Henri Guédon

Un article de Nezumi.

Henri Guédon plasticien contemporain français, également musicien de jazz, né le 22 mai 1944 à Fort-de-France (Martinique) et mort le 12 février 2006 à Paris.

Biographie et œuvre

Henri Guédon naît le 22 mai 1944, jour anniversaire de l'abolition de l'esclavage. Ce thème l'inspira tout au long de sa carrière.

Le musicien

Henri Guédon crée très jeune un groupe, La Contesta avec Paul Rosine (vibraphone), Michel Pacquit (piano), Denis Dantin (batterie), Romul Pinel (conga) et enregistre un album avec Alain Jean-Marie et A. Condouant.

En 1964, il s'installe à Paris où il participe à de nombreux concerts de Jazz fusion. Pionnier de la modernisation de la musique afro-cubaine, il crée avec Daniel Barda le premier Big Band Jazz Caraïbes en 1970, au sein duquel il y joue du boogaloo, mélange de soul, de rhythm and blues et de rythmes afro-cubain.

En 1972, il sort l'album Cosmo Zouk, avec une réunion de musiciens latinos antillais : Don Gonzalo Fernandez, Nicole et Jacky Bernard, Claude Vamur et Michel Pacquit. Il collabore aussi avec le tromboniste Barry Rogers, le trompettiste cubain Arturo Sandoval, le tromboniste Glen Ferris, le saxophoniste Bobby Rangell et le percussionniste Sabu Martinez.

Fin des années 1970, il importe la Salsa en France. Début des années 1980, il marque les esprits avec les albums Afro-blue puis Afro-temple. En 1982, il tente d'autres expériences en formant un groupe expérimental de percussions avec les musiciens Bill Summer, Scott Roberts et John Olis Jr. Lucas Van de Merjick. L’instrumentorium est composé de 200 instruments afro caraïbéens, afro asiatiques, mêlés aux divers instruments classiques occidentaux. En 1983, il reçoit le prix de l'Académie Charles Cros pour des contes musicaux écrits d'après la tradition profonde des Antilles, avant de partir pour de longues tournées internationales.

En 1992, il crée la Marseillaise en trois Continents pour et en collaboration avec la ville de Bagneux.

Il revient au devant de la scène au New Morning, le 15 octobre 2004 pour célébrer ses 40 ans de carrière. L’année suivante il donne son dernier concert dans son île natale Fond Saint Jacques à Sainte-Marie (Martinique).

Peintre et sculpteur

La peinture occupe une place tout aussi importante dans la vie d'Henri Guédon, même s'il est mieux connu pour sa musique. Là aussi il excelle. Les dieux de la musique l'accompagnent sur la toile et le papier. Certains dessins s'organisent en rythme et les lignes apparaissent et s'effacent comme en musique où tout est mouvement, danse, et dynamisme.

Les sentiments de la diaspora néo-africaine, avec ses désirs ardents et ses désespoirs intenses se lisent à travers ses toiles, ses collages colorés, ses animaux fantastiques ou certaines de ses statues sonores faites d’objets de récupération.

Sa grotte atelier d’Aubervilliers renferme ainsi des machines à écrire transformées en colibris bariolés. Des râteaux en bambou statufiés y côtoient des portraits d’êtres aux corps cernés d’épais traits noirs et aux regards dramatiques. Des caméléons à longue langue y croisent des lézards frémissants, des chiens transformistes.

Il travaille souvent dans des formats très grands. Certaines œuvres sont monumentales. Ce sont des commandes comme « Les arbres de la liberté » à Schœlcher, au nord de Fort de France, ou encore une réalisation pour le Rhum Neisson qui consiste en une installation de 1 500 bouteilles que l'on peut admirer au Palais de Justice de Fort-de France. Très attaché à son île où il se rend fréquemment, c'est à Paris où se trouve son atelier qu'il aimait s'isoler, pour donner une pleine dimension à son art.

Pour Henri Guédon, tout art est le résultat d’assemblages. A l’image du corps humain qui reste le symbole de la réussite et de la perfection. Créateur, Henri Guédon est inspiré par ce principe de base, dont l’un des éléments moteurs reste le cœur. C’est avec le cœur qu’Henri Guédon réalise sa peinture, fruit de la juxtaposition de personnages, du collage et du regroupement de couleurs du monde.

918fff254b3a1f5bc0f3be49c6c845af.jpg

Il meurt le 12 février 2006, des suites d'une opération du cœur.

Expositions (sélection)

  • 1997 Art Miami 97, Floride, USA
  • 1998 London Art 98, Angleterre
  • 1999 En emboîtant le pas Installation galerie Intemporel, Paris
  • 2002 Art Sud, Palais des Congrès, Paris
  • 2004 National Black Fine Art Show, NY, USA
  • 2007 Présence Africaine, Migrations Culturelles, Bordeaux, France
  • 2016 rétrospective à la Fondation Clément, Le François, Martinique. Ses œuvres sont rassemblées par Laëtitia, l'une de ses filles.

Galerie

Galerie Henri Guédon

35563f18c799477a5075c88e38252cd5.jpg
Dessins
902912829e1ec04953929af988416dee.jpg
Les Arbres de la liberté; Schœlcher, Martinique

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique