Ghâts occidentaux

Un article de Nezumi.

Les Ghâts occidentaux ou Sahyadrī sont une chaîne de montagne qui bordent le plateau du Deccan dans l'Ouest de l'Inde et le séparent de l'étroite plaine côtière de la mer d'Arabie. De par sa richesse naturelle cette région a été inscrite en 2012 Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Description

Les Ghâts occidentaux forment une chaîne de montagne d'environ 1 600 km de long qui se déroule le long de la mer d'Arabie à l'ouest et du plateau du Deccan à l'est. La superficie globale de l'espace est de 160 000 km2. Elle s'étire vers le sud en traversant les États du Maharashtra, de Goa, du Karnataka, du Kerala, et du Tamil Nadu, jusqu'à la pointe méridionale de la péninsule indienne, au cap Comorin.

Son altitude moyenne est de 1 000 mètres et ses sommets les plus élevés, dans la partie nord de la chaîne, au Maharashtra, sont le Kalsubai 1 646 m, le Mahabaleshwar 1 438 m et l'Harishchandragarh 1 424 m et dans la partie sud, le Kudremukh avec 1 862 m, dans le Karnataka. C'est dans la partie sud qu'on trouve le plus haut sommet : Anamudi au Kerala avec ses 2 695 m. La trouée de Palghat (Palghat Gap), située entre les Nilgiri au nord et les Anaimalai au sud, large d'une trentaine de kilomètres, est la seule passe importante dans les Ghâts occidentaux, elle permet de relier le Tamil Nadu au Kerala.

Il est probable que cette chaîne de montagne se soit formée lors de l'éclatement du super-continent, Gondwana il y a environ 150 millions d'années. Les terres de l'Inde actuelle subirent alors d'intenses éruptions volcaniques il y a environ 65 millions d'années qui formèrent les trapps du Deccan, constitués d'un empilement successifs de laves basaltiques. Aujourd'hui, cette zone couvre une bonne partie du centre-ouest de l'Inde. L'activité volcanique provoqua un soulèvement de roches plus anciennes, comme dans les Nilgiri, où certaines roches datent de 200 millions d'années. Le basalte est donc la roche prédominante de cet espace mais on trouve aussi de la charnockite, du gneiss, de la khondalite et de la leptynite. Dans les montagnes du sud on trouve aussi de la latérite et de la bauxite résiduelles.

Globalement les Ghâts occidentaux possèdent un climat de mousson tropical qui s'étire tout le long de la côte occidentale de l'Inde. Cela implique des températures minimales de 18 °C toute l'année et une saison sèche avec au moins 60 mm mensuels de précipitations. La partie orientale de cette région et certaines zones côtières tendent à être plus sèches et adoptent en partie un climat tropical de savane. Les Ghâts forment une barrière pour les vents de mousson porteurs de pluie, provenant de l'ouest, qu'elles refroidissent tandis qu'ils montent le long de ses pentes montagneuses et qu'elles libèrent de leur humidité en pluie.

Avec son climat humide, très différent des régions avoisinantes et sa topographie complexe les Ghâts occidentaux forment un immense réservoir de biodiversité. Autrefois, les Ghâts occidentaux étaient recouverts par des forêts denses. Dans le sud, ils abritent toujours la seule forêt vierge de l'Inde méridionale. Ces forêts sont l'habitat d'une faune et d'une flore intéressantes et diverses, dont les espèces sont apparentées avec celles de l'Asie du Sud-Est, mais qui sont de plus en plus menacées par l'activité humaine.

Les biogéographes ont depuis longtemps reconnu la spécificité des flore et faune locales. Beaucoup d'espèces de cette région ne se trouvent ailleurs qu'en Inde du Nord-Est. Les Ghâts occidentaux sont également l'habitat d'un grand nombre d'espèces endémiques, particulièrement dans le domaine de la faune amphibienne et reptilienne.

Inscription au Patrimoine mondial de l'UNESCO

Cette région a été inscrite en 2012 Patrimoine mondial de l'UNESCO, au titre des sites naturels avec la motivation suivante:
Les Ghâts occidentaux sont reconnus au plan international comme une région d’une immense importance globale pour la conservation de la diversité biologique, outre le fait qu’ils contiennent aussi des zones de hautes valeurs géologiques, culturelles et esthétiques. Cette chaîne de montagnes s’élève parallèlement au littoral occidental de l’Inde, à quelque 30-50 km à l’intérieur des terres, à travers les États du Kerala, du Tamil Nadu, du Karnataka, de Goa, du Maharastra et du Gujarat. Elle couvre une superficie de 140 000 km² sur une longueur de 1 600 km qui n’est interrompue que par les 30 kilomètres du Palghat Gap à environ 11°N.

Plus anciens que la grande chaîne himalayenne, les Ghâts occidentaux de l’Inde présentent des caractéristiques géomorphiques d’une immense importance globale. La valeur universelle exceptionnelle des Ghâts occidentaux se manifeste à travers l’influence unique et fascinante de la région sur les processus biophysique et écologique à grande échelle dans l’ensemble de la péninsule indienne. Les montagnes des Ghâts occidentaux et leurs écosystèmes forestiers caractéristiques influencent les conditions météorologiques de la mousson indienne qui expliquent le climat tropical chaud de la région, en offrant l’un des meilleurs exemples du système de mousson tropical de la planète. Les Ghâts constituent une barrière formidable en interceptant les vents de mousson chargés de pluie qui balaient les terres depuis le sud-ouest à la fin de l’été.

Les Ghâts occidentaux se distinguent avant tout par leur taux exceptionnellement élevé de diversité biologique et d’endémisme. Cette chaîne de montagnes est reconnue dans le monde comme l’un des huit ‘points chauds les plus chauds’ de la diversité biologique avec Sri Lanka. Les forêts des Ghâts occidentaux comptent quelques-unes des forêts tropicales sempervirentes non équatoriales les plus représentatives du globe. Au moins 325 espèces globalement menacées (Liste rouge de l’UICN) se trouvent dans les Ghâts occidentaux. La flore et la faune globalement menacées des Ghâts occidentaux sont représentées par:

  • 229 espèces de plantes
  • 31 espèces de mammifères
  • 15 espèces d’oiseaux
  • 43 espèces d’amphibiens
  • 5 espèces de reptiles
  • 1 espèce de poisson.

Au total, sur les 325 espèces globalement menacées des Ghâts occidentaux, 129 sont classées dans la catégorie ‘Vulnérable’, 145 ‘En danger’ et 51 ‘En danger critique d’extinction’.

Critère (IX) : La région des Ghâts occidentaux démontre une spéciation liée premièrement à la rupture de l’ancienne masse continentale du Gondwana au début de la période du Jurassique ; deuxièmement à la formation de l’Inde en tant que masse continentale isolée et troisièmement à la poussée de la masse continentale de l’Inde contre l’Eurasie. Avec des conditions météorologiques favorables et le gradient présent élevé dans les Ghâts, la spéciation a été marquée. Les Ghâts occidentaux est un « écotone évolutionnaire » illustrant les hypothèses de vicariance et de dispersion des espèces « hors d’Afrique » et « hors d’Asie ».

Critère (X) : Les Ghâts occidentaux abritent des niveaux exceptionnels de diversité et d’endémisme des plantes et des animaux pour une zone continentale. En particulier, le taux d’endémisme pour certaines des 4 000 à 5 000 espèces de plantes recensées dans les Ghâts est très élevé : sur près de 650 espèces d’arbres des Ghâts occidentaux, 352 (54 %) sont endémiques. La diversité animale est également exceptionnelle, avec des amphibiens (jusqu’à 179 espèces, 65 % endémiques), des reptiles (157 espèces, 62 % endémiques) et des poissons (219 espèces, 53 % endémiques). La biodiversité des invertébrés, autrefois mieux connue, est probablement également très élevée (avec environ 80 % des cicindèles endémiques). Plusieurs mammifères emblématiques se trouvent dans le bien, y compris une partie de la plus grande population d’espèces emblématiques menacées au plan mondial comme l’éléphant d’Asie, le gaur et le tigre. Certaines espèces en danger telles que le macaque à queue de lion, le tahr du Nilgiri et le semnopithèque du Nilgiri sont uniques dans la région. Le bien est également vital pour la conservation de plusieurs habitats menacés tels que les prairies de fleurs sauvages uniques qui fleurissent massivement en saison, les forêts Shola et les marécages Myristica.


DSCN0309.JPG

Plantation de thé


DSCN0291.JPG

Paysage du Nilgîrî

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique