Jenny Holzer

Un article de Nezumi.

Jenny Holzer, née en 1950 à Gallipolis, est une plasticienne contemporaine américaine.

Biographie

Jenny Holzer fait ses études d'art dans diverses écoles telles que la Duke University, l'université de Chicago, l'Ohio University ainsi qu'à la Rhode Island School of Design (1968-1975). En 1977, elle abandonne la peinture pour l'écriture et insiste sur l'importance du langage et sur la mise en cause de la représentation.

Elle est l'héritière de l'art minimal et de l'art conceptuel, influencée par les découvertes de l'écriture féminine, libérée de l'idéologie patriarcale. Elle participe de cette génération d'artistes qui remettent en cause tant l'espace des galeries et des musées, que le rôle de l'artiste subjectif et individualiste. Elle fit partie dans les années 1970 du groupe Colab et tout au long de son évolution, elle a souvent privilégié la collaboration avec d'autres personnes. Sa première exposition personnelle a lieu en 1980. Elle vit et travaille à New York.

Jenny Holzer travaille par séries. Elle aborde les thèmes "du sexe, de la mort et de la guerre". Ses œuvres sont chargés émotionnellement et violentes, elle se traduisent en proverbes ou bien en récits. Elle utilise souvent des enseignes lumineuses, des rubans à cristaux liquides pour crier sa colère ou ses frayeurs.

  • Truismes (1977-1979)
  • Essais inflammatoires (1979-1982)
  • En vie (1980-1982)
  • Survie (1983-1985)
  • Sous un rocher (1986)
  • Lamentations (1987-1989)
  • lustmord (1993)

Jenny Holzer a un discours profondément subversif et provocateur, d'autant plus qu'elle tient à diffuser ses messages dans la sphère sociale de la façon la plus large possible. Elle se revendique elle-même comme artiste publique, reprenant ainsi l'héritage des artistes constructivistes, comme Tatlin ou Rodtchenko, qui prônaient la fonction utilitaire de l'art. Pour elle l'art doit être non seulement dans la rue, mais doit utiliser les moyens de communication les plus visibles, afin d'être perçu par le plus grand nombre de personnes, et par des publics différenciés. Elle est en cela héritière du pop art, d'Andy Warhol, et de toute la génération imprégnée de la culture des médias, de la télévision et de la publicité.

Au début des années 1980, elle s'intéresse au graffiti et fait peindre à la bombe ses slogans par Lady Pink.

Dans les années 1990 et 2000, elle réalise d'immenses projections lumineuses de ses brefs textes écrits sur les murs de Rio de Janeiro (1999), de Venise (1999), d'Oslo (2000), de Berlin (2001).

Galerie

holzer9914.JPG
Palais de justice, Nantes 2014
holzer9915.JPG

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique