Le Sommet des dieux

Un article de Nezumi.

Le Sommet des dieux (神々の山嶺, Kamigami no Itadaki) est une adaptation de l'œuvre originale de Baku Yumemakura, dessinée sous forme de manga en noir et blanc par Jirô Taniguchi, tous deux auteurs japonais.

Prépublié dans le magazine Business Jump de l'éditeur Shūeisha entre 2000 et 2003, il a été rassemblé en 5 tomes. L'œuvre comporte en tout plus de 1500 pages.

Il a reçu en 2001 le prix de la meilleure œuvre dans la catégorie manga lors de la 5e édition du festival des arts et médias du ministère de la culture du Japon et le Prix du dessin lors du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême 2005.

En France, le manga a été édité par Kana entre mars 2004 et mai 2005. Une édition cartonnée a ensuite vu le jour entre septembre 2010 et septembre 2011. Enfin, un coffret regroupant l'intégrale de la version cartonnée est sorti le 11 novembre 2011.

Argument

L'histoire présente deux thèmes principaux, tous deux inspirés de faits réels et articulés autour des enquêtes du photographe Fukamachi Makoto . Le premier est la rivalité entre deux alpinistes japonais, Tsunéo Hase, alpiniste conventionnel et Habu Jôji, d'origine modeste et marginalisé par une ascension ayant entrainé la mort de son coéquipier.
Tsunéo Hase, a été clairement inspiré par Tsuneo Hasegawa. Habu Jôji est fortement inspiré par Masaru Morita. Morita est mort à 43 ans dans les Grandes Jorasses, un sommet du massif du Mont Blanc. Mais l'auteur a aussi emprunté à la biographie d' Ivano Ghirardini, alpiniste français, né le 1er mai 1953 à Montefiorino (Italie), rival de Tsunéo Hasegawa à la fin des années 1970.

Le second thème, qui maintient le suspense tout au long des 5 tomes, est le mystère entourant le sort de George Mallory, le célèbre alpiniste qui fut le premier à essayer de vaincre l'Everest. George Mallory disparût avec Andrew Irvine, lors de cette ascension en 1924, sans que l'on puisse savoir s'ils sont parvenus au sommet. L'appareil photo de Mallory, jamais retrouvé, pourrait fournir des indices précieux, et celui-ci serait peut-être réapparu dans une boutique de Kathmandou.

Résumé

Dans une petite boutique de Kathmandou, Fukamachi tombe sur un appareil photo qui pourrait bien être celui de George Mallory, le célèbre alpiniste qui fut le premier à essayer de vaincre l'Everest. George Mallory disparût avec Andrew Irvine, lors de cette ascension en 1924, sans que l'on puisse savoir s'ils sont parvenus au sommet. Et si c'était seulement lors du chemin du retour qu'ils avaient eu cet accident fatal? Cela changerait l'histoire de l'alpinisme! C'est sur cette passionnante question que s'ouvre le chemin initiatique de Fukamachi qui sera amené à faire la rencontre de figures hautes en couleurs.

Fukamachi cherche à en apprendre plus sur le fameux alpiniste Habu Jôji qui aurait retrouvé l'appareil photo de George Mallory sur l'Everest. Il fait la rencontre de Kishi Ryôko, la sœur d'un jeune alpiniste qui a côtoyé Habu et celle-ci lui déclare être en possession du journal de Habu-san. Sa lecture va plonger Fukamachi, et le lecteur à sa suite, dans une aventure aux limites de l'extrême.

Le tome 3 s'ouvre sur le 6 juin 1924, lorsque George Mallory et Andrew "Sandy" Irvine, bouteilles d'oxygène et vivres et appareil photo sur le dos, quittèrent le camp 4 accompagnés de huit porteurs pour tenter d'atteindre le sommet de l'Everest. On suit leurs traces jusqu'à l'altitude à laquelle ils ont disparu. Ont-ils atteint le sommet ?

On retrouva des années plus tard quelques effets personnels mais jamais leur appareil photo Kodak ne refit surface officiellement. Le fabricant assure pourtant que si le film est encore dans l'appareil, il est possible de le développer, même plus de cinquante ans après. C'est la question que se pose Fukamachi, à Katmandou, en essayant de pister l'appareil photo qui lui a été dérobé et Habu Jôji qu'il a vraisemblablement ramassé près du toit du monde.

"L'histoire de l'ascension des monts himalayens s'est poursuivie sans interruption depuis le 19e siècle. Mais elle est peut-être en train de se clore lentement, par l'intermédiaire de Habu. Et, par l'intermédiaire de l'appareil photo de Mallory, Fukamachi est là pour assister au tomber de rideau."

Tandis que l'appareil photo qui aurait pu appartenir au célèbre alpiniste disparu George Mallory suscite toujours toutes les convoitises, Fukamachi entreprend de suivre en tant que photographe l'ascension clandestine de Habu Jôji sur la face Sud Ouest de l'Everest, en hiver et sans oxygène. Habu accepte uniquement à la condition qu'ils n'aient plus de contact une fois l'ascension commencée et que chacun se débrouille. Fukamachi rejoint alors Habu pour la période d'acclimatation à l'altitude où il va en apprendre un peu plus sur ce mystérieux et fascinant personnage et peut-être également sur lui-même.

Habu, après avoir sauvé la vie de Fukamachi, continue son ascension clandestine de l'Everest. En levant les yeux, Fukamachi aperçoit la silhouette de Habu, minuscule, loin au-dessus de lui. Ses mouvements sont prodigieux.

Pourtant, Fukamachi sent que pour lui, l'aventure s'arrête là, il a frôlé la mort. Les hallucinations se sont calmées mais la migraine ne le lâche pas, Il est redescendu en dessous des 7000 mètres où l'air est plus dense et Habu et son formidable exploit ne quitte pas son esprit.

sommetd.jpg

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique