Gyôki

Un article de Nezumi.

(Redirigé depuis Gyôgi)

Gyôki ou Gyôgi (行基 ; ぎょうき ou ぎょうぎ ) (668-749) prêtre bouddhiste japonais de l' époque de Nara , appartenant à la secte Hosso.

Né dans dans le district d'Otri, province de Kawachi en 668, il devient moine au temple Asuka-dera de Nara, à l'âge de 15 ans. Il quitte ce temple en 704 à l'âge de 36 ans parce qu'il était insatisfait de la conception locale du bouddhisme et voulait aider les pauvres . Il étudie la théologie au temple Kandai-ji. Après avoir quitté Asuka-dera, il était un prêtre sans statut, non enregistré par l'Office des affaires Religieuse (僧纲, Sogo), et considéré comme un ubasoku (laïc).

Il forme un groupe de bénévoles pour aider les pauvres principalement dans la région du Kansai, fédérant 49 monastères et couvents qui fonctionnent comme les hôpitaux pour les pauvres. Gyôki et ses disciples ont été persécutés par le gouvernement, qui a fortement réglementé les affaires religieuse à l'époque et interdit l'action des moines en dehors de leur règle monastique.

Mais la popularité de Gyôki et ses compétences dans les travaux publics lui ont valu le pardon du gouvernement. Gyoki et ses disciples parcouraient les campagnes, pratiquaient l'enseignement sur le bouddhisme pour le peuple et organisaient la construction de temples, conçus comme des centres communautaires. Ils coordonnaient aussi les travaux d'irrigation et d'autres publics projets de travaux publics pour aider les pauvres. Gyoki devient en 745 le premier prêtre à recevoir le grade de Daisôjô.

On attribue à Gyôki de nombreuses réalisations, réelles ou légendaires. Ainsi, il passe pour avoir introduit la vigne et le vin au Japon. En 718, il a une vision de Yakushi Nyorai, le bouddha de la médecine, qui lui offre un plant de vigne et lui enseigne l'art de faire du vin. Ceci serait advenu à Katsunuma, près de Kofu. Gyôki plante la vigne et fait construire le Daizen-ji pour lequel il sculpte une statue de Yakushi Nyorai. Il est possible que Gyôki ait été en contact avec les bouddhistes chinois qui considéraient la vigne comme une plante médicinale. De nos jours la statue est surnommée Budô (raisin) Yakushi.

Lors de la construction du Tôdai-ji de Nara, le gouvernement recrute Gyoki et ses moines laics pour organiser le travail et les ressources de la campagne environnante. Il stabilise les sols et crée plusieurs étangs.

On attribue également à Gyôki l'établissement de la première carte complète du Japon. Les cartes de Gyôki représente la forme la plus ancienne de ces cartes. Elles ne sont pas très fidèle à la topographie car chaque province s'inscrit dans un ovale, mais elle portent témoignage de l'effort d'organisation du pays au VIIIe siècle. Les originaux ont disparus, mais plusieurs copies anciennes existent encore dans différents temples.

Gyôki meurt le 2 février 749 à l'âge de 80 ans et est enterré au Chikurin-ji, près de Nara. La Cour impériale de Kyoto lui accorde le titre de Bosatsu (Bodhisattva) en 751. Au Japon, il est souvent dénommé Gyôki Bosatsu.

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique