Marcel Broodthaers

Un article de Nezumi.

Marcel Broodthaers , poète et plasticien belge, né le 28 janvier 1924 à Bruxelles et mort le 28 janvier 1976 à Cologne. Artiste polymorphe, poète, plasticien, réalisateur de films, photographe, il a, dans la lignée du surréalisme, anticipé la réflexion sur les rapports entre l’œuvre d’art, le musée et le public.

Biographie

Étudiant, Marcel Broodthaers abandonne ses études de chimie pour se consacrer entièrement à la poésie de son père. Grand admirateur de Mallarmé et de René Magritte, il s'intéresse aux rapports entre l'artiste et la société.

À la fin des années 1950, il publie le premier recueil de poèmes de ses quatre volumes Mon livre d'Ogre.

C’est en 1964 qu’il plante dans du plâtre 50 exemplaires invendus de son dernier recueil de poésie intitulé Pense-Bête, œuvre qu’il expose pour la première fois à la galerie Saint-Laurent à Bruxelles. Il déclare sur le carton d’invitation de l’exposition :

« Moi aussi, je me suis demandé si je ne pouvais pas vendre quelque chose et réussir dans la vie. Cela fait un moment déjà que je ne suis bon à rien. Je suis âgé de quarante ans… L’idée enfin d’inventer quelque chose d’insincère me traversa l’esprit et je me mis aussitôt au travail ». Cette première exposition personnelle de Marcel Broodthaers marque ses « débuts » officiels en tant qu’artiste. L’humour traverse son travail qui joue sur les rapports entre l’œuvre et sa représentation, entre l’original et la copie, entre la fiction et le réel. De 1964 à 1970, ses œuvres se composent d'objets, d'assemblages, d'accumulations (coquilles d'œufs, briques, moules, etc.) où se mêlent humour et absurde.

En 1968, il se nomme lui-même « conservateur du Musée d'Art Moderne département des aigles » qu'il a créé. Il propose des environnements, des sortes de ready-made en référence à des écrivains et des poètes. Il développe la relation contradictoire entre le langage et l'image. Plus tard, il élargit son champ d'action avec des gravures, des films, des montages de diapositives et transforme ses expositions en véritables œuvres d'art ayant pour thème la critique du voir et du montrer, du sens et du contexte, de la mise en scène de l'exposition, du décor et du musée.

En 1968, il s’inspire de la fable Le Corbeau et le Renard de Jean de La Fontaine en une œuvre en couleur de pression et encre sur papier. En 1969, il publie Un coup de dés jamais n'abolira le hasard d'après le poème homonyme de Mallarmé en caviardant les mots du poète, élevant ainsi la structure typographique de l’œuvre poétique au rang de chef d’œuvre en soi.

Marcel Broodthaers termine son aventure du musée en 1972 à la Documenta V de Kassel, avec le Musée d’Art Ancien. Galerie du XXème siècle. « Fondé en 1968 à Bruxelles, sous la pression des vues politiques du moment, ce musée ferme ses portes avec la Documenta. Il sera passé d’une forme héroïque et solitaire à une forme voisine de la consécration […] Il est donc logique qu’à présent, il se fige dans l’ennui ».

Mort le jour de son anniversaire, il est enterré au cimetière d'Ixelles.

Quelques œuvres

  • 1965 : Triomphe des moules I : casserole noire, moules.
  • 1966 : La Tour Visuelle : pots en verre avec illustration de revues, bois. Dans cette œuvre, Marcel Broodthaers représente les individus et la société. Bureau de moules : bureau, moules. "L'erreur" : coquilles d'œufs sur toile et le mot Moules peint. "Etal de moules" : assemblage de coquilles de moules reposant sur un étal, 110 × 110 × 80 cm, Musée d'art de Toulon. "Petit chariot avec œufs", collection Dr Reiner Speck, à Cologne.
  • 1967 : Maitre Corbeau : encre sur feuilles. "Les Pattes" : couleur de pression, huile sur toile
  • 1969 : Un coup de dés, peinture et manuscrit sur toile, collection Dr Reiner Speck, à Cologne.
  • 1974 : Les animaux de la ferme : lithographie sur papier, 819x603mm. Broodthaers joue sur les mots comme l'a fait René Magritte. Sous chaque représentation de vache se trouve le nom d'un constructeur automobile. Montage de diapositives : ABC ABC, Image d'Épinal, etc.
  • 1974 : Dites partout que je l’ai dit, installation

Quelques expositions

  • 1969 Konzeption Museum Morsbroich, Leverkusen
  • 1970 between 5 - Kunsthalle Düsseldorf, Düsseldorf
  • 1972 Documenta V

Posthumes

Galerie

brood987.JPG
Dites partout que je l’ai dit, installation, 1974

brood979.JPG
Œuvres diverses


Naissance en 1924 Décès en 1976 Plasticien contemporain belge

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique