Les Années douces

Un article de Nezumi.

Les Années douces (センセイの鞄, Sensei no kaban, « Le Cartable du maître »), manga en 2 volumes, de Jirô Taniguchi, publié en 2008 d'après le roman de Hiromi_Kawakami

Analyse critique

Tsukiko, 35 ans, croise par hasard, dans le café où elle va boire un verre tous les soirs après son travail, son ancien professeur de japonais. Elle est, semble-t-il, une célibataire endurcie, quant à lui, il est veuf depuis de longues années, et dépasse les 70 ans. Il se consacre à des poèmes, les siens et ceux des autres , se sent proche de la mort sans en éprouver aucune crainte. Insensiblement, presque à leur cœur défendant, qu'au fil des rencontres, d'abord guidées par le hasard, les liens se resserrent entre eux.

Des rencontres, il y en a beaucoup, mais l'auteur choisit de n'en raconter qu'une douzaine, chacune comme un récit à part. La cueillette des champignons, les poussins achetés au marché, la fête des fleurs, les vingt-deux étoiles d'une nuit d'automne. Ces histoires sont tellement simples qu'il est difficile de dire pourquoi on ne peut les quitter. Peut-être est-ce l'air du bonheur qu'on y respire, celui des choses non pas ordinaires, mais si ténues qu'elles se volatilisent quand on essaie de les toucher. Ce livre agit comme un charme, il capte en plein vol la douceur de la vie avant qu'elle ne s'enfuie.

La relation de Tsukiko et du Maître est indéfinissable, parfois distante et presque froide, parfois proche de celle d'un couple d'amoureux, parfois d'une très forte amitié, parfois simplement de deux êtres qui se découvrent et sont apaisés par les mêmes choses est, quoi qu'il en soit, singulière est douce, douce comme ces années qu'ils passeront à se croiser et s'arrêter l'un à côté de l'autre. Mais insensiblement le hasard fait place aux rendez-vous programmés et l'amour platonique devient contacts physiques poussés.

L'adaptation est fidèle au roman et les chapitres correspondent à ceux du roman, c'est-à-dire un ou deux chapitres par rencontre ou promenade avec le Maître, excepté les deux derniers qui sont adaptés d'une autre courte et très jolie histoire d'Hiromi Kawakami publiée séparément, mais avec les mêmes personnages. On retrouve les mêmes situations et certains dialogues, accompagnés cette fois-ci des attitudes physiques des personnages, notamment des réactions du visage que le mangaka a su rendre très réalistes.

De nombreuses rencontres on lieu dans l'Izakaya (bar à saké) de Satoru. Ces rencontres arrosées sont aussi l'occasion pour Taniguchi de décrire avec verve et amour les petits plats simples mais originaux que l'on déguste dans ce bar. Ces passages rappellent Le Gourmet solitaire du même Taniguchi.

Hiromi Kawakami

Le roman est du à l'écrivaine Hiromi Kawakami, qui l'a publié en 2000( en français chez Picquier, 2003).

Hiromi Kawakami (川上 弘美, Kawakami Hiromi) est née le 1er avril 1958 à Tôkyô. Elle est diplômée de l'université pour femmes d'Ochanomizu.

Sa première nouvelle, Kamisama (littéralement : Dieu), fut publiée en 1994. En 1996, elle fut récompensée par le Prix Akutagawa pour Hebi wo fumu ( Marcher sur un serpent). En 2000, elle reçut le Prix Tanizaki pour son roman Les Années douces.

Publications:

  • Kamisama (神様, Dieu, 1994)
  • Hebi wo fumu (蛇を踏む, Marcher sur un serpent, 1996)
  • Abandons (溺レる?, 1999 — en français chez Actes Sud, 2003)
  • Les Années douces 2000 (センセイの鞄, Sensei no kaban)
  • Cette lumière qui vient de la mer (光って見えるもの、あれは, 2003, en français chez Picquier, 2005).
  • La Brocante Nakano ( Furudogu Nakano Shoten) 2005, en français chez Picquier, 2007
  • Manazuru (真鶴), 2006
  • Pasuta Mashiin Yuurei 2010
  • Le Temps qui va, le temps qui vient (en français chez Picquier, 2011)
  • Les 10 Amours de Nishino (en français chez Picquier, 2013)
anneesdouces.jpg

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique