures de presse. Les images qu’elles contiennent, ayant subi des processus de sélection, de traitement, de cadrage et obéissant à des codes du documentaire, de l’archive et parfois de mise en scène et de narration, offrent un champ d’expérimentation permanent.

Expositions (sélection)

Galerie

DSCN4165.JPG
Biennale de Venise 2015

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique