Fumiko Hayashi

Un article de Nezumi.

Fumiko Hayashi (林 芙美子 Hayashi Fumiko), née le 31 décembre 1903 à Shimonoseki et décédée le 28 juin 1951), écrivaine et poète japonaise. Elle est une des figures majeures de la littérature japonaise et a écrit plus d'une centaine de romans et de nouvelles.

Sommaire

Biographie

Statue de F. Hayashi à la gare d'Onomichi, près de Hiroshima
Statue de F. Hayashi à la gare d'Onomichi, près de Hiroshima

Issue d'une famille extrêmement défavorisée, ses parents étant marchants ambulants, elle passe une enfance misérable sur les routes du Japon avant de s'installer à Tōkyō à dix-huit ans. Elle fréquente alors les milieux de l’avant-garde littéraire et artistique tout en faisant divers petits métiers pour vivre. La pauvreté continue de la poursuivre et marquera durablement son œuvre, ainsi que sa vie amoureuse tumultueuse. Plusieurs hommes partagèrent sa vie avant son mariage avec le peintre Tezuka Rokubin (手塚 緑敏) en 1926.

La parution de son roman autobiographique au succès fulgurant Chronique de mon vagabondage (Hōrōki, 放浪記) lui donne une renommée et des ressources financières qui lui permettent de voyager, notamment en Chine et en France. Elle devient ensuite correspondante de guerre durant la période impérialiste du Japon et enchaîne les commandes pour divers journaux et revues.

L'après-guerre représente pour Fumiko Hayashi ses années de maturité. Elle signe alors ses plus grands chefs-d’œuvre, dont six sont adaptés au cinéma par Mikio Naruse, parmi eux : Le Chrysanthème tardif (Bangiku, 1948), Nuages flottants (Ukigumo, 1949-1950) et Le Repas (Meshi, 1951), qui restera inachevé.

Ses récits distanciés sont toujours empreints d'une tendresse envers les petites gens et ses héroïnes. Avant sa mort, elle était devenu l'écrivain le plus populaire du Japon. Elle décède à quarante-huit ans d'une crise cardiaque suite à l'excès de travail.

Son œuvre

Traduits en français

  • 1948 : Le Chrysanthème tardif (晩菊, Bangiku), dans Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines tome II.
  • 1948 : Les Yeux bruns (茶色の目, )
  • 1949 : La Ville (下町, ), dans Anthologie de nouvelles japonaises tome II.
  • 1950 : Nuages flottants (浮き雲, Ukigomo)

Adaptés au cinéma

  • 1930 : Chronique de mon vagabondage (Hōrōki, 放浪記) adapté en 1962 par Mikio Naruse
  • 1936 : L'Éclair (稲妻 Inazuma ) adapté en 1952 par Mikio Naruse
  • Nakimushi kozo (Crybaby Apprentice) adapté en 1938 par Shirô Toyoda
  • 1948 : Le Chrysanthème tardif (晩菊, Bangiku) adapté en 1954 par Mikio Naruse
  • Onna kazoku ( Moonlight in the Rain) adapté en 1961 par Seiji Hisamatsu
  • Shitamachi (Downtown) adapté en 1961 par Yasuki Chiba
  • Tsuma (妻 L'Épouse) adapté en 1953 par Mikio Naruse
  • 1950 : Nuages flottants (浮き雲, Ukigomo) adapté en 1955 par Mikio Naruse
  • 1951 Le Repas (めし Meshi ) adapté la même année 1951 par Mikio Naruse

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique