Felice Varini

Un article de Nezumi.

Felice Varini, plasticien contemporain suisse, né en 1952 à Locarno

Biographie et œuvre

Depuis les années 80 Felice Varini élabore un travail de peinture qui se déploie dans l’espace architectural. À partir des données spatiales qu’il relève, il définit le point de vue autour duquel son intervention se matérialisera. La forme peinte trouve sa cohérence quand le spectateur se tient en ce point. Lorsqu’il s’en écarte et se déplace, elle rencontre l’espace. C’est dans l’ensemble des points de vue que réside le travail.

Felice Varini travaille sur l'espace, l'architecture et la vision. Son travail prend généralement des formes spectaculaires. Ses supports sont généralement des lieux anciens à l'architecture affirmée. Ce sont généralement des espaces extérieurs sur lesquels il fait apparaître des anamorphoses géométriques qui se recomposent à un point de vue préétabli. Il joue avec l'horizon et est le premier à avoir utilisé des espaces extérieurs de type hangars ou entrepôts pour y déployer ses illusions d'optique. Il prépare son travail à l’aide de rubans adhésifs, de fil de plomb, ou de rayons lumineux.

Felice Varini travaille dans des espaces à chaque fois différents et ses œuvres évoluent en relation avec ces espaces. Il travaille le pastel, le papier sérigraphie et l’acrylique pour créer dans l’espace des formes géométriques, souvent à échelle monumentale. En étudiant l’histoire et les principales caractéristiques du lieu rencontré, Varini définit un point de vue autour duquel son travail prend forme. Le point de vue choisi est considéré par l’artiste comme un point de l’espace qu’il choisit avec précision ; il est situé à hauteur des yeux et, souvent, localisé dans des passages obligés mais sans en faire une règle : le point de vue peut aussi être un choix arbitraire.

Le point de vue choisi est créé pour fonctionner comme point d'arrivée pour la lecture de la peinture et de l’espace. La forme peinte est donc cohérente quand le spectateur est situé sur le point de vue ; en se déplaçant, le spectateur sort du point de vue et le travail, en rencontrant l’espace architectural, dévoile une infinité de points de vue sur la forme. Pour l’artiste, le point de vue n’est pourtant pas l’endroit où il voit son travail achevé puisque ce point tient dans l’ensemble des points de vue que le spectateur peut avoir sur lui.

Même si les œuvres de Varini prennent forme sur un espace et que celui-ci peut influer sur la création de la forme, l’artiste souligne que son travail garde toutefois son indépendance par rapport aux architectures rencontrées. Il déclare
« Je pars d’une situation réelle pour construire ma peinture. Cette réalité n’est jamais altérée, effacée ou modifiée, elle m’intéresse et elle m’attire dans toute sa complexité. Ma pratique est de travailler "ici et maintenant " »

Felice Varini a été nommé pour l'édition 2000/2001 du prix Marcel Duchamp.

Expositions et réalisations

La première réalisation de Felice Varini date de 1979, dans un appartement privé, Quai des Célestins, Paris

  • 1995-2002 : Vue de la cheminée, Parc du Centre, Villeurbanne.
  • 2002 : Siège social de Peugeot situé 75 Avenue de la grande Armée à Paris
  • 2003 : Sept droites pour cinq triangles, place de l’Odéon, Paris, dans le cadre de l’opération Nuit Blanche
  • 2005 : Musée d'art contemporain du Val-de-Marne à Vitry-sur-Seine
  • 2006 : Musée Antoine Bourdelle Paris
    • Orangerie du Château de Versailles
  • 2007 : Suite de triangles, Saint-Nazaire dans le cadre de la Biennale d'art contemporain de Nantes-St-Nazaire Estuaire 2007
    • La Maison rouge – Fondation Antoine de Galbert, Paris, France
    • 6 triangles pour Descartes, École d'Arts Plastiques, Châtellerault
    • The Osaka Art Kaleidoscope , Japon
  • 2008 : Université de Nagoya au Japon
    • Biennale de Singapour
  • 2009 : Village suisse de Vercorin
    • "3 ellipses for 3 locks" barrage de la baie de Cardiff, Ecosse
    • 2012 : 6 arcs en scène, Gennevilliers et Asnières-sur-Seine, France
    • Horizontale Verticale , Musée d' Art contemporain de Sérignan
  • 2013 : 23 disques évidés plus douze moitiés et quatre quarts, Dynamo, un siècle de lumière et de mouvement dans l'art 1913-2013, exposition rétrospective au Grand Palais, Paris

Galerie

varini4541.JPG
Quartier St Hilaire, Biennale de Melle, 2013


varini9936.JPG

varini4501.JPG
Grand Palais 2013

varini9987.JPG

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique