Mark Lewis

Un article de Nezumi.

Mark Lewis, plasticien contemporain canadien, né à Hamilton (Ontario) en 1957 (ou 1953 ou 1958 selon les sources...)
Remarque : il existe de nombreux homonymes Mark Lewis

Biographie

Mark Lewis vit et travaille à Londres. Il est professeur au Central Saint Martins College of Art and Design, University of the Arts de Londres. Il a co-fondé la revue Afterall - A Journal of Art, Context and Enquiry (Londres, Los Angeles, Anvers) dont il est également co-rédacteur en chef. Il est également co-responsable des éditions Afterall Books.

Mark Lewis a suivi sur le continent européen une formation artistique auprès de Victor Burgin, célèbre artiste de la mouvance de la photographie conceptuelle pour lequel l’image est avant tout un code et un moyen d’expression bien avant d’être une fin en soi ou un médium autonome. En dépit de cet exil initial, et de très fréquentes collaborations hors du Canada, notamment en Angleterre, Mark Lewis compte depuis plusieurs années au nombre des figures les plus représentatives de ce qu’on appelle la scène de Vancouver, aux côtés d’illustres compatriotes tels que Jeff Wall ou Ken Lum.

Après des travaux photographiques de nature documentaire, où sa pratique s’accompagne d’une abondante production théorique, liée aux questions du féminisme et de la psychanalyse, il s’intéresse à un champ entremêlant délibérément l’Histoire de l’art et l’interrogation politique : la statuaire publique, et plus largement le destin et les significations de l’art public dans l’espace social contemporain. Sans dévier de telles préoccupations dont il a pointé la complexité et l’actualité, Mark Lewis a décidé, depuis le milieu des années 90, de n’user que d’un seul médium : le cinéma.

Mark Lewis explore les conventions classiques du cinéma à travers des œuvres qu'il qualifie lui-même de "cinéma en morceau", un vocabulaire filmique signifiant comme les zooms, travellings, panoramiques, plans fixes, mais qu'il isole sous forme de fragments autonomes. En posant son œil-caméra sur une scène, jouée ou "trouvée", qui interroge notre indifférence à l'égard du monde, Mark Lewis construit séquence après séquence un méta-film qu'il réalise depuis des années.

Il se sert du matériau filmique, « de toutes sortes de films, dit-il, du cinéma commercial, du cinéma d’avant-garde, de formes plus prosaïques comme le film familial ou d’amateur… », de l’histoire du cinéma comme réservoir de formes et de concepts. Questionnant tant son mode de présentation que la place qu’y occupe le spectateur, dans son rapport physique au spectacle des images et son regard sur le monde, le travail de Mark Lewis en fait aujourd’hui l’un des acteurs majeur du « cinéma d’exposition ».

Pour autant, les œuvres de Mark Lewis ne relèvent en rien d’une simple migration du cinéma de la salle obscure vers l’espace d’exposition, mais au contraire d’une analyse conceptuelle de ses composants pour en proposer une forme spécifique, référencée, minimale, souvent irrésolue.

En 2009, Mark Lewis a représenté le Canada à la 53ème Biennale de Venise, avec l’exposition Cold Morning. Cette pièce était également présente à la Biennale de Lyon 2009. La caméra est posée dans la rue, comme si on avait oublié de l'éteindre. Un homme manifestement sans-abri plie une couverture, range quelques affaires, hésite à prendre un sac de nourriture offert par une femme. Deux pigeons se réchauffent sur une bouche de métro tandis que dans l'air glacial qui semble entourer le personnage, hommes, femmes et automobiles passent avec indifférence.
Avec une scène anonyme et tellement quotidienne qu'elle en est invisible, l'artiste construit dans "Cold Morning", en un seul plan très court, une narration aussi puissante que banalisée: que fait l'homme dans cette rue, comment a-t-il échoué sous nos yeux, pourquoi refuse-t-il l'aide proposée?

Expositions personnelles (sélection)

  • 2004 : Monte Clark Gallery, Toronto, Canada
    • Rooseum, Malmo, Sweden · curated by Lena Crone
  • 2005 : Hamburger Kunstverein, Hambourg Germany
    • The National Museum of Contemporary Art, Bucarest, Roumanie
    • Galerie Cent 8, Paris
  • 2006 : Fact, Liverpool, Angleterre
    • Musee d’art Moderne du Grand Duc, Jean, Luxembourg ·
    • Arthur Ross Architecture Gallery, Buell Hall, Columbia University, New York
    • Musée-château d’Annecy, France
  • 2007 : BFI Southbank, Londres
    • Galerie Aréna, Ecole Nationale Supérieure de la photographie d’Arles, France
    • Musee d’Art Contemporain, Montreal Canada
  • 2008 : Akademie der Bildenden Künste Wien, Vienna
    • Le Grand Café Centre d'art contemporain, Saint Nazaire, France
  • 2009 : Museo Marino Marini, Florence
    • Art Gallery of Ontario, Toronto, Canada
  • 2010 : Forte di Bard , Aosta, Italie

Expositions collectives (sélection)

  • 2007 : Final Cut · Kunsthalle Osnabruek,Allemagne
    • Paysages/visions paradoxales · Institut superieur pour l’etude du langage plastique, Bruxelles
    • Mapas, Cosmoginias e Puntos de Referencia· Centro Galego de Arte Contemporanea, Santiago de Compestela, Espagne
  • 2008 : Metamorphosis · Akbank ve Sanat, Istanbul, Turquie
    • Printemps de Septembre à Toulouse
    • L'ÉTÉ PHOTOGRAPHIQUE 08 · Centre de Photographie de Lectoure, France
    • THROUGH THE LOOKING GLASS · The Glenbow Museum, Calgary, Alberta
  • 2009 : TORONTO INTERNATIONAL FILM FESTIVAL , Toronto, Canada
  • 2010 : RoTTERDAM INTERNATIONAL FILM FESTIVAL , Rotterdam

Voir aussi

Galerie

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique