Francisco Pizarro

Un article de Nezumi.

Francisco Pizarro González, marqués de los Atabillos (né à Trujillo, le 16 mars 1476 et mort à Lima, le 26 juin 1541), explorateur espagnol.

Fils naturel, analphabète, du navigateur Gonzalo Pizarro Rodríguez de Aguilar, de petite noblesse, et cousin de Hernando Cortés au deuxième degré, il s'engage avec son père dans l'armée, fait la campagne d'Italie, puis en compagnie de Nicolás de Ovando, gagne l'Amérique en 1502.

Sa personnalité est emblématique, par ses qualités et ses limites mêmes, et surpasse celle de la majorité des conquistadores espagnols. Quoi qu'il en soit de l'homme, et du rôle que ses frères et son compagnon et rival Almagro ont joué dans sa réussite, son œuvre le dépasse : la conquête de l'empire inca a fixé le destin de toute l'Amérique du Sud.

Nommé lieutenant de Alonso de Ojeda à San Sebastián de Urabá en 1510, il accompagne Vasco Núñez de Balboa dans l'expédition qui découvre l'océan Pacifique en 1513. Plus tard, au service du gouverneur Pedrarias, il procéda à l'arrestation de Balboa, que Pedrarias et Espinosa condamnèrent à mort (1518-1519).

Intéressé par les nouvelles de l'expédition vers le Sud de Pascual de Andagoya en 1522, il organise en 1524 une première expédition à partir de Panama. Pour cela il s'associe avec Diego de Almagro, Hernando de Luque et Pedro Arias Dávila. Fin 1524, l'expédition quitte Panama avec un navire, deux canots et 80 hommes. Les bateaux étant inappropriés le voyage tourne vite au désastre et s'arrête à Chicama, après la bataille de Punta Quemada.

En 1526, une deuxième expédition, montée sans Dávila, tourne également au désastre dès juin 1527. Alors qu'Almagro retourne à Panama pour chercher des renforts, Pizarro et douze hommes restent sur l'île d'El Gallo. Bartolomé Ruiz les rejoint en 1528 avec soixante-dix hommes, autant de chevaux et trois arquebuses. L'exploration repart vers le Sud, où elle découvre le Pérou, avant de rentrer à Panama, fin 1528.

Pizarro regagne alors l'Espagne pour demander le soutien de l'empereur Charles Quint. Reçu en juin 1529, l'entrevue débouche sur l'accord de Tolède par lequel Pizarro se voit accorder d'importants privilèges au détriment de Diego de Almagro, pour qui il s'agit d'une amère déconvenue. Pizarro retourne au Panama en 1530 avec une véritable expédition. Il est accompagné de ses frères Hernando, Gonzalo, Juan et de son demi-frère Francisco Martin de Alcántara.

Fin janvier 1531, l'expédition part pour le Pérou. Elle compte 180 hommes, 37 chevaux et 3 caravelles. Arrivé à Tumbes, Pizarro est informé qu'une guerre civile divise l'empire inca. Depuis la mort de Huayna Capac en 1529, ses deux fils Huáscar et Atahualpa s'affrontent pour prendre le pouvoir. À Cajamarca, il envoie des émissaires auprès d'Atahualpa pour lui proposer une entrevue. Le 16 novembre 1532, alors que l'entrevue aurait dû se faire sans armes, Pizarro prend le chef inca par surprise et au prix d'un grand massacre, le fait prisonnier. L'Inca livre à Pizarro six tonnes d'or, mais contrairement à la promesse qui lui est faite, il ne recouvre pas la liberté. Pour éviter un soulèvement, Pizarro le fait exécuter après un procès expéditif et proclame Topa Hualpa, frère cadet d'Huáscar et d'Atahualpa nouvel Inca, mais celui-ci meurt du choléra en 1533. Son frère Manco Inca lui succède et Pizarro fait son entrée dans Cuzco en 1534.

En 1534, Pizarro fonde la première ville espagnole de San Miguel de Piura, puis le 18 janvier 1535 Ciudad de los Reyes, qui deviendra Lima. En 1536, les abus des frères de Pizarro allument une révolte à travers tout le pays. Sous la conduite de Manco Inca, Lima et Cuzco sont assiégées. C'est le moment où Almagro, déçu de son expédition, décide de rentrer en triomphe à Cuzco où il fait prisonnier Hernando. A Lima, Pizarro repousse l'assaut des Indiens. Réclamant la souveraineté sur Cuzco, il obtient la libération de son frère. En avril 1538, ce dernier bat Almagro à la bataille de Las Salinas, le capture et le fait aussitôt exécuter. Maître de Cuzco, Pizarro fait de son domaine le centre de l'expansion coloniale espagnole. Il procède à la distribution des terres et des mines et fonde de nouvelles villes.

Cependant, Manco Inca continue de résister face aux Espagnols. Les almagristes, groupés autour de Diego el Monzo Almagro (fils de Diego de Almagro), attisent le mécontentement contre Pizarro. Cristóbal Vaca de Castro est envoyé par la Couronne pour mettre fin à la dispute. Mais les almagristes précipitent la conspiration contre Pizarro et, le 26 juin 1541, donnent l'assaut au palais, où ils mettent à mort Pizarro et proclament Almagro le Jeune gouverneur. Celui-ci est lui-même arrêté et décapité par Vaca de Castro qui prend la succession de Francisco Pizarro.

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique