Macaque à queue de lion

Un article de Nezumi.

Classification classique
Macaque à queue de lion
sous-embranchement Vertebrata
classe Mammalia
infra-classe Eutheria
ordre Primates
famille Cercopithecidae
genre Macaca
Macaca silenus
Linnaeus, 1758

Le macaque à queue de lion ou ouandérou (Macaca silenus) est une espèce de macaque arboricole du sud-ouest de l'Inde. C'est une espèce endémique des forêts pluviales des Ghâts occidentaux dans le Dekkan.

Caractéristiques

Son pelage, constitué d'une fourrure assez longue, est noir à l'exception d'une imposante "crinière" grise unique chez les macaques. Sa queue robuste possède à son extrémité, de part et d'autre, des franges de longs poils, eux aussi, atypiques chez les macaques. Le petit naît avec la peau claire et démuni de crinière. Après quelques mois sa peau se pigmente en noir mais la longue collerette argentée n'apparaît qu'à la maturité sexuelle.

Le macaque à queue de lion est considéré comme une forme ancestrale de tous les macaques d'Asie. Il est probablement le descendant direct du premier macaque à avoir atteint le continent asiatique, Macaca paleoindica, il y a presque 5 millions d'années, plus ou moins en même temps que l'évolution humaine. Cet ancêtre, dont des fossiles ont été obtenus aux monts Shiwalik, a probablement gagné l'Asie du sud-est via le sud de l'Inde. Les changements géoclimatiques survenus durant le Pléistocène, notamment les glaciations et le climat de mousson, ont conduit à l'isolation de la souche ancestrale dans les Ghâts occidentaux, tandis que la souche sud-est asiatique a subi des épisodes de spéciation répétés engendrant la majorité des espèces existantes. Le macaque à queue de lion est donc le descendant de cette souche isolée dans les Ghâts et n'a qu'un lien de parenté éloigné avec les autres espèces de macaques qui ont par la suite recolonisé l'Inde comme le macaque à bonnet et le macaque rhésus.

La reproduction du macaque à queue de lion est saisonnière avec deux pics de naissances. Un pic majeur de janvier à avril ( 70 % des naissances) et un pic mineur de septembre à décembre ( 19 % des naissances). Ce profil bimodal s'observe aussi bien dans les massifs forestiers comprenant plusieurs groupes que dans les zones où l'habitat forestier est très fragmenté. On n'observe plus cette saisonnalité des naissances chez les individus captifs dans les zoos européens. La disponibilité des ressources, notamment due au régime de mousson joue vraisemblablement un rôle majeur dans la détermination de ce processus en milieu naturel.

Les macaques à queue de lion vivent en groupes sociaux de 18 individus en moyenne. En habitat non perturbé, la taille des groupes peut varier de 7 à 40 membres tandis que dans les fragments forestiers des monts Anamalai, les groupes peuvent atteindre 65 individus. Dans les forêts préservées, les groupes comprennent généralement un seul mâle adulte et un mâle subadulte pour 6 à 7 femelles adultes, les autres membres étant des jeunes. En revanche, les groupes vivant dans des forêts morcelées peuvent compter jusqu'à 4 mâles adultes.

Références ITIS


macaclion.jpg

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique