Jean-Luc Moulène

Un article de Nezumi.

Jean-Luc Moulène plasticien contemporain français, né à Reims le 28 décembre 1955. Il vit et travaille à Paris depuis 1975.

Biographie et œuvre

Étudiant aux Beaux-arts de Versailles où il rencontre notamment Michel Journiac au milieu des années 1970, Jean-Luc Moulène poursuit sa formation à l’Université Paris 1 et obtient une maîtrise en Arts-Plastiques en 1979. Il exerce ensuite pendant une dizaine d’années la profession de conseiller artistique dans le groupe Thomson. En 1989, il décide de se consacrer essentiellement à ses activités de création. Il enseigne d’abord à l'École Nationale de Communication, d'Art et de Design de Nancy, puis à l'École Supérieure Art et Design d'Amiens et enfin à l'École d'Art de Grenoble. Il renonce à l’enseignement en 1999 et se consacre depuis exclusivement à son activité artistique.

Au fil de plus de trente années de production, l’œuvre de Jean-Luc Moulène s’avère étonnamment diversifiée. Constituée depuis ses débuts de dessins, elle comprend aussi quelques peintures, de très nombreuses photographies, des affiches, des éditions spéciales de journaux, des brochures, des livres et des sculptures.

Parmi les photographies, beaucoup forment des séries.
La série des Disjonctions couvre une période de plus d'une dizaine d'années, jusqu’au début des années 1990. Elle est suivie de la série des Objets de grève, acquise par le Centre Georges Pompidou en 2003, puis de la série des Produits de Palestine. En 2005, il présente la série Les filles d’Amsterdam à la Galerie nationale du Jeu de Paume de Paris et une série de photographies de 24 statuettes des collections du Louvre dans les sous-sols du musée. Plus récemment, il publie sous forme d’ouvrage une série réalisée sur plus de 15 ans consacrée à Fénautrigues, une petite commune du Lot proche de Saint-Céré. À partir du milieu des années 2000, ses expositions mêlent de plus en plus fréquemment dessins, photographies et sculptures. En 2010, il participe d'ailleurs à une exposition au musée Bourdelle explicitement dédiée à la sculpture.

Pour l'exposition Paris-Delhi-Bombay, Jean-Luc Moulène imagine comme réponse à l’Inde contemporaine une sculpture, Body, issue d'un petit dessin tantrique de l’École de Vyakul (1930-2000, sculpture ovoïde en carrosserie à la surface lissée mais présentant divers plans, en creux et en bosses, avec un dégradé des trois couleurs primaires. L’œuvre peut être lue comme une mise en volume d’une représentation spirituelle plane, le petit dessin, dans laquelle le principe organisateur du monde repose sur un centre vide et inaccessible.

Artiste exigeant, réputé difficile, parfois controversé, comme pour son exposition de nus au Jeu de Paume, Jean-Luc Moulène accumule patiemment une œuvre qui, au-delà de sa diversité, exprime tout à la fois une réflexion permanente sur la condition de l’artiste dans la société, une critique radicale à l’encontre des manipulations et des séductions de la représentation et une recherche formelle souvent non dénuée d’humour ou de dérision.

Depuis la fin des années 1990, tout en continuant d’utiliser la photographie comme outil de recherche, la pratique de Jean-Luc Moulène s’est développée en direction de nouveaux mediums, tels que la sculpture, le dessin ou l’installation, comme une réponse à la dématérialisation croissante du travail et une réflexion sur la frontière définie entre l’image et l’objet. A la question de savoir ce qui unit ses œuvres, l’artiste répond : « L’évidence absurde, l’horrible révélation, l’éclat de rire... »

Dans son travail de 2012, Les Filles d'Amsterdam, le photographe montre, comme dans des séries précédentes, des outils de travail, ici le corps de prostituées qu'il paye pour les photographier et qui se montrent, nues, sans provocation mais exposées cliniquement de manière très frontale, cependant que leur regard, direct, appelle les spectateurs tiraillés entre ces deux pôles, entre portrait et porno. Rarement le spectateur est confronté à ces deux exercices simultanément et la proximité du visage et du sexe est accentuée une posture inhabituelle.

Expositions (sélection)

  • 2017 Secession, Vienne , Autriche
  • 2016 Ce fut une belle journée, Galerie Chantal Crousel, Paris
  • 2015 Slip of the Tongue - Punta della Dogana - Fondation Francois Pinault, Venise
    • exposition solo, Il était une fois, Villa Medicis, Rome
    • L'Usage des Formes, Palais de Tokyo, Paris, France
  • 2014 Miguel Abreu Gallery, New York, U.S.A.
    • Disjonctions, Transpalette, Bourges, France
    • Puisqu'on vous dit que c'est possible, Saline royale d'Arc et Senans, France.
    • Inhabiting the World, Busan Biennale 2014, Corée
  • 2012 : La Triennale 2012 Palais de Tokyo, Paris
    • Jean-Luc Moulène, New York: Dia Foundation, New York, USA.
  • 2011 Galerie Greta Meert, Brussels, Belgium.
  • 2009 Galerie Pietro Spartà, Chagny, France.
    • Ce que j’ai, Galerie Chantal Crousel, Paris, France.
    • Jean-Luc Moulène, Carré d’art – Musée d’art contemporain, Nîmes, France.
    • Objets de grève, Paris Sorbonne 8 University gallery, Saint Denis, France.
  • 2008 Commerces à proximité, plage à 300 m, Centre d’art Passerelle, Brest, France.
  • 2007 Dix produits de Palestine et trois standards, Centre d’art Passerelle, Brest, France.
    • Opus (1995-2007) Document (1999-2007), Culturgest, Lisbon, Portugal.
  • 2006 La Force de l'art 2006 Grand Palais Paris
    • Jean-Luc Moulène ]Papiers imprimés[ (1982-2006), La Compagnie, Marseille, France.
    • Closer, Thomas Dane Gallery, London, U.K.
  • 2005 Le Monde, le Louvre. Musée du Louvre, Paris, France.
    • Jean-Luc Moulène, Jeu de Paume, Paris, France.
  • 2004 Œuvres, Galerie Chantal Crousel, Paris, France.
    • Unplugged in Kitakyushu, CCA Kitakyushu, Japan.
  • 2003 Documents d’objets, Centre d’Art Contemporain, Geneva, Switzerland.
  • 2002 Products of Palestine, carlier|gerbauer, Berlin, Allemagne
    • Produits de Palestine, Université Paris I - Panthéon-Sorbonne, Paris, France.
  • 2001 Présentation / Collection, Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg.
  • 1997 Déposition, ARC, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, France.
    • Dispersion, Alexandrie, (curator Jean-Pierre Rehm).
  • 1994 Figures de passage, Le Confort Moderne, Poitiers, France.
  • 1989 Œuvres, Galerie J & J Donguy, Paris, France

Bibliographie

  • Geneviève Clancy, Jean-Luc Moulène, Fernand Hazan, 2002 ISBN:
  • Nathalie Delbard, Jean-Luc Moulène, Editions Petra, 2009 ISBN:

Galerie


Moulene2012a.jpg
Les Filles d'Amsterdam; 2012

moulene3813.JPG
Rotor, 2015

moulene3837.JPG
Tête-à-cul, os de sanglier, balon,résine epoxy, 2014

moulene3860.JPG
La Toupie, 2015


moulene2016.jpg
Rétrospective Centre Georges-Pompidou, 2016

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique