Fluxus

Un article de Nezumi.

Le mouvement Fluxus est un mouvement d'art contemporain né dans les années 60 qui toucha principalement les arts visuels mais aussi la musique et la littérature.

À la fin des années cinquante, de jeunes artistes, influencés par Dada, par l'enseignement de John Cage et par la philosophie Zen, effectuèrent un minutieux travail de sape des catégories de l'art par un rejet systématique des institutions et de la notion d'œuvre d'art. (Le mot "fluxus" vient du domaine médical où il désigne les processus de "défécation coulante" ou de "vidage d'organe coulant").

La personnalité de Georges Maciunas se dégage bientôt de ce groupe: c'est lui qui choisit le nom Fluxus en 1961 et qui rédige le Manifeste Fluxus. Il crée une galerie en 1961 et organise des concerts de musique contemporaine, ainsi que des expositions de ses amis (John Cage, Dick Higgins ou La Monte Young) avant de s'installer en Allemagne. En septembre 1962, il organise le premier concert Fluxus, le Fluxus Internationale Festspiele neuester Musik, qui marque les véritables débuts du mouvement. Bientôt des dizaines d'artistes des cinq continents s'y associent et trouvent dans cette pratique joyeuse et iconoclaste, l'espace de liberté qu'ils recherchaient.

Durant vingt ans, malgré les scissions et les exclusions, Fluxus restera fidèle à son utopie de départ : par un humour dévastateur et provocant, faire littéralement exploser les limites de la pratique artistique, abolir les frontières entre les arts et construire un lien définitif entre l'art et la vie.

Si Fluxus compta parmi ses membres des personnalités aussi prestigieuses et variées que Dick Higgins, Wolf Vostell, Henry Flynt, Nam June Paik, Robert Filliou,George Brecht, Marcel Alocco, Serge Oldenbourg (dit Serge III), Benjamin Vautier (dit Ben), Ben Patterson, Jean Dupuy, Daniel Spoerri, Vytautas Landsbergis (ex-président de la Lituanie de 1990 à 1992) ou Yoko Ono, il ne s'est pas contenté de limiter son existence aux livres d'histoires et sa pratique, nourrie d'une réflexion profonde et toujours d'actualité, fait preuve d'une énergie sans cesse renouvelée. Fluxus réécrit à chaque concert sa propre histoire et a certainement marqué de son influence les pratiques contemporaines.

Au Japon, Fluxus est représenté principalement par Ay-Ô se prolonge par le mouvement High Red Center, créé en 1963.

Bibliographie sélective

  • Nicolas Feuillie (ed.), Fluxus Dixit. Une anthologie, Les presses du réel, coll. « L'écart absolu », Dijon, 2002 ISBN:
  • "20/21. siècles" N°2, automne 2005, FLUXUS EN FRANCE. Cahiers du Centre Pierre Francastel. Université Paris X-Nanterre. Diffusion: Paris Musées 01 44 58 99 00
  • "How We Met or a microdemystification", AQ 16, édité par Silke Paull, Hervé Würz, Dudweiler 1977.

Liens externes

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique