Lima

Un article de Nezumi.

Afficher la carte de ce lieu
Galerie de photos sur Lima

Lima principale ville et capitale du Pérou. Elle est située sur la côte centrale du pays, sur les rives de l'océan Pacifique. Elle fut fondée par Francisco Pizarro le 18 janvier 1535.

Histoire

Lima fut fondée en 1535 par les conquistadores, dont Francisco Pizarro le 18 janvier 1535, et fut à l'origine appelée Ciudad de los Reyes («Ville des Rois»), toutefois, avec le temps a persisté son nom original qui provient de la langue aymara (lima-limaq : fleur jaune) ou du quechua (rimaq, bavard) par sa rivière, le Rímac. Sur les premières cartes du Pérou, on peut conjointement voir le nom de Lima et celui de la Ville des Rois.

Elle obtint le statut de capitale de la vice-royauté du Pérou, colonie espagnole, en remplacement de Cuzco et devint rapidement la ville la plus grande et la plus prospère du Nouveau Monde. Capitale du Pérou à l'indépendance du pays, en 1826, Lima fut pillée et occupée de 1881 à 1883 par l'armée chilienne, pendant la guerre du Pacifique.

L'urbanisme de Lima servit de modèle dans l'Amérique du Sud espagnole durant la période coloniale.

Géographie

La ville comprend les vallées des rivières Chillón, Rímac et Lurín. Avec une superficie de près de 3000km², Lima est considérée comme étant la ville la plus étendue sur un désert, avant Le Caire. La ville de Lima est également entourée de montagnes, au pied de la Cordillère des Andes, qui font que la vapeur d'eau de mer est concentrée dans l'atmosphère de la ville.

Climat

La ville de Lima bénéficie d'un climat subtropical désertique avec une pluviométrie annuelle de seulement 6 à 7 millimètres. Par contre l'air présente une humidité relative très élevée. Celle-ci atteint même les 100% de juin à décembre. La chaleur quant à elle est très modérée pour une ville située au niveau de la mer et à une latitude aussi proche de l'équateur. Les maximales avoisinent les 26 °C en été et les 19°C en hiver. Les minimales avoisinent les 19°C en été et les 12°C en hiver.

La ville doit son climat atypique à la double influence des eaux froides du courant de Humboldt qui longent la côte péruvienne et à la proximité de la chaîne de la Cordillère des Andes.

Le courant de Humboldt qui longe la côte péruvienne en hiver refroidit l'air chaud tropical. Des nuages très bas (moins de 500 m au-dessus du niveau du sol) et épais se forment alors et font écran aux radiations solaires. Lima a seulement 1284 heures d'ensoleillement par an, 28,6 heures en Juillet et 179,1 heures en Janvier, les valeurs exceptionnellement bas, compte tenu de la latitude.

La barrière montagneuse de la cordillère des Andes ne permet pas à l'air refroidi par le courant marin et aux nuages bas de circuler. Par ailleurs les cumulonimbus, des nuages à développement vertical souvent porteurs de grosse pluie, ne peuvent pas se développer en raison de l'absence de convection thermique de l'air.

Population et urbanisme

L'industrialisation rapide après 1940 s'accompagna d'une forte croissance de la population urbaine. La population de l'agglomération de Lima est estimée à 11 millions d'habitants.

Les quartiers les plus célèbres de Lima sont Miraflores, San Isidro, et Barranco. Les autres quartiers sont : Chorrillos, Magdalena del Mar, Pueblo Libre, Lince et Jésus María.

Son port maritime s'appelle Callao (une municipalité indépendante de la capitale) et Lima est desservie par l'aéroport International Jorge Chávez

Le centre historique de la ville correspond à un centre géographique de l'agglomération. Au XIXe, les murailles de la ville ont été démolies, et les classes supérieures ont progressivement quitté le centre historique pour aller de plus en plus au sud, jusqu'à intégrer les stations balnéaires de Miraflores et de Barranco. À partir des années 50, l'exode rural et la croissance de la population locale ont fait exploser les limites de la ville.

En 2003, avec l'arrivée du maire Castañeda Lossio, une nouvelle division officieuse de Lima a été établie. D'un côté, le Lima Moderne comprend les quartiers d'un centre de la ville hypertrophié, qui comprend le centre historique, et tous les quartiers situés au sud du Rimac construits jusqu'aux années 80, comme les quartiers de San Isidro ou Miraflores, ainsi que les expansions de quartiers résidentiels pavillonnaires comme Santiago de Surco ou San Borja. Ensuite, les trois « cônes » de peuplement issus de l'exode rural, Lima Norte, Lima Sur et Lima Este. Ces dernières années, la croissance économique du gouvernement Toledo a permis une amélioration du niveau de vie dans ces quartiers périphériques, et l'on assiste aujourd'hui à un boom commercial à travers l'implantation de grands Shoppings Centers dans des quartiers qui, il y a 10 ans, étaient encore seulement des bidonvilles.

Lima a conservé de nombreux monuments de l'époque coloniale : la grande place des Armes (Plaza de Armas), la cathédrale qui se situe à côté (commencée en 1746), dans laquelle un cercueil en verre renfermerait les restes du fondateur de la ville, le conquistador espagnol Francisco Pizarro, et plusieurs églises et couvents des XVIe et XVIIe siècles, ayant échappé au tremblement de terre destructeur de 1746. Les arènes d'Acho (1764, restaurées en 1945) se situent au nord de la ville, dans l'un des 47 districts de la métropole. L'université nationale de San Marcos (1551), la plus ancienne université d'Amérique du Sud, l'université nationale des Ingénieurs (1896) et d'Agronomie (1902) se trouvent dans la région métropolitaine. Les musées d'art, d'histoire, d'archéologie et de philatélie présentent des collections intéressantes.

Cependant, au Nord, à l'Est et au Sud de la ville, de nouveaux quartiers de fortune voient le jour chaque année. La capitale du Pérou est l'une des métropoles les plus polluées d'Amérique latine. Ce fait est en partie dû au type de carburant de faible qualité mis en vente dans les stations-service de Lima.

Administration

L'organisation administrative de la ville est très particulière. Le maire de Lima est à la fois maire du district de Lima, le centre-ville, dont le code postal est Lima 1 et le maire des 41 autres districts de la ville. Sur le district du centre, il a tous les pouvoirs d'un maire, tandis que sur le territoire de la municipalité métropolitaine, il s'occupe principalement des grandes œuvres de voierie, de circulation et de transport. Les 41 autres maires sont en charge de la police municipale de leur district, du ramassage des ordures, de l'entretien de la voirie…

Économie

Des industries de production de véhicules motorisés, de textile, de papier, de peinture et agroalimentaires sont implantées à Lima. Le quartier populaire de La Victoria abrite le centre commercial textile le plus grand d'Amérique latine, Gamarra, qui est le cœur de l'économie textile à l'échelle nationale.

La ville est le siège de nombreuses entreprises minières et de l'industrie de la pêche, le Pérou étant le premier producteur mondial de farine de poissons et le deuxième pour le volume des prises.

La cité est souvent le lieu d'implantation des multinationales à l'échelle des pays andins. Le centre financier se trouve à San Isidro, surtout autour de la voie express, qui traverse le quartier, tandis que le centre d'accueil touristique et de la vie nocturne se trouve à Miraflores, plus au sud. Ces dernières années, avec la stabilité économique, le tourisme d'affaires s'est beaucoup développé à Lima, et la ville sera le siège du congrès de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique(APEC) en 2008.

Lieux et monuments

Presque tous les monuments remarquables se trouvent dans le centre historique, y compris l'université nationale Majeure San Marcos (1551) qui est la plus ancienne d'Amérique. Dans le centre-ville, appelé aussi le Cercado en référence aux murailles qui entouraient la ville au XVIIIe, on trouve par exemple le palais Torre-Tagle, actuel siège du ministère des Affaires étrangères péruvien, et le meilleur exemple de l'architecture créole de Lima, largement inspirée par l'Andalousie, et d'autres grandes demeures seigneuriales, comme la Maison Riva-Agüero, la maison Prado ou la maison de Negreiros. La cathédrale de Lima, construite au XVIIe, est l'un des plus beaux exemples du baroque colonial à l'échelle continentale. Elle contient le mausolée du conquistador Francisco Pizarro.

Le centre historique de Lima a été classé au patrimoine mondial par l'UNESCO en 1991. Ce centre est une concentration des styles architecturaux qui ont marqué l'Amérique latine, avec des bâtiments néo-classiques d'inspiration française, comme le théâtre municipal de Lima, la place San Martin ou l'immeuble Rimac, des bâtiments Art nouveau, comme l'immeuble Courret, quelques ensembles Art déco, surtout autour du Jiron de la Union, la voie piétonne qui lie les deux places principales du centre-ville, la place d'Armes et la place San Martin.

Au-delà de ce que furent les anciennes murailles de la ville, les quartiers de l'expansion urbaine de la fin du XIXe décèlent des avenues de grandes maisons bourgeoises néo-classiques, comme le Paseo Colon, et de grands parcs comme le parc de l'Exposition, ou le parc de la Reserva qui étaient les lieux de promenade préférés au début du XXe.

En dehors du centre-ville, El Olivar, un jardin d'oliviers plantés au XVIe, à San Isidro, le front de mer de Miraflores ou le centre de Barranco, et ses maisons du début du siècle, sont tout aussi dignes d'intérêt.

Fondé en 1926, le musée Larco (site du musée) présente, sur un critère chronologique et géographique, d'impressionnantes galeries d'exposition qui enseignent le panorama exceptionnel des 3000 ans du développement de l'histoire de l'ancien Pérou précolombien. Il a été rénové en 2009, offrant ainsi une visite plus thématique. Entouré d'élégants jardins (qui remportent en 2009 le prix du plus beau jardin de Lima) et doté d´un café-restaurant proposant de délicieuses spécialités péruviennes, le musée est installé dans un ancien manoir de style « virreinal » datant du XVIIIe, qui fut lui-même construit sur une pyramide précolombienne du VIIe de notre ère. Bien que généralement plus connu pour sa collection Mochica, le musée nous renseigne sur de nombreuses autres civilisations précolombiennes. On y admire la plus fine collection de pièces en or et argent de l'ancien Pérou, des bijoux, des textiles, coupes et céramiques d´une richesse incomparable. La célèbre et délicate collection d'art érotique est devenue une des attractions touristiques les plus visitées et appréciées au Pérou. Le musée Larco est l´un des rares musées internationaux où le public peut accéder et flâner dans son dépôt pour apprécier les 45 000} objets archéologiques, soigneusement ordonnés et classés, laissant ainsi un souvenir et une expérience inoubliable aux visiteurs. Les œuvres d'art du musée Larco ont été exhibées dans les plus prestigieux musées du monde et sont considérées, au niveau mondial, comme les icônes de l'art précolombien.

Jumelages

  • Bordeaux, France (1957)
  • Buenos Aires, Argentine (1983)
  • Pékin, République populaire de Chine (1983)
  • São Paulo, Brésil (2002)
  • Austin, États-Unis (1981)

Voir aussi

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique