Katharina Fritsch

Un article de Nezumi.

Katharina Fritsch, plasticienne contemporaine allemande née en 1956 à Essen (Allemagne)

Katharina Fritsch vit et travaille à Dusseldorf.

Biographie

Katharina Fritsch a d'abord étudié l'histoire et histoire de l'art à l' Université de Münster et, en 1977, poursuit ses études à la Düsseldorf Kunstakademie . Là, elle fut l'élève de Fritz Schwegler jusqu'en 1984. En 2001, Fritsch a été nommé professeur de sculpture à l'Académie des Beaux-Arts de Münster, un poste qu'elle a occupé jusqu'en 2010. Elle est actuellement professeur de sculpture à Düsseldorf Kunstakademie .

Katharina Fritsch réalise ses premières sculptures en 1979. Elle touche la scéne internationale en 1984

Ses installations se distinguent par leur monumentalité et leur fonction narrative, sur le mode critique et analytique. Katharina Fritsch utilise des images issues de notre culture populaire pour évoquer les conséquences et les malaises d’oppressions sociales comme les phobies, les superstitions et les croyances, des contraintes qui fragmentent la société et les individus. L'une des caractéristiques remarquables des travaux de Fritsch est sa capacité à la fois de capter l'imagination populaire par l'évidence de son art et d'être un point focal pour les discussions spécialisées du monde de l'art contemporain. Ce point de réunion assez original est au centre de son travail, car il aborde les relations ambiguës et difficiles entre les artistes et le public et entre l'art et le monde particulier des expositions et du musée

Katharina Fritsch poursuit un double but dans son œuvre : la production de formes archétypales et l'exclusion rigoureuse de la polychromie arbitraire des objets et articles quotidiens mis sur le marché par l'industrie. Fritsch a toujours réalisé elle-même ses présentoirs et « étals » où des figures et des objets sont présentés comme dans la décoration soignée d'une vitrine de grand magasin. Toutes ses sculptures et petits éléments sculpturaux à caractère d'objet ne sont cependant pas des copies de productions de masse glanées dans le commerce, mais des artefacts lissés, purifiés, idéalisés. Et l'on se demande toujours si ces petits et grands objets idéaux, réalisés selon une échelle totalement spécifique, sont des dérivations d'un archétype lointain d'où aurait procédé le déluge d'objets qui constituent notre environnement.

Dans son processus de travail, Fritsch combine les techniques de sculpture traditionnelle avec ceux de la production industrielle. Alors que beaucoup de ses premières œuvres ont été fabriqués à la main, Fritsch fait maintenant seulement les modèles pour ses sculptures et ensuite fait exécuter des moulages dans un processus semi-industriel. Elle utilise ces modèles pour créer des moules, à partir de laquelle les sculptures sont coulées dans des matériaux comme le plâtre, le polyester ou l'aluminium. Ses sculptures sont ensuite souvent peintes de vives teintes monochromes. Beaucoup sont faites comme des éditions, ce qui signifie que plusieurs moulages sont réalisés à partir d'un moule. Pour certaines de ses expositions, Fritsch a fait des multiples disponibles à la vente pour différents musées.

Une de ses œuvres les plus connues est Rattenkönig (1993) Le Roi de Rats; c'est le résultat d'une expérience tout-à-fait ordinaire, mi-dégoût, mi-fascination, vécue à la sortie de service d'une institution d'art new-yorkaise. L'artiste se trouva face à un trou à rats. Cela évoqua chez elle le souvenir des légendes de “roi des rats”. ( On trouve des mentions du “roi des rats” depuis le milieu du XVIe siècle. Cette expression sert à décrire l’étrange phénomène que forment plusieurs rats attachés les uns aux autres et incapables de se libérer. Leurs queues ne sont pas liées à la naissance mais s’entrelacent et se nouent, solidement fixées par de la paille, de la saleté et des poils. Ces groupes sont en général composés de cinq à douze individus, le plus grand “roi des rats” jamais trouvé était composé de trente-deux animaux. Mais il est probable que la plupart de ces phénomènes soit légendaires ou artificiels.)

Expositions (sélection)

Expositions individuelles

  • 1987 : Kaiser Wilhelm Museum, Krefeld (Allemagne)
  • 1988 : Kunsthalle Basel, Bâle (Suisse)
  • 1993 : Dia Center for the Arts, New York
  • 1996 : San Francisco Museum of Modern Art, San Francisco
  • 1997 : Museum für Gegenwartskunst, Bâle
  • 1999 : Damenwahl, Kunsthalle Düsseldorf, Dusseldorf

Expositions collectives

  • 1982 : Möbel perdu, Museum für Kunst und Moderne, Hambourg
  • 1987 : Skulptur Projekte in Munster, Westfalisches Landesmuseum für Kunst und Kulturgeschichte, Munster
  • 2005 : Fondation pour l'art contanporain Claudine et Jean-Marc Salomon, Exposition enchanté château,Alex
  • 2011 : Biennale de Venise 2011

Galerie

Cfritsch01.jpg


fritsch5068.JPG
le coq bleu, Londres, Trafalgar Square 2013

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique