Kotohira

Un article de Nezumi.

Afficher la carte de ce lieu
Galerie de photos sur Kotohira

Kotohira ( 琴平 ) est une ville située dans le district de Nakatado, préfecture de Kagawa , dans l'île de Shikoku au Japon.

Présentation

La ville a été nommé d'après un ancien dieu marin nommé Kotohira-gu. Une grande fête est organisée chaque année le 10 Octobre. La population de la municipalité est d'environ 10 000 habitants pour 8,46 km².

La ville est surtout connue comme le site du plus grand complexe de sanctuaires de Shikoku (Kotohira-gu, populairement connu comme Kompira-san).

Kotohira dispose également du plus ancien théâtre kabuki du Japon, Kanamaru-za et possède deux autres curiosités, un pont couvert en bois Saya-bashi et une tour à la lanterne Takadôrô, haute de 27m, elle était allumée en cas de problème.

koto9951.jpg
Ancien théâtre kabuki
koto1633.jpg
Pont couvert

Kompira-san

Kotohira-gû (金刀比羅宮), aussi connu sous le nom Konpira-san (こんぴらさん) est un sanctuaire shinto situé au sud-ouest de la ville de Kotohira.

Le Kotohira-gū passe pour avoir été fondé au Ie siècle.

Le principal kami du sanctuaire est d'abord Ô-mono-nushi-no-mikoto, esprit associé à la navigation maritime (ainsi qu'à la divinité bouddhiste Konpira), mais Ō-mono-nushi-no-mikoto est remplacé par l'esprit de l'empereur Sutoku en 1165.

Avant l'ère Meiji le sanctuaire porte le nom de Konpira-Daigongen (金比羅大権現), et se trouve à la tête du groupe national de sanctuaires portant les noms Kompira et Kotohira. Le bâtiment des ema est le site de prières pour la navigation en toute sécurité.

Le chemin part du village et s'arrête à 521 m à mi-pente du sommet du mont Zôzu. On rencontre successivement la porte Ô-mon, le sanctuaire du soleil levant Asahino Yashiro, puis le sanctuaire principal, le Gohon-sha associé à l'Ema-dô(à 785 marches du départ) et enfin, avec un total de 1 368 marches le sanctuaire intérieur, l'Ôku-sha.
Les pèlerinages au sanctuaire sont populaires depuis l'époque de Muromachi, et aujourd'hui encore souvent des centaines de visiteurs par jour gravissent les marches du mont Zôzu. Sur le chemin vers le sanctuaire se trouve un musée du saké, divers magasins vendent toutes sortes de marchandises, et beaucoup de pierres sur lesquelles les noms des donateurs du sanctuaire sont gravés en caractères kanji. En raison de la théorie du honji suijaku qui pose que les kami locaux sont des incarnations de divinités bouddhiques, le sanctuaire Kotohira est également un temple bouddhiste et un sanctuaire shintoïste avant l'ère Meiji

De 1871 jusqu'à 1946, le sanctuaire Kotohira est officiellement désigné comme l'un des Kokuhei Chūsha (国幣中社), ce qui signifie qu'il est un des sanctuaires importants de rang national. Le sanctuaire est dédié principalement aux marins et aux bateaux, dont un certain nombre sont exposés, mais aussi aux chevaux et aux chiens.

Le sanctuaire Kompira possède plusieurs biens culturels importants, dont une statue de Kannon Bosatsu aux onze visages de l'époque de Heian et quatre peintures à l'encre de Maruyama Ôkyo.

DSCN1612.JPG

koto1599.JPG
Ô-mon, la porte principale

koto9952.jpg
Bâtiment annexe du Gohon-sha

koto1614.JPG
Ema-dô

koto1625.JPG
Ôku-sha

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique