Elephas maximus

Un article de Nezumi.

Classification classique
Éléphant d'Asie
phylum Chordata
sous-embranchement Vertebrata
classe Mammalia
infra-classe Eutheria
ordre Proboscidea
famille Elephantidae
genre
Elephas
Linnaeus, 1758
Elephas maximus
Linnaeus, 1758

L'éléphant d'Asie (Elephas maximus) est un mammifère de la famille des éléphantidés.

Description

Les mâles mesurent de 2,5 à 3,5 mètres contre 2 à 3 mètres de haut au garrot pour les femelles. Le poids varie de 3 à 5 tonnes pour les mâles contre 2 à 3,5 tonnes pour les femelles, pour une longueur comprise de 5,5 à 6,5 mètres . Il ne présente qu'un seul « doigt » préhensile au bout de la trompe et possède des oreilles assez petites. Le crâne forme deux bosses proéminentes et les défenses sont absentes chez les femelles et un certain nombre de mâles.

Il est plus petit que son cousin africain. Vivant en troupeau restreint mené par une femelle, il passe son temps à arpenter la forêt à la recherche de sources de nourriture pour satisfaire son régime végétarien.

L'éléphant possède deux genoux à ses membres postérieurs, qui sont constitués d'un fémur, d'une rotule et de l'association tibia-fibula. Les membres antérieurs, quant à eux, comprennent une scapula, un humérus, et l'association radius-ulna.

L'éléphant marche sur le bout des doigts. Les orteils sont insérés dans le pied, il y en a entre 2 et 5, on voit seulement les ongles. Les pieds antérieurs ont une forme arrondie, alors que les pieds postérieurs ont une forme ovale. Les pieds sont composés de tissus adipeux qui agissent comme des amortisseurs. Il est impossible pour un éléphant de sauter, il lui faut toujours un pied sur le sol. Cependant il peut trotter à une vitesse maximum de 20 km/h.

La principale caractéristique des éléphants est leur trompe. Il s'agit d'un organe nasal allongé qui découle de la fusion de la lèvre supérieure et du nez. La trompe est un organe préhensile. La trompe comporte plus de 100 000 muscles ; elle est dépourvue d'os et pèse plus de 100 kg. La trompe se compose de deux longs tuyaux cylindriques, partant de l’ouverture antérieure des fosses nasales. Ces tubes se rétrécissent à la région de l’inter mâchoire, ce qui empêche l’eau pompée par la trompe de pénétrer dans la cavité nasale. Pour boire, il emplit sa trompe et déverse ensuite l'eau dans sa bouche. Le bout de la trompe d'un éléphant d'Asie est en forme de poire. L'excroissance à son extrémité a une fonction analogue à un doigt.

Habitat et domestication

Souvent domestiqué, il est utilisé comme monture ou animal de trait. Autrefois présent sur l'ensemble du continent asiatique, il n'occupe plus aujourd'hui qu'un territoire réduit. À l'état sauvage, l'espèce est en danger, même si le commerce de l'ivoire est illégal. Les quelques éléphants sauvages qui restent se trouvent au Laos, en Thaïlande, au Viêt Nam, au Népal, en Inde, en Indonésie. Cette espèce apprécie les forêts denses ombragées où la nourriture et l'eau sont en suffisance.

L'éléphant commence à être domestiqué il y a plus de 4 500 ans dans la vallée de l'Indus. Sa première utilisation est vraisemblablement celle d'auxiliaire de guerre : sa taille imposante effraie hommes et chevaux et il peut également servir de bête de somme en tirant des engins de siège. Toutefois, l'éléphant, enclin à la panique, s'avère parfois dangereux pour ses propres troupes. L'importance des éléphants de guerre se mesure à la popularité de généraux comme Hannibal ou Alexandre le Grand qui utilisaient des éléphants. L'éléphant était et reste encore un animal de travail utilisé dans l'industrie, notamment pour le débardage.

Bien que les éléphants d’Afrique soient significativement plus gros que les éléphants d’Asie, mais ils sont beaucoup moins faciles à dompter que leurs homologues d’Asie. L'éléphant domestiqué peut apprendre plus de trente ordres différents. Chaque pachyderme se voit désigner un unique dresseur qui l'accompagnera durant toute sa vie, appelé mahout ou cornac.

Traditionnellement, l'éléphant d'Asie sert de moyen de transport et a sa place dans la société. Certains humains vivent même de leur éléphant, à travers divers métiers. Des cornacs vendent aux touristes des petits sacs de nourriture pour qu'ils aient le plaisir de nourrir l'animal. Aujourd'hui, les éléphants "travaillent" dans le tourisme. L'animal est très respecté et considéré comme vénérable. Depuis l'industrialisation d'une partie de l'Asie, l'éléphant perd son statut de transporteur, remplacé par la voiture et délaissé par l'effondrement des traditions locales.

Références ITIS


eleph0203.JPG
Éléphant sauvage, réserve de Periyar, Kerala
eleph0228.JPG
Éléphant domestique, Kumily, Kerala
eleph0226.JPG
Éléphants pour touristes, Kumily

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique