Kenji Yanobe

Un article de Nezumi.

Kenji Yanobe ( japonais : ヤノベ ケンジ : 矢延 憲司, Yanobe Kenji), plasticien contemporain japonais, né en 1965 à Ôsaka (Japon).

Biographie et œuvre

Kenji Yanobe est un des artistes que l'on rattache habituellement au Néo Pop à cause de ses nombreuses citations empruntées au monde des mangas. Cette attitude a trompé plus d'un critique qui l'ont classé un peu trop rapidement dans la catégorie des artistes n'utilisant que des matériaux en rapport avec les mecha mangea (manga de robots) et figurines de monstres en cellulose. Mais en fait, son œuvre véhicule un message qui va bien au-delà du simple constat de l'omniprésence de la société de consommation au Japon. Il transcende les frontières nationales et choisit pour décor à ses performances des sites comme ceux proches de la centrale nucléaire de Tchernobyl, condamnée et contaminée. Son œuvre, composée de sculptures, assemblages, constructions ou photographies, dévoile toute la violence et l'autodestruction du monde actuel : sans jamais se poser en moralisateur, il fait un bilan du danger que représente le nucléaire, et d'une façon étonnamment ludique, parfois désabusée et cynique, tente de proposer des solutions quant à la survie des hommes sur une planète qu'ils ont détruite.

Dans la série photographique Atom Sttit Project, Chernobyl (Tchernobyl, Projet de Combinaison d'Atom ; en référence et hommage au célèbre robot Tetsuwan Atom, soit Astroboy), protégé des radiations par sa combinaison de survie jaune bricolée par ses soins, il pose le temps d'une photographie devant la centrale macabrement célèbre.

Yanobe réalise depuis près de vingt ans d'étranges machines où il est toujours question de solitude, de protection, de communication impossible entre les êtres. Ses « machines de survie », telle Survival Racîng Car-Type Dr.Ochanomizit (« Voiture de Course de Survie-Type Dr. 0-Ochanomizu » : Yanobe fait ici un autre clin d'œil au célèbre manga et anime Astroboy. Le père adoptif d'Astro s'appelle Dr. Ochanomizu, soit « Professeur Eau du Thé  » ), renvoient aux notions d'écologie, de survie et de contamination de l'air et du sol, japonais ou autre. Dans une atmosphère contaminée, la machine devient la seule compagne de l'homme, sa matrice protectrice. La technologie peut mener à la fin du monde mais peut aussi protéger la vie : n'est-ce pas là le message véhiculé par Tezuka.

Les combinaisons (Atom Siiil), les voiture s-scaphandres (Atom Car) et les autres travaux de Yanobe relatifs au nucléaire placent l'artiste en figure centrale de la fiction mise en scène : il porte ou conduit lui-même ses productions. Ses créations, toujours construites pour une seule personne, permettraient en cas de destruction de la planète de sauvegarder au moins un exemplaire de l'espèce humaine, et s'il s'agit de lui, d'au moins un échantillon de l'identité japonaise. Il réalise en 2001 une installation intitulée Antenna oflhe Earth (Antenne de la Terre) qui le présente dans sa combinaison atomique au centre d'un champ de cinq cents figurines miniatures en tenues jaunes. Au milieu de son armée de clones « survivants », la sculpture grandeur nature de Yanobe tient dans sa main droite un casque-scaphandre et un bâton de cérémonie dans l'autre. Approuvant le rôle de l'artiste en tant qu'« antenne » de l'humanité, Yanobe devient une figure prophétique portant un message salvateur pour les générations futures.

Les dénonciations écologistes et humanistes face à la prolifération des puissances nucléaires ne sont cependant pas le seul versant de son œuvre. Tout en inventant des machines qui, seules, pourront sauver le nouvel Homo Japonicus, il valorise la culture populaire avec tout son cortège de monstres et de robots nés de l'imaginaire nippon fécondé par les traumatismes des bombes nucléaires. Ainsi la citation de la créature Godzilla dans les travaux de Kenji Yanobe est une référence explicite au monde de la japanimation.

Yanobe a réalisé en 1991 un automate qu'il a baptisé Pool Soldier (Fantassin) et sous-titré Godzilla. Il s'agit d'une sorte d'énorme lézard bleu tronqué pour qu'un individu puisse s'y glisser et prendre les commandes de cet étrange engin qui ne fait que marcher : lui seul a le choix de mener la créature sur le chemin de la destruction.

Dans la même veine, en 2000, Yanobe a réalisé l'installation Soap Bubbles Project : Portrait 2 (Projet Bulles de Savon : Portrait 2), où son autoportrait apparaît dans la gueule béante d'un Godzilla bleu. La créature marine, par la bouche de son créateur, expulse d'inoffensives bulles de savon, contrairement au Godzilla des dessins animés qui crache un feu dévastateur. Yanobe désamorce !a violence intrinsèque de la créature en la transformant en une œuvre ludique. Le monstre, qu'il soit génétique ou de métal, appartient à l'imagerie populaire japonaise.

Expositions (sélection)

  • 1990 Exposition solo (Art Space Niji, Kyoto)
  • 1991 Kirin Plaza Osaka
  • 1992 Art Tower Mito
    • Musée d'Art Moderne, Hyogo , Kobe
  • 1993 2eme Biennale de Kitakyushu
  • 1994 "Exposition de groupe Labyrinthe Art" ( Okayama Prefectural Museum of Art , Okayama)
  • 1994 "Platon Hohle" Karl Ernst Osthaus Museum, Hagen , Allemagne
  • 1995 Exposition solo Galerie Emmanuel Perotan, Paris
  • 1996 Musée d'Art Contemporain, Marseille
    • Musée d'Art Moderne, Wakayama
  • 1997 ouisiana Museum of Modern Art ( Louisiana Museum of Modern Art ), Copenhague , Danemark / Kunstnernes Hus (Maison des Artistes), Oslo , Norvège / Wäinö Aaltonen Museo Musée (Vu ~ Aino-Arutonen), Turku , Finlande / Liljevalchs Konsthall ( Musée Ririebaruku ), Stockholm , Suède / Österreichisches Museum für Angewandte Kunst (Musée autrichien des arts appliqués, Vienne )
  • 1998 Centre d'art contemporain, Seattle
    • École Nationale Supérieure des Beaux-Arts, Paris
    • Luna projet - le parc d'attractions Kirin Space Art Harajuku, Mitsubishi Estate Artium / Tokyo, Fukuoka
  • 1999 NTT Inter Communication Center , Tokyo
  • 2000 Musée d'Art Contemporain de Tokyo
  • 2001 SHISEIDO Gallery, Tokyo
  • 2002 Au-delà du rêve EXPOSER 2002" Exposition de groupe Arata Isozaki + Kenji Yanobe KPO Kirin Plaza Osaka
  • 2003 "mégalomanie" ( Musée National d'Art , Osaka
  • 2004 "Roppongi Crossing" exposition de groupe Mori Art Museum , Tokyo
  • 2005 Little Boy' Toyota Municipal Museum of Art , Toyota
  • 2007 Mori Art Kirishima , Kagoshima
    • Art Project TOGAVIRUS , Nagano, Japon
  • 2009 Ultra - Toyota Municipal Museum of Art, Toyota Aichi
  • 2010 Levitation - Yamamoto Gendai, Tokyo
  • 2011 Kenji Yanobe - Atom Suit Project: Antenna Of The Earth - Yamamoto Gendai, Tokyo

Galerie

yanobe1.jpg

Rocking Mammoth, Hall du Musée d'art contemporain de Tokyo


japaryanobe.jpg

Combinaison de protection, série jaune

yanobe2.jpg

Atom Suit - Project - Desert 1 - 1998


yanobe3.jpg


yanobe9876.jpg

Giant Torayan, Hall du Musée d'art contemporain de Tokyo

yanobe2947.jpg

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique