Kader Attia

Un article de Nezumi.

Kader Attia, né en 1970 à Dugny (Seine-Saint-Denis) est un artiste français d'origine algérienne. Vit et travaille à Paris, Berlin et Alger.

Biographie et œuvre

L'œuvre de Kader Attia peut être décrite comme consistant en une exploration symbolique des traumatismes et des peurs de sa propre enfance. Revendiquant la pluralité de ses appartenances culturelles (culture populaire et culture "cultivée", culture des cités, culture de l'enfance...), En 2005 il est nommé pour le Prix Marcel Duchamp.

Kader Attia travaille dès l'âge de onze ans sur les étalages du marché de Sarcelles et apprend à observer tout ce qui bouge autour de lui. Il baigne jusqu'à l'âge de 15 ans dans cet univers humain de brassage, de rencontre et d'échange qu'est le marché. Après l'avoir vu reproduire à l'identique des paquets de cigarettes, son professeur de dessin le remarque et décide de lui faire connaître l’école des Arts Appliqués de Paris.

C’est pour l’artiste une véritable révélation. Il obtient son diplôme de l’école Supérieure des Arts Appliqués de Duperré en 1993 et après un passage aux Beaux-Arts de Barcelone en 1994, Attia part pour deux ans au Congo. Le contact avec l'élégance et l'exubérance de la sculpture ancienne et contemporaine d'Afrique centrale le marque profondément. Il retourne alors à Paris en 1997 et réalise "la Piste d'Atterrissage" en 2000, un diaporama sur la vie des transsexuels algériens exilés à Paris au moment où la guerre civile fait rage dans leur pays.

Son travail prend racine dans les rapports complexes qu’entretiennent culture orientale et culture occidentale. Il s’attache à montrer les conditions de vie et d’intégration des immigrés en France et insiste sur l’identité conflictuelle d’une culture déracinée, face à la séduction d’une culture de consommation d’un Occident où règne l’abondance matérielle. Ses œuvres mettent en scène des thèmes comme la difficulté à vivre entre deux cultures qui souvent s’affrontent plus qu’elles ne coexistent, le religieux vécu comme repli communautaire, ou encore les relations entre culture dominante globale et la résistance identitaire des pays émergents.

Les créations de Kader Attia oscillent entre l'installation, la vidéo et la photographie. En Chine, il présente des œuvres plus conceptuelles : après avoir racheté aux enchères de Bobigny un restaurant Chinois parisien qui avait fait faillite, Kader Attia le renvoie dans son pays d'origine.

En 2005, il présente une installation qui choque certaines âmes sensibles : « Flying Rats » consiste en une volière géante où jouent 45 enfants, à la marelle, au toboggan, au poirier, aux billes, leurs petits cartables posés sur le sol, leurs tabliers à carreaux encore boutonnés. Enfants-mannequins faits de chiffons et de céréales, inanimés, mais comme vivants. Pas tous pourtant, car de certains, il ne reste qu'un short, des baskets. L'enclos est également une volière peuplée de 150 pigeons, de vrais pigeons qui peu à peu picorent et dévorent les enfants-céréales.

En 2011, pour l'exposition Paris-Delhi-Bombay, il aborde la question transgenre. Il filme une communauté du troisième sexe en Inde, les hijras. Le film d’Attia prend la forme d’une projection sur trois écrans qui croise les regards intimes et authentiques de trois transsexuelles (une Française, une Algérienne et une Indienne) dans trois villes (Paris, Alger et Bombay). Les protagonistes évoquent leurs expériences et leurs souvenirs.

En 2012, à la Documenta 13 de Cassel, il expose The Repair, une vaste installation avec des livres, des journaux d'autrefois ou d'aujourd'hui, des masques africains, des bustes masculins taillés dans du bois et une longue vitrine consacrée à l'artisanat de tranchée, ces objets utilitaires ou décoratifs que les soldats de la guerre de 14-18 fabriquaient avec des douilles d'obus ou des casques. Le diaporama confronte des photographies de mutilés de la face à des images de masques et statues africains réparés adroitement avec des tresses ou des agrafes.
Plusieurs thèmes se trouvent ainsi réunis, la présence des troupes que l'on disait alors "coloniales" ou "noires" dans les tranchées, le mépris avec lequel elles étaient traitées, la souffrance infligée aux hommes, mais aussi, comme une réplique à cette souffrance, la production manuelle d'objets par la récupération et le détournement, le métal de la destruction finissant en œuvre d'art.

Quelques expositions

  • 2000 : La Piste d'atterrissage, diaporama, l'Atelier, Centre National de la Photographie, Paris
  • 2001 : Photostories, galerie Martine et Thibault de la Châtre, Paris
  • 2002 : Alter Ego, galerie Kamel Mennour, Paris
  • 2003 : Art 34 Basel, Bâle.
    • Exposition de l'œuvre Correspondance, stand galerie Kamel Mennour, Paris.
    • 50ème Biennale de Venise, Fault Lines. Commissaire Gilane Tawadros
  • 2005 : Foire Internationale d'Art Contemporain (FIAC), dans le cadre du Prix Marcel Duchamp
  • 2006 : Le Magasin CNAC de Grenoble : Tsunami
  • 2007 : Dialogues méditerranéens à la Citadelle de Saint-Tropez
    • Galerie Christian Naguel, Berlin
    • Emptiness/Fullness, 2007, une installation regroupant des vierges en papier aluminium moulées sur du vide, exposée dans l' Expérience Pommery#4, exposition organisée par Daniel Buren, regroupant des œuvres de 37 artistes plasticiens dans les caves des crayères de la Maison de champagne Pommery à Reims.
  • 2008 : 29 février-25 mai: Henry Art Gallery, Seattle
    • Institute of Contemporary Art (ICA), Boston
  • 2009 : Centre de Création Contemporaine (CCC), Tours
  • 2010 : La Route de la Soie (Saatchy Galery), au Tri Postal (Lille) dans le cadre de Lille3000
  • 2011 : Paris-Delhi-Bombay au Centre Georges Pompidou
  • 2012 Vivement demain au Mac/Val
    • J'ai deux amours Cité nationale de l'histoire de l'immigration, Porte dorée, Paris
    • The Repair , dOCUMENTA (13) Cassel

Galerie

Image:Kaderattia.jpg


2012

attia2012.jpg

La Machine à rêve (distributeur Halal, à la Cité de l'histoire de l'immigration), à droite Untitled (Skyline), 2007-2012. Réfrigérateurs, tesselles de miroirs, au Mac/Val et Révolution tableau -performance


attia121.jpg

The Repair 2012 , dOCUMENTA (13) Cassel

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique