Bernard Belluc

Un article de Nezumi.

Bernard Belluc, collectionneur et plasticien français, né à Montpellier le 11 juin 1949.

Biographie

Après une scolarité pénible due à un bégaiement et une dyslexie profonde, le travail de la pâte à modeler l'aide à améliorer son langage. Parallèlement, il mène des recherches opiniâtres dans l'acquisition d'objets du quotidien, véritable mémoire intime des années 50 et 60.

Dans les années 90, il rédige un manuscrit intitulé : " Moi, l'Empereur et l'art modeste ", ainsi qu'un scénario de long métrage de type western.

Bernard Belluc est un personnage atypique, fan de Napoléon et de Rock’n’roll. Après diverses pérégrinations et une carrière de céramiste tout à fait remarquable (de nombreux collectionneurs possèdent ses soldats Empire ) il se tourne vers l’art Modeste. Belluc a en effet amassé pendant de longues années un monceau d’objets récupérés aux puces, chez des amis ou dans la rue, remplissant ainsi une maison entière.

En 1991, il rencontre Hervé Di Rosa et crée avec lui l'Association de l'art modeste.

En 1997, il participe à la première exposition d'art modeste au Musée de l'objet à Blois. Cette exposition s'avère être la préfiguration du musée d'art modeste. Elle reçoit le soutien du Ministre de la Culture de l'époque, Madame Catherine Trautmann.

Avec Hervé Di Rosa, collectionneur lui aussi, l’idée de mettre en scène tous ces objets germe en 1998 et se voit concrétisée en novembre 2000, dans la réalisation du Musée International des Arts Modestes (MIAM) à Sète.

En juin 2001, la Fondation Cartier, à Paris, lui commande la vitrine Corsica, dans le cadre de l’exposition Les arts populaires.

Citations

  • « L’art Modeste, c’est l’art du caniveau, celui qui met des couleurs dans les poubelles »
  • «L'art modeste, ce sont de petites créations qui donnent du bonheur au quotidien, dit-il. Sans les cadeaux Bonux, la vie serait triste.»
  • «Le point commun entre ces objets, c'est la communication, explique-t-il. Ils transmettent tous une émotion, qu'il s'agisse d'objets en plastique manufacturés comme les produits dérivés Star Wars ou d'objets artisanaux africains fabriqués à partir de canettes de Coca-Cola.»

Galerie

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique