Hevajra

Un article de Nezumi.

Hevajra ( tibétain: kye'i rdo rje / kye rdo rje, Kyé Dorjé), littéralement « Diamant de joie », est l'un des principaux yidams du Bouddhisme vajrayâna.

La parèdre de Hevajra est Vajranairātmyā (tibétain: rdo rje bdag med ma, Dorjé Dagméma) « Adamantine Absence de moi ». Hevajra symbolise l'essence adamantine du monde phénoménal. Le Tantra de Hevajra est apparu en Inde à partir du VIIIe siècle. Le texte actuel représente 750 quatrains (ślokas). Il est dit être un condensé d'un gigantesque tantra de 500 000 quatrains. En tibétain existent deux commentaires: le Tantra fondamental des deux examens (rtsa rgyud brtag gnyis) et le texte explicatif rdor rje gur.

Hevajra est un dieu tutélaire, adoré en Mongolie, au Cambodge, en Thaïlande au Tibet et au Népal. Il est représenté avec quatre jambes et huit têtes. Son corps est bleu et ses têtes sont de plusieurs couleurs. Il a huit paires de bras et trois paires de jambes et les pieds qui touchent le sol écrasent deux Mâra. Chacune des seize mains tient un kapala (coupe crânienne) qui contient un symbole spécifique (terre, eau, air, feu, lune, soleil etc.).

La représentation la plus fréquente de la déité est une forme semi-courroucée bleu foncé ou noire. Il est parfois présenté seul, mais plus souvent dans la position de Yab-Yum avec sa Shatki, ou énergie féminine correspondante, qui répond au nom de Nairatmya et qui brandit un couperet et un bol cranien. Leur union symbolique apporte l’émancipation.

hevajra2832.JPG
Hevajra et sa parèdre Vajranairātmyā
18e siècle, Musée Guimet

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique