Claes Oldenburg

Un article de Nezumi.

Claes Oldenburg, né le 28 janvier 1929 à Stockholm, suédois naturalisé américain en 1954, vivant et travaillant à New York, où il a grandi, est un artiste du pop art.

Il étudie l'art et la littérature à Yale entre 1946 et 1950 puis fréquente l'Institute of Art de Chicago de 1952 à 1954.

Il développe des versions « hard » et des versions « soft » de ses œuvres. À la fin des années 1950, il part à New York. En 1961, il réalise deux expositions The Store et The Street. Il s'intéresse au processus d'accumulation. Il loue un magasin, où, comme n'importe quel commerçant, il met des objets en vente (« si seulement je pouvais oublier la notion d'art »). Il participe au processus d'acculturation, comme Jean Dubuffet, refuse d'exposer dans un musée et décide d'exposer dans les quartiers défavorisés de New York. Oldenburg, autrefois opposé aux institutions, a cependant été nettement récupéré aujourd'hui. Il aurait voulu être « aussi libre qu'un drapeau au vent ».

Ses objets sont réalisés en plâtre (avec des couleurs qui dégoulinent). Il travaille principalement les thèmes de l'hygiène et de la nourriture. Par ces deux expositions, il montre sa volonté de rentrer dans la rue. La première sculpture mondiale d'Oldenburg est un immense rouge à lèvres (il travaille beaucoup avec le vinyle).

  • 1971 pince à linge
  • 1983 brosse à dent à Krefeld. Il dit « les étudiants ont besoin d'hygiène ».
  • 1985, il réalise une sculpture monumentale d'un bateau en forme de couteau suisse.

Il est très influencé par l'architecture métaphorique. L'objet pour lui est presque totémique. Toute trace d'existence est supprimée. Il fait presque l'apologie du supermarché. La démarche d'Oldenburg est proche de celle de Duchamp avec les objets. Il travaillera beaucoup avec Frank Gehry. Il est marié à l'artiste hollandaise Coosje Van Bruggen, avec qui il collabore depuis 1976 et qui exige que son nom figure sur les œuvres de son mari.

Étapes dans l'œuvre de Claes Oldenburg

  • 1953 : première exposition avec ses dessins
  • 1958/1959 : dessins au sujet de The Street ; premières sculptures
  • 1960 : exposition The Street
  • 1961 : expostion The Store
  • 1963 : premières Soft-Sculptures und Vinyl-Sculptures ; exposition The Home
  • 1965 : premiers brouillons pour Giant Objects
  • 1988 : sculpture de "Spoonbridge and Cherry"
  • 1995 : il reçoit le deuxième Prix Rolf Schock pour les arts visuels

Citations

  • « Une œuvre n'est pas quelque chose de beau à regarder, sa valeur c'est d'être une école de pensée. L'important est l'image mentale qu'elle imprime. »
  • « Il faut que la peinture qui a si souvent sommeillé dans des mausolées dorés et dans des cercueils de verre sorte prendre l'air, fume une cigarette, boive une bière. Il faut l'ébouriffer, lui faire un tour à vélo, ou dans un taxi avec une fille. »

Galerie

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique