Fudô Myôô

Un article de Nezumi.

Fudô Myôô (Ofudô-san) est une divinité bouddhique, ( en sanskrit Acala ou Achalanatha) associée au feu et à la colère. Ce n'est ni un Bouddha, ni un Bodhisattva, mais il fait partie des Honzon du Bouddhisme Shingon. C'est un des Dharmapala du bouddhisme vajrayana.

Son nom signifie l'immuable et est une des dénominations de Shiva auquel il emprunte de nombreux traits. On le dit serviteur des ascètes qu'il porte sur le lotus à huit pétales du sommet de son crane. il incarne l'immuabilité et l'aspect inébranlable de l'éveil.

Il tient dans la main droite le glaive avec lequel il coupe les obstacles, dans sa main gauche la corde (pasa) qui lui permet de lier les forces hostiles à l'éveil. Ses canines sont saillantes, l'une pointant vers le haut, l'autre vers le bas et brisent tous les obstacles. Une aura de feu l'entoure complètement.

Son glaive tranche la confusion et les doutes, les flammes qui l'entoure brûlent les passions, sa corde symbolise autant l'immobilisation des forces hostiles à l'éveil, que la grande concentration. Son oeil gauche est à moitié fermé, son oeil droit est ouvert. Il fait entrer dans le suprême véhicule. Sa bouche fermée détruit le souffle du samsara de tous les êtres. Son siège représente le mont Suméru. Cela représente que la qualité de bouddha de tous les êtres est inébranlable. Pareil au Mont Suméru. Il est solide comme un grand rocher, c'est à dire qu'il montre que la vertu du grand Dhyâna est inébranlable.

C'est la principale divinité irritée au Japon, il représente la forme irritée de Dainishi Nyorai (Mahavairocana) du mandala de la matrice, sa contrepartie du mandala du vajra étant Aizen Myoo l'un représentant la transmutation de la colère, le second du désir.

Il est ainsi décrit dans le Mahavairocana Sutra: "Acala, le serviteur du Tathagata tient le sabre de la sagesse et le pasa; sa chevelure pend sur l'épaule gauche; un oeil louchant un peu, il regarde fixement; des flammes ardentes jaillissent avec violence de son corps qui inspire une terreur sacrée; il est installé sur un grand rocher; sur sont front il y a des rides comme des vagues sur l'eau; c'est un jeune garçon au corps replet."

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique