Gurung

Un article de Nezumi.

Les Gurung sont une ethnie himalayenne vivant principalement dans la région de Pokhara au Népal. On en recense environ 600 000. Ils sont, à la base, paysans de montagne.

Histoire

Les Gurung , aussi appelé Tamu , ont migré de la Mongolie dans la région centrale du Népal vers le 6ème siècle. Les Gurung, comme les Sherpa , Tamang , Thakali , Magar , Manaaggi, Mustaaggi et Walunggi, sont les peuples autochtones des montagnes du Népal. Leurs ancêtres pratiquaient la religion Bön, et plus tard, se sont convertis au bouddhisme tibétain . Ils vivent principalement dans le nord-ouest du Népal dans la zone Gandaki, spécifiquement dans les districts Lamjung , Kaski , Mustang , Dolpa , Tanahu , Gorkha , Parbat et Syangja districts ainsi que le districts de Manang autour de l' Annapurna. Un petit nombre vivent en Inde dans le Bengale occidental et le Sikkim , ainsi que dans le Bhoutan .

La tradition orale rappellerait cette migration d'une population de bergers nomades descendue de l'ouest de la Mongolie actuelle par le plateau tibétain et le royaume du Mustang, pour s'installer sur les pentes méridionales des Annapurna. D'autres légendes suggèrent une migration sud venue de la Birmanie, traversant la région de l'Assam, au nord-est de l'Inde pour s'installer dans la région de Pokhara.

Les Gurung coexistent bien avec d'autres groupes ethniques du Népal, comme les populations Madhesi et Khas, d'origine hindoue, qui ont migré vers le Népal depuis le 12ème siècle et ont apporté avec eux le système de castes hindou . La plupart des Gurung sont bouddhistes , et ne sont donc pas liés par le système de castes hindou.

Jusqu'au début du XVème siècle, les Gurung ont été gouvernés par la dynastie des "Ghale", venus du versant nord de l'Himalaya pour s'installer sur le versant sud à Ghandrung, Lamjung et Gorkha. Les mariages contractés entre les "Ghale" et les habitants primitifs donnèrent naissance aux clans de la société gurung contemporaine. Ils gouvernèrent le pays jusqu'à l'arrivée de princes Indiens "Rajputs", fuyant Chittor (Rajasthan) après la prise de la ville par le sultan Bahadur Shah (1535). Dès lors, la société gurung qui ne pratiquait aucun système de caste, subit l'influence des envahisseurs hindous, et forme une caste propre, subordonnée à celle des brahmanes. La création de la distinction "Carjat-Solahjat" est également née de la fusion de ces deux systèmes, celui d'une société de type tribal ancien Gurung et celui d'une société de type indien apporté par les nouveaux maîtres du pays.

Pendant le règne de Prithvi Narayan Shah (1742-1774), roi de Gorkha, les Gurungs jouent un rôle de premier plan dans la conquête et l'unification du Népal.

La population Gurung est organisée en société clanique. L'ensemble des clans est divisé en deux groupes : le groupe "Tsarjat", se traduisant par "les quatre clans" et le groupe "Solahjat", par "les seize clans". Si les clans Tsarjat sont bien identifiés et les règles de mariage strictement observées, il est beaucoup plus difficile de recenser les clans Solahjat, qui dans la réalité, sont très certainement plus nombreux que seize. Les Gurung rejettent toute idée de hiérarchie entre clans, et réfutent l'idée que les clans Tsarjat soient supérieurs aux clans Solahjat, même si cela a été très probablement le cas par le passé. Aujourd'hui, le véritable motif des dissensions entre Tsarjat et Solahjat est économique. Les Tsarjat sont en général aisés et possèdent une grande partie des terres alors que les Solahjat sont pauvres et leurs champs peu étendus.

Répartition géographique

Le pays Gurung s'étend sur les hautes vallées du versant sud de la chaîne des Annapurna et de l'Himal Chuli, d'une longueur est-ouest de 140 Km sur une largeur nord-sud de 45 Km. Il est délimité à l'ouest par la vallée de la rivière Kali Gandaki, à l'est par la vallée de la rivière Budhi Gandaki, au nord par les hauts sommets et le plateau tibétain et au sud par une série de petites plaines et de vallées comme celle de Pokhara. Il comprend à l'ouest le massif des Annapurna et à l'est celui du Manaslu.

Le pays Gurung se situe à la jonction d'aires climatiques qui se chevauchent, passant d'un climat subtropical à un climat arctique, chaud et humide dans les vallées sud, froid et rigoureux en altitude. L'hiver, l'enneigement est très court et l'été est très chaud pendant la période de mousson. Cette diversité climatique a engendré une grande variété d'espèces animales et végétales. Les plus caractéristiques sont les pins himalayens, les rhododendrons arborescents dont certaines variétés atteignent vingt mètres de hauteur, les orchidées.

Carte des principaux peuples du Népal

Activités

Les Gurung sont célèbres comme soldats d'élite et principales recrues des régiments Gurkhas. Ils servent toujours aujourd'hui dans l'armée Britannique, l'armée Indienne, les forces de police de Singapour et participent aux missions des forces des Nations Unies sur tous les théâtres d'opérations.

Comme dans la plus grande partie du Népal, il n'y a pas de routes et les sentiers sillonnent la région. Les marchandises ou les récoltes sont portées à dos d'homme, de femmes et d'enfant dans des paniers fabriqués en bambou.

La population Gurung vit quasiment en autarcie, et, est une des rares ethnies népalaises à aimer vivre dans un habitat très groupé. Leurs villages sont importants et peuvent compter plusieurs centaines de maisons. Les familles sont élargies, dés leur mariage, les filles partent vivre dans la maison de leur belle mère. Il n'est pas rare que trois à quatre générations vivent sous le même toit.

Les Gurung sont traditionnellement un peuple d’éleveurs nomades. Aujourd’hui sédentarisés, ils pratiquent une agriculture de montagne conditionnée par un relief et un climat difficiles. Ils vivent principalement de culture, d’élevage et de cueillette.

L’élevage de moutons, chèvres, buffles et petites vaches de montagne se pratique de 2500 à 4000 mètres d’altitude dans de petites bergeries itinérantes, au gré des déplacements des troupeaux. Les Gurung mangent de la viande de chèvre ou de buffle, mais jamais de vache ou de mouton. Les chèvres sont élevées pour la viande, les moutons pour la laine, les buffles et vaches de montagne pour leur lait et la fumure des champs.

Les terrasses et les pâturages sont éloignés des maisons, nécessitant des temps de déplacements importants. Les villageois ont l’habitude de passer plusieurs semaines hors de chez eux et de vivre dans des cabanes construites au milieu des champs et dans les alpages. La coupe et le transport du bois nécessitent quotidiennement plusieurs heures de marche en raison de l’éloignement des forêts dû au déboisement.

Au gré de ces déplacements incessants et journaliers, les villageois cueillent des baies, champignons, orties, fougères, tubercules et légumes sauvages représentant un complément alimentaire important. Ils cueillent également des plantes médicinales, et " le Daphné ", arbuste entrant dans la composition du papier népalais, qu'ils destinent à la vente.

La base de l’alimentation des Laprakis est « la tsampa », farine de céréales cultivées au village. Les villages d'altitude troquent les pommes de terre contre le riz cultivé dans les vallées. Chaque famille élève quelques poulets, cultive un petit potager dans lequel il est fréquent de trouver du " Chilam" et distille le " Raksi ".

Langue Gurung

La langue Gurung (également, Tamu Kyi , devanagari : तमु क्यी) est parlé par une partie de l'ethnie Gurung dans deux dialectes d'intelligibilité mutuelle limitée, le Gurung de l'Est [GGN] et de l'Ouest [GVR]. Le nombre total de tous les locuteurs est estimé à 300 000. Alors que le népalais, la langue officielle du Népal, est un langue indo-européenne, le Gurung est une langue tibéto-birmane. Elle est reconnue comme une langue régionale par le gouvernement du Népal.

La langue Gurung n'est pas écrite.

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique