John Baldessari

Un article de Nezumi.

John Baldessari, né le 17 juin 1931 à National City (Californie) est un artiste conceptuel américain, représentant du courant post-moderniste qui recourt notamment à la photographie.

Sommaire

Biographie

John Baldessari abandonne la peinture pour la photographie en 1965. Il considère que la photographie lui apporte ce que lui offre la peinture.

La photographie est un moyen purement documentaire, à la manière de Courbet.

L'image l'intéresse plus que la qualité graphique de la photo. Il est un pionnier dans l'utilisation d'images récupérés pour créer une œuvre originale.

Si l'image existe, il n'est pas nécessaire de la reproduire. C'est un poète visuel. Sa sensibilité le rapproche plus de la littérature que de l'histoire de l'art. Son approche d'apporter un sens supplémentaire à des expressions littéraires.

Il souhaite créer un choc par l'assemblage de ces images. Ce contraste devrait être source de magie. Il s'intéresse à des images qui représentent des moments difficiles ou expriment la fragilité des êtres.

En 1969, il réalise California Map Projects Part 1 . Il s’agit de onze photographies aériennes prises après avoir transposé dans le paysage réel les dix lettres du mot "california", placées aux endroits précis où elles se trouvent imprimées sur une carte géographique des Etats-Unis. Sur chaque site, l’artiste construit, peint ou dessine une lettre monumentale en utilisant des pierres, de la peinture ou tout autre matériau trouvé sur place. Exposées dans l’ordre, les dix photos reconstituent le mot "california", une onzième reproduit la carte géographique, tandis que les onze feuilles dactylographiées donnent la localisation des sites.

De 1973 à 1977, il réalise des séries narratives qui sont autant de réponses au cinéma et qui jouent avec les conventions et les codes sous la forme de séquences photographiques (Goodbye the Boats, Movie Story Board, ou encore un film : "œuvre dirigée par le regard des gens" (Directional Piece (Where People are looking) dans lesquelles les photographies sur le mur sont disposées selon l’orientation des regards des personnages.

En 1973, John Baldessari réalise Songs qu'il décrit ainsi : "Plan original : utiliser certaines aires géographiques comme environnement pour une pièce musicale. On peut par exemple choisir une vue frontale de l’océan depuis la plage. Une telle vue pourrait être facilement divisée en trois zones : haute, medium, basse (dans le sens musical). Puis on pourrait donner une balle rouge (note musicale) à une personne pour qu’elle la lance dans les airs : haut, bas ou medium. Cette notation aurait l’évidence d’une mélodie secrète créée par cette personne…" L’installation, composée d’un nombre variable de photographies de petites dimensions (de 8,9 x 12,7 cm chacune) disposées sur trois lignes superposées (à la manière d’une portée) est de dimensions variables et s’intitule :

  • Songs :
  1. Sky/Sea/Sand
  2. Sky/Iceplant/Grass.

Techniques

Il n'utilise qu'une partie de ces photographies collectées.

Il réalise un négatif et l'épreuve est disposée dans un cadre.

Il collectionne plusieurs types d'images : - images de la télévision. Ces images portent un titre et constituent ainsi une banque de données. - images du cinéma choisie car la plupart des gens aiment ces clichés. - images officielles. Elles seront réutilisées en apposant des pastilles de couleur sur les visages.

Il explore les différents formats photographiques en les détournant de leur usage formel. Par exemple, le panoramique est utilisé en général pour des photographies à l'horizontale. John Baldessari utilise le panoramique pour des images prises à la verticale.

Œuvres

Voir aussi

  • Jean-Pierre Krief, Contacts, (France, 2002, 29mn), Arte France
  • (en anglais) Site officiel

Galerie

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique