Mékong

Un article de Nezumi.

Le Mékong est un fleuve d'Asie du Sud-Est, le quatrième fleuve de l’Asie par le débit, après le Yangzi Jiang, le Gange-Bramahpoutre et l' Ienissei - et le dixième du monde, son débit étant de 475 km3 d'eau par an. Les chiffres concernant sa longueur varient de 4 350 à 4 909 km, la mettant en 10e place, et son bassin versant draine 810 000 km².

Né dans le Tibet oriental (sur les hauteurs de l'Himalaya), le Mékong arrose successivement la Chine (la province du Yunnan), le Myanmar, le Laos, la Thaïlande, le Cambodge et le Viêt Nam.

Environ 70 millions d'habitants vivent directement dans son bassin versant, situé sur des pays totalisant 242 millions d'habitants. Il est notamment utilisé pour l'irrigation, comme réceptacle de systèmes de drainage et d'eaux usées, pour la pêche et la pisciculture, la production hydroélectrique (grâce aux barrages comme celui au Yunnan), le transport et la fourniture d'eau pour l'industrie et les particuliers. Il est également connu pour ses habitations et marchés flottants.

Une commission internationale est consacrée à une gestion trans-régionale des conflits et problèmes liés au fleuve, dans une perspective affichée de développement durable signé par la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Viêt Nam.

Au Cambodge

Au Laos, il forme la région de Si Phan Don (« quatre mille îles ») avant les chutes de Khone près de la frontière avec le Cambodge. À ce niveau vivent des dauphins de l'Irrawaddy (des dauphins d’eau douce) . Les chutes de Khone ne sont pratiquement pas navigables.

Au Cambodge, le fleuve passe par les rapides de Sambor au-dessus de Kracheh, les dernières chutes à interdire la navigation. Juste avant Phnom Penh, se situe la confluence avec le Tonle Sap, son affluent le plus important dans ce pays.

Le Mékong se sépare à Phnom Penh en deux branches : le Mékong proprement dit et le Bassac. Les deux branches s'écoulent vers le Viêt Nam où elles se ramifient et forment un réseau hydraulique dense dont le courant se réduit et qui alluvionne, formant au Viêt Nam un delta très fertile, très riche pôle de production agricole et en particulier rizicole.

Au Viêt Nam

Au Viêt Nam, le fleuve se divise en deux branches principales qui s'appellent le Tiền Giang (« fleuve à l'avant ») et le Hậu Giang (« fleuve à l'arrière ») ; celles-ci entrent en mer de Chine méridionale par neuf estuaires, expliquant ainsi le nom vietnamien pour le fleuve, Sông Cửu Long (« fleuve de neuf dragons »).

Le delta du Mékong couvre 55 000 km² et héberge 18 millions d'habitants. Ses principales villes sont Can Tho (Cần Thơ), Chau Doc (Châu Đốc), My Tho (Mỹ Tho).

En arrivant au Viêt Nam, le Mékong prend le nom de Cuu Long (Cửu Long, neuf dragons), censé représenter les neuf branches qui se jettent en mer de Chine méridionale.

Le delta comporte quatre grands cours d'eau :

  • le Bassac (Hậu Giang, ou deuxième fleuve), qui porte une part importante du débit du Mékong, et qui passe à Can Tho (Cần Thơ) ;
  • le Tien Giang (Tiền Giang, ou premier fleuve), qui prend plusieurs noms le long de son cours, dont Song Ho (Sông Hổ, le fleuve tigre), dans la région de Dong Thap (Đồng Tháp), et qui se sépare lui aussi en plusieurs branches, d'Ouest en Est :
    • le fleuve Co Chien (Cổ Chiên), à la ville de Vinh Long (Vĩnh Long) ;
    • le fleuve Ham Luong (Hàm Luông), qui traverse la province de Ben Tre (Bến Tre) ;
    • le fleuve My Tho (Sông Mỹ Tho).

Galerie

cambo5817.JPG
Habitat flottant des minorités Viet, région de Kratié, Cambodge

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique